Une voix politique pour la droite

Une autre formation politique voit le jour sur l'échiquier politique du Québec. Étouffés au sein des formations politiques existantes, des conservateurs purs et durs ont fait renaître hier le Parti conservateur du Québec (PCQ) afin de leur donner une «voix».

«Les gens de droite attendent depuis tellement longtemps», a affirmé Jean-François «Jeff» Plante au Devoir. Sa sortie médiatique coïncidait avec la fin du vote postal des membres de l'Action démocratique du Québec (ADQ) sur le projet de fusion de leur formation politique avec la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault.

«L'ADQ a été un refuge plutôt qu'une maison», a ajouté M. Plante, soulignant néanmoins que la désintégration annoncée de l'ADQ «libère un espace politique» que le PCQ lorgne.

«On va agir comme de vrais conservateurs, en ligne droite», fait valoir le candidat disqualifié de la course à direction de l'ADQ de 2009.

Le Parti conservateur, dirigé par Luc Harvey, Jean-François Plante et Richard Décari, se prépare en vue de la prochaine élection générale, comptant présenter des candidats dans chacune des 125 circonscriptions. Il se veut une solution de rechange au Parti libéral du Québec qui «persiste à cacher la vérité», au Parti québécois, «une véritable tragédie grecque», et à sa «version 2.0», la CAQ.

Précisant qu'il «n'a pas de lien formel avec le Parti conservateur de Stephen Harper»,

M. Plante souligne que le PCQ a «des liens idéologiques et des sympathies» avec les conservateurs à Ottawa.

À droite toute


Élus, les conservateurs mettront la hache dans l'impôt progressif pour introduire un impôt à taux unique, le «flat tax», aboliront le programme Éthique et culture religieuse et renommeront le ministère de l'Éducation «ministère de l'Instruction publique». «Ce n'est pas la responsabilité de l'État d'éduquer», a lancé l'animateur de radio Internet connu pour ses propos abrasifs.

L'ancien député du Parti conservateur du Canada Luc Harvey, qui assume les fonctions de chef intérimaire de la formation politique, a repris la bannière «Parti conservateur du Québec» il y a deux semaines à peine, attendant la dernière ligne droite de la période de vote sur la fusion ADQ-CAQ.

Les «droitistes» sont invités à prendre part à un congrès au printemps. D'ici là, «Jeff» Plante, Luc Harvey et Richard Décari les convient à un ralliement politique le 7 février dans la région de Québec.

***

Avec la collaboration de Kathleen Lévesque

À voir en vidéo