Raymond Chabot Grant Thornton confirme l'embauche de Nathalie Normandeau

Nathalie Normandeau agira chez Raymond Chabot Grant Thornton comme conseillère auprès de clients évoluant dans divers secteurs économiques.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Nathalie Normandeau agira chez Raymond Chabot Grant Thornton comme conseillère auprès de clients évoluant dans divers secteurs économiques.

Québec — Quatre mois après avoir quitté la politique, l’ex-ministre Nathalie Normandeau se joint à la firme Raymond Chabot Grant Thornton où elle partagera ses connaissances de «l’appareil gouvernemental».

Le président et chef de la direction de la société de services-conseils, Jean Robillard, a confirmé aujourd'hui la nomination de Mme Normandeau à titre de vice-présidente au développement stratégique.

L’ex-numéro deux du gouvernement libéral agira comme conseillère auprès de clients évoluant dans divers secteurs économiques, y compris dans les domaines des ressources naturelles et minières.

«Que ce soit dans le domaine énergétique, dans celui des ressources naturelles ou du Plan Nord, une entreprise avec laquelle je n’ai pas été en contact lorsque j’étais ministre pourrait solliciter mes services», a dit l’ancienne ministre des Ressources naturelles lors d’un entretien avec La Presse canadienne.

Décision controversée

La décision de Mme Normandeau de passer au secteur privé, après une période de transition aussi courte, suscite une vive controverse.

L’opposition officielle estime que le choix de carrière de l’ex-ministre soulève des doutes éthiques et déontologiques.

«Mme Normandeau n’est ni avocate spécialisée ni comptable. Elle n’a pas été embauchée pour ses beaux yeux, elle a été engagée parce qu’elle a le trousseau de clés du gouvernement», a lancé le porte-parole du Parti québécois en matière d’éthique, Bertrand St-Arnaud.

La chef péquiste Pauline Marois entend demander au commissaire à l’éthique de se pencher sur le dossier même si Mme Normandeau, qui a quitté la politique le 6 septembre 2011, n’est pas assujettie au nouveau Code sur l’éthique et la déontologie des membres de l’Assemblée nationale entré en vigueur le 1er janvier.

Précautions

L’ex-députée de Bonaventure soutient néanmoins avoir pris toutes les précautions nécessaires pour respecter la loi sur le lobbyisme et les règles d’après-mandat applicables aux anciens ministres.

«J’ai eu plusieurs offres et j’ai même refusé un emploi parce qu’il contrevenait aux règles d’après-mandat. Je connais les règles et je vais les respecter, tout comme Raymond Chabot connaît les règles et va les respecter», a-t-elle affirmé.

Par exemple, Mme Normandeau ne pourra, pour une durée de deux ans, transiger avec des entreprises avec lesquelles elle a eu des contacts officiels ou importants dans le cadre de ses fonctions ministérielles.

À cet égard, elle promet d’être «extrêmement prudente».

«Je ferai les choses que je suis autorisée de faire. Une entreprise avec laquelle j’ai eu des rapports lorsque j’étais aux Ressources naturelles ne pourra pas me rencontrer. Quelqu’un d’autre chez Raymond Chabot prendra le mandat», a-t-elle expliqué.

Mme Normandeau ne pourra non plus exercer des activités de lobbyisme auprès du gouvernement, des ministères et des municipalités pendant deux ans.

Dans un communiqué, l’entreprise souligne que l’embauche de l’ex-politicienne de renom «est un atout des plus précieux» pour les clients qui pourront profiter de «sa maîtrise des enjeux économiques et politiques du Québec pour les accompagner dans leurs projets d’affaires».

De fait, Mme Normandeau a bien l’intention de mettre à profit sa vaste expérience politique pour répondre aux besoins des clients de son employeur.

«Il va de soi que mes connaissances de l’appareil gouvernemental et des régions du Québec, de leurs particularités et de leurs enjeux économiques et politiques, profiteront aux clients des quatre coins du réseau de Raymond ChabotGrant Thornton», a-t-elle dit.
La firme a cependant tenu à préciser que Mme Normandeau n’aura aucun mandat spécifique lié au Plan Nord qu’elle a contribué à préparer à titre de ministre des Ressources naturelles.

Raymond ChabotGrant Thornton «est au courant des contraintes auxquelles Mme Normandeau est assujettie», indique-t-on dans le communiqué. Mme Normandeau entrera officiellement en fonction en mai 2012.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

15 commentaires
  • jacques bisson - Inscrit 13 janvier 2012 15 h 31

    Le baccalauréat en science politique mène à tout !!

    PETITES ANNONCES

    Rubrique Carrières et professions:

    Importante firme d'expert comptable recherche candidat(e) sérieux(se) détenant un diplôme en science politique. Aucune connaissance en comptabilité requise.

    Ce poste est ouvert également aux hommes et aux femmes. Envoyer CV au parti Libéral.

    J'dis ça d'même

    Jacques Bisson

  • eric turenne - Inscrit 13 janvier 2012 15 h 42

    Un Atout

    Pour Grant Thornton,avec toute les connaissances que mme Normandeau a des dossiers de l'énergie,des ressources minières et de l'agriculture elle fera une très bonne intermédiaire entre ces multinationales de l'énergie et les minières qui vont vouloir prospecter notre sol.Pour nous couvrir de richesses.

  • M. Miclot - Inscrit 13 janvier 2012 16 h 04

    Pas pour ses compétences pour sûr!

    Belle occasion d'utiliser Mme Normandeau qui a ses entrées particulières auprès de Charest pour le plan nord. Autrement aucune raison pour embaucher cette personne qui ne s'est pas révélée plus brillante que les autres libéraux.

  • Chantal_Mino - Inscrite 13 janvier 2012 16 h 42

    Chacun fait ses choix et les assume. À nous de faire les nôtres et d'agir pour un changement certains de notre politique au Québec. Indignons-nous ! Agissons ! Ça presse !

    «... où elle partagera ses connaissances de «l’appareil gouvernemental»
    «... les clients qui pourront profiter de «sa maîtrise des enjeux économiques et politiques du Québec pour les accompagner dans leurs projets d’affaires.»
    Hé! Oui! Elle a de très bon contact parmi l'appareil gouvernemental et dans la police. Profitez-en et enrichissez vous bien comme il faut surtout ! Il ne faudrait pas changer les bonnes vielles habitudes du Québec !


    «La firme comptable a cependant tenu à préciser que Mme Normandeau n’aura aucun mandat spécifique lié au Plan Nord qu’elle a contribué à préparer dans le cadre de ses fonctions ministérielles.»
    Hé! Oui! Elle va juste passer l'information en catimini à ses patrons afin de se faire des bon bonus, comme des actions, en fin d'année et personne n'en saura rien. Vive l'enrichissement personnel !


    En tout les cas, j'aurais toujours bien appris d'elle que le dégagement en CO2 d'un puits de gaz de schiste était beaucoup moindre qu'un pet de vache... Ha ! Ha ! Ha !

  • Robert Devault - Inscrit 13 janvier 2012 17 h 09

    oups !Le plan ''nard''.

    La grosse patente libérale commence à prendre forme.Les commissions Charbonneau de ce monde ne manquerons pas d'ouvrage dans les prochaines années.Une chance qu'on a pleins d'ex-ministres libéraux qui vont conseiller toutes ces compagnies en s'assurant ainsi que tout est fait dans les règles (évidemment libérales...).
    A en pleurer !pathétique !