Le PQ recrute Daniel Breton

En 2008, Daniel Breton a été candidat pour le NPD dans Jeanne-le-Ber. Il avait mordu la poussière aux mains du bloquiste Thierry St-Cyr.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir En 2008, Daniel Breton a été candidat pour le NPD dans Jeanne-le-Ber. Il avait mordu la poussière aux mains du bloquiste Thierry St-Cyr.

Québec — Le Parti québécois annoncera demain la candidature de l’écologiste et ancien candidat du NPD, Daniel Breton, a appris Le Devoir de source sûre.

En début d’après-midi, par un message Twitter, le PQ a prévenu qu’il annoncerait demain à 11 h une «nouvelle qui devrait réjouir de nombreux péquistes». La nouvelle a provoqué sur les médias sociaux une vague de spéculation sur la personnalité qui allait se joindre au PQ en cette période de contestation de la chef Pauline Marois. On ignore pour l’instant dans quelle circonscription M. Breton porterait les couleurs du Parti québécois. Les rumeurs laissaient croire qu'il se présenterait dans Rosemont, mais l'information a été niée par des sources sûres.

Écologiste avant d’être souverainiste, comme il l’a dit à plusieurs reprises, M. Breton est porte-parole et fondateur du mouvement écologiste Maître chez nous XXIe siècle, lancé en 2009. La reprise du slogan du Parti libéral de l’époque de Jean Lesage avait profondément froissé les libéraux. D’autant plus qu’en 2004, M. Breton avait mené la bataille contre le projet de centrale électrique au gaz Le Suroît.

Chroniqueur auto et écologie au Devoir, on l’entend aussi à l’émission L’Après-midi porte conseil à la première chaine de Radio-Canada ainsi qu’à RDI, au Club des ex. M. Breton aurait annoncé ces jours derniers à la société d’État qu’il devait cesser d’y être chroniqueur, a-t-on appris.

En 2008, M. Breton a été candidat pour le NPD dans Jeanne-le-Ber. Il avait mordu la poussière aux mains du bloquiste Thierry St-Cyr. Le 31 janvier 2011 sur le site Facebook, il publiait ce message: «Tous ceux et celles qui m'ont appuyé lors de la dernière campagne dans Jeanne-Le Ber, je vous encourage d'appuyer également mon successeur comme candidat, Tyrone Benskin.»

Dans une lettre au défunt chef du NPD Jack Layton, en juillet, il écrivait : «J’ai entendu tant de commentaires ridicules ou condescendants à la suite du succès du NPD au Québec le 2 mai qu’il me semble nécessaire d’exprimer la raison tout à fait logique du vote orange.» M. Breton ajoutais aussi: «Jack, je te l’ai dit, tu me rappelle René Lévesque.»

Si, pour plusieurs, M. Breton est perçu comme une candidature de prestige, d’autres péquistes sont «déçus et surpris» du choix de M. Breton comme candidat, a appris Le Devoir: ceux qui s’opposent à l’idée d’une alliance avec Québec solidaire au motif que cette formation a appuyé le NPD et a nuit au Bloc québécois dans la dernière campagne fédérale.
26 commentaires
  • Marc Donati - Abonné 19 janvier 2012 16 h 36

    Le NPD, le PQ et QS

    Tiens donc! Quand QS recrute des membres du NPD, ce serait la preuve que c'est un parti fédéraliste. Mais quand le PQ fait la même chose, aucun problème,

    Wow...

  • Michaël Lessard (micles.biz) - Abonné 19 janvier 2012 17 h 04

    Ouch, déception, je ne comprends pas

    Je ne sais pas quoi dire, je ne comprends vraiment pas que M. Breton accepte.

    J'ai l'impression de lire un canular tellement il me semble inconcevable qu'une personne qui a quitté les « partis verts » pour leurs incohérences et refusé d'appuyer le Bloc pour mieux défendre ses valeurs au NPD, puis-ce maintenant aller dans le PQ de Marois. Je ne veux pas insulter madame Marois, mais elle n'a pas brillé par sa cohérence idéologique ces dernières années ni par son pluralisme démocratique au sein du PQ (parlez-en aux péquistes bénévoles impliqués qui se sont fait montrer la porte, entre autres). Je dois présumer que le PQ lui semble le seul front contre Charest/CAQ.

    M. Breton, sans vouloir être méchant, cela me rappelle un peu le cheminement de M. Rebello. Aussi bien ne pas participer aux élections que s'associer au PQ actuel, à mon avis.

  • Galarneau2 - Abonné 19 janvier 2012 17 h 19

    Tout un moineau

    Il a été candidat au fédéral pour le NPD.
    Il s'est impliqué dans le parti vert du Québec et pendant la campagne électorale de décembre 2008 il a appuyé Amir Khadir dans une assemblée publique dans Mercier.

  • Isabelle Robillard - Inscrite 19 janvier 2012 17 h 22

    Le PQ, c'est vraiment rendu n'inporte quoi

    Je suggère au PQ de mettre la queue du Q bleu et le reste vert...parce que après Scott McKay, Martine Ouellette et maintenant Daniel Breton, le parti devient radicalement vert.

    Un petit bout de bleu serait plus réaliste quant à l'importance que ce parti accorde à la souveraineté, par rapport à l'écologie radicale.

  • kfs78 - Inscrite 19 janvier 2012 17 h 28

    Pauvre monsieur...

    Est-ce que ce monsieur sait vraiment dans quoi il s'embarque???

    Est-ce que le PQ sait vraiment qui elle a recruté? Un fédéraliste peut-être? Ou quelqu'un qui est opportuniste peut-être? Passer du NPD, un parti résolument fédéraliste, à un parti souverainiste me semble un brin tiré par les cheveux. Surtout qu'aux dernières élections ce monsieur s'est permis de dire aux électeurs de ne pas appuyer le Bloc mais bien le candidat NPD… Ce serait donc devenu non nécessaire d'être souverainiste pour devenir candidat au PQ?? À ce compte, le PQ n'a pas de leçon a donner à la CAQ.

    L'état de la politique québécoise est à rager et n'y plus rien comprendre. Et, de la part du PQ qui ne cesse d'accuser les autres d'opportunistes, un petit regard dans un miroir ne ferait pas de tort...