Montréal - Le maire Tremblay crie victoire

La préparation des fêtes célébrant le 375e anniversaire de fondation de Montréal a permis à la métropole d'obtenir des investissements de 125 millions pour des infrastructures améliorant sa «notoriété touristique». C'est ce qui constituera le legs du gouvernement du Québec pour souligner l'événement de 2017.

Mais aux yeux du maire Gérald Tremblay, qui était tout sourire, ce n'est là qu'un bien petit élément de tout ce que reçoit Montréal avec le budget 2012-2013.

«C'est une reconnaissance de Montréal comme métropole du Québec. C'est la première fois qu'on a un budget qui touche à tous les aspects qui sont des priorités pour Montréal», a déclaré M. Tremblay. Ce dernier ne tarissait pas d'éloges envers le ministre des Finances, Raymond Bachand, qui vient, a-t-il dit, de donner à Montréal les moyens de ses ambitions.

Les investissements de 1,5 milliard de dollars sur cinq ans pour le développement et la promotion du transport collectif et alternatif réjouissent le maire de Montréal. En mai prochain, Montréal déposera ses recommandations pour des projets de transport collectif dans le cadre du dépôt de la politique de la mobilité du ministère des Transports.

De plus, M. Tremblay a salué ce qu'il estime être l'expression de la préoccupation du gouvernement devant le déficit actuariel des régimes de retraite des employés de Montréal. Dans les faits, il ne s'agit pas d'une solution, ni même d'une réflexion sur le dossier, mais seulement d'une phrase constatant la situation.

Quant à l'enveloppe de 125 millions pour souligner le 375e anniversaire de Montréal, elle servira essentiellement aux infrastructures. Ainsi, 45 millions iront à la configuration, à l'agrandissement et à la construction de bâtiments sur le site de l'Espace pour la vie qui regroupe le Biodôme, le Jardin botanique, l'Insectarium et le futur planétarium. De plus, une promenade sera construite le long du fleuve Saint-Laurent et la place des Nations du parc Jean-Drapeau sera réaménagée pour un total de 35 millions.

Deux projets privés ont également été retenus, dont l'aménagement d'un observatoire à l'oratoire Saint-Joseph (26,4 millions), ainsi que la construction d'un pavillon du Musée des beaux-arts pour 18,5 millions. Ce nouvel édifice muséal accueillera la collection d'oeuvres d'art d'une valeur de 75 millions du couple de rescapés de l'Holocauste Michael et Renata Hornstein.

Ces sommes ne correspondent pas à de nouveaux fonds, mais plutôt à des réaménagements budgétaires. En effet, ces projets seront financés à même les crédits provenant du ministère des Affaires municipales et celui de la Culture, dans le cadre du plan québécois des infrastructures existant.

Ceinture verte

Le gouvernement a également annoncé qu'il injectera 50 millions sur cinq ans pour réaliser des projets mettant en valeur les espaces naturels de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Une enveloppe de 20 millions sera consacrée à l'aménagement d'une piste cyclable et pédestre de 120 kilomètres liant Oka à Mont-Saint-Hilaire, en passant par Laval et Montréal.

Pour Gérald Tremblay, c'est la démonstration de la nouvelle solidarité métropolitaine. «Dorénavant, le 514 et le 450 parlent d'une seule voix. C'est inédit dans l'histoire du Québec», a affirmé avec enthousiasme le maire Tremblay.

D'autres projets définis dans le Plan métropolitain d'aménagement et de développement du territoire adopté en décembre dernier par la CMM doivent également voir le jour: un parc longeant la rivière des Mille-Îles, un parc linéaire et des plages sur la digue de la Voie maritime, un corridor forestier au mont Saint-Bruno et un corridor vert entre Châteauguay et Léry.

Fondation du maire

Dans le cadre de la Stratégie québécoise de l'entrepreneuriat 2011-2014, la Fondation du maire de Montréal obtient une aide substantielle afin de renforcer son action auprès des jeunes entrepreneurs. Le gouvernement crée un fonds de dotation de 15 millions de dollars pour la Fondation; Québec y verse 10 millions, et 5 millions doivent provenir du secteur privé.

Par ailleurs, le ministre des Finances a souligné la contribution gouvernementale en matière d'infrastructures. «La rénovation de Montréal est en cours», a lancé Raymond Bachand. M. Tremblay a tenu le même discours. «Ça nous permet de continuer à rénover Montréal. C'est ça notre objectif. Ça s'en vient beau, beau, beau, partout, partout, partout. C'est vrai!», a-t-il soutenu.

Au cours des cinq prochaines années, ce sont des investissements totalisant 17 milliards de dollars qui seront faits entre autres pour mettre à niveau le réseau routier, améliorer et étendre le réseau de transport collectif.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

5 commentaires
  • Franklin Bernard - Inscrit 21 mars 2012 10 h 34

    La «notoriété touristique» de Montréal?

    C'est une farce? Montréal est devenue, sous Gérald Tremblay, une ville laide, dégueulasse, crassseuse, sans aucun entretien, peuplée de mendiants et d'itinérants dont l'administration se fout comme de l'an quarante, avec des rues défoncées totalement laissées à l'abandon, des chantiers ouverts à droite, à gauche, n'importe comment, et qui restent ouverts durant des mois sans que personne n'y travaille, et où tout est mis en oeuvre pour ralentir et bloquer la circulation automobile. Pendant que le métro tombe en panne tous les jours.

    Quelqu'un croit une seconde que ces 125 millions vont être mis au service du bien-être du Montrélais ordinaire?

    • ajc - Inscrit 22 mars 2012 15 h 01

      soyons positifs

  • France Marcotte - Inscrite 21 mars 2012 14 h 13

    Le but c'est que ça marche

    Le maire Tremblay se réjouit et tant mieux s'il a raison.

    Car au fond, ce qu'on veut c'est que Montréal se porte de mieux en mieux, n'est-ce pas.

    Si ce budget Bachand fait beaucoup pour Montréal et bien bravo.
    Le reconnaître n'engage à rien comme électeur envers le Parti libéral, mais celui-ci ne peut avoir tout faux.

    L'idéologie ne doit pas aveugler stupidement.

    • ajc - Inscrit 22 mars 2012 15 h 02

      ça c'est un commentaire positif!

  • François Dugal - Inscrit 21 mars 2012 16 h 07

    2017

    2017: il reste cinq ans pour faire le ménage; j'espère qu'ils vont commencer aujourd'hui.