Coup de fouet au tourisme

Québec — Les recommandations du comité Rozon sur l'industrie touristique ont été entendues. Hier, le gouvernement a introduit une série de mesures pour relancer ce secteur jugé stagnant.

«Le secteur touristique québécois peut faire mieux, soulignent les documents budgétaires. Les recettes touristiques stagnent.» En conférence de presse, le ministre des Finances n'y est pas allé par quatre chemins et a fait valoir que «les touristes américains ne reviennent plus» quand les tapis des hôtels où ils ont séjourné «n'ont pas été remplacés depuis 25 ans».

Dès lors, le tourisme est en quelque sorte le «chouchou» de ce budget avec des entrées d'argent frais, rares en ces années de vaches maigres.

D'abord, on mise 18 millions sur trois ans dans les attraits touristiques eux-mêmes. Ce nouveau programme de prêts vise à forcer l'arrivée massive de capitaux privés et on espère ainsi amasser un beau total de 166 millions de dollars d'argent frais sur cinq ans.

Attraits «novateurs et complémentaires»

Les attraits soutenus devront être «novateurs et complémentaires à ce qui existe déjà.» Mais pas question de tout envoyer vers Montréal et Québec, où ne devront pas se retrouver «la majorité des projets retenus». Pour l'aider à faire des choix, le gouvernement se dote d'un nouveau «comité aviseur» dirigé par le professeur Michel Archambault.

La qualité des hôtels en région bénéficie par ailleurs d'une attention particulière. Pour encourager les propriétaires à rénover et à mettre à neuf, le gouvernement libère en crédits d'impôt 4 millions de dollars cette année et le double en 2013 et en 2014.

Et le secteur des parcs n'est pas en reste. La SEPAQ obtient 35 millions pour améliorer ses installations, notamment au parc des Îles-de-Boucherville, au parc de la Chute-Montmorency et au parc national des Grands-Jardins, dans Charlevoix.

Enfin, le Regroupement des événements majeurs internationaux a vu ses demandes exaucées par l'ajout de 12,5 millions sur trois ans au financement des festivals et grands événements. Or, dans ce cas-ci, des cibles ont déjà été trouvées. Le gouvernement veut notamment soutenir la croissance actuelle du Festival d'été et d'Oshéaga et encourager de nouveaux venus jugés prometteurs, comme le Festival de New Richmond, le nouveau Festival d'art lyrique de Québec, les deux Grands Prix cyclistes et Complètement cirque.