Amir Khadir invite les étudiants en grève à investir massivement la rue

Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir

Québec — Le blocage de ponts et de grandes artères n’indispose pas Amir Khadir qui a invité aujourd'hui les étudiants à investir massivement la rue contre la hausse des droits de scolarité.

Patienter quelques heures dans un bouchon est une contrainte bien mineure compte tenu des enjeux en présence, a soutenu le leader de Québec solidaire en point de presse à l’Assemblée nationale.

Après avoir accordé des allègements fiscaux aux grandes entreprises, le gouvernement libéral s’apprête à «hypothéquer» l’avenir de la jeunesse en «pelletant» une augmentation de leurs frais d’étude, a pesté M. Khadir.

Québec solidaire croit que le temps est venu pour les étudiants d’exiger non pas seulement un gel des droits de scolarité mais bien la gratuité scolaire complète.

Selon lui, le Québec doit cesser de se comparer avec les autres juridictions d’Amérique du Nord et prendre pour modèle les pays scandinaves où l’enseignement supérieur est gratuit.

En prévision de la grande manifestation prévue jeudi à Québec, le porte-parole de QS a convié les étudiants toujours en classe à venir gonfler les rangs des grévistes afin de forcer le gouvernement Charest à faire marche arrière.

Dans son dernier budget, le gouvernement libéral a décrété une majoration de 325 $ par année des droits de scolarité pendant cinq ans.

21 commentaires
  • Robert Devault - Inscrit 28 février 2012 16 h 30

    oups ! Autre son de cloche !

    Et pourquoi pas.
    Pourquopi patienter dans un bouchon serait catastrophique !
    De toute façon,avec l'incompétence du ministre et du ministère,les routes sont toujours obstruées,par des travaux ou des nids de poules ou...
    Allez-y,sachez vous tenir debout,les jeunes !!!


    Sachez montrer à ces profiteurs ce qu'est le Québec de 2012 !
    TOUS DERRIERE NOTRE JEUNESSE !!!

  • Lise Moga - Inscrite 28 février 2012 16 h 36

    Irresponsable et déconnecté

    Avec 7% d'appui populaire, il n'a pas de quoi pavoiser. Des régimes politiques socialistes, communistes, totalitaires ou quoi que ce soit, ne semble pas attirer une forte proportion de gens. Il pourrait peut-être initier les étudiants au lancer de la savate pour gagner leur cause... ça l'air tellement intelligent.

  • Roland Berger - Inscrit 28 février 2012 16 h 44

    Bravo à Amir Khadir !

    Les riches qui veulent que seuls leurs enfants aient accès à l'éducation post-secondaire seront certes en désaccord avec Amir Khadir. Si bornés par leur idéologie pour comprendre que limiter l'accès c'est se priver d'une relève de valets.
    Roland Berger

  • RobertB - Inscrit 28 février 2012 17 h 10

    Bin oui!

    Un député élu propose aux jeunes de faire une action illégale. Leçon retenue: si chu pas d'accord, je n'ai qu'à chialer et crier et j'aurais mon bonbon.

  • Nelson - Inscrit 28 février 2012 17 h 28

    Attention avec des moyens de pression qui risquent de rester des appuis au mouvement étudiant.


    Sortir dans la rue, et participer à des manifestations autorisés et pacifiques, appuyés de leurs parents et les centrales syndicales, oui.

    Déranger, agresser, emmerder le public, non.

    Le gouvernement ne demande pas mieux que des excès de la part des étudiants pour gagner la bataille de l'opinion publique.