Sondage Le Devoir-The Gazette-Léger Marketing - Legault et Marois profitent de feu l'ADQ

Comme dans tous les sondages récents, François Legault est premier de classe dans les principales mesures sectorielles.
Photo: Clément Allard - Le Devoir Comme dans tous les sondages récents, François Legault est premier de classe dans les principales mesures sectorielles.

A l'approche de Noël, la disparition officielle de l'Action démocratique du Québec permet à la CAQ de François Legault et au PQ de Pauline Marois d'engranger quelques points-cadeaux dans les intentions de vote. Le baluchon de l'ADQ n'avait toutefois rien pour les libéraux de Jean Charest, dont les seuls appuis stables sont ceux de la communauté anglophone.

C'est ce que révèle un sondage Léger Marketing réalisé pour Le Devoir et The Gazette mardi et mercredi, quelques heures à peine après la conférence de presse annonçant la fusion-annexion de l'ADQ et de la Coalition avenir Québec. Le coup de sonde crédite la CAQ de 37 % des appuis (après répartition), 13 points devant le PQ. Pour les deux partis, c'est un gain de deux points par rapport au sondage de novembre — qui accordait 8 % à l'ADQ.

Les libéraux restent à 22 %, leur plus bas résultat depuis que Léger Marketing mesure mensuellement les intentions de vote au Québec (2007). Québec solidaire suit avec 9 % d'appuis. On remarque autrement que certains adéquistes n'ont pas encore fait leur nid, les catégories «ne voterait pas» et «ne sait pas» représentant plus d'un électeur sur cinq avant répartition.

Cela fait dire à Christian Bourque, vice-président chez Léger Marketing, «qu'il y a encore beaucoup de flottement au sein de l'électorat, alors qu'on s'approche d'une élection». Mais François Legault peut anticiper cette échéance avec sérénité, ajoute M. Bourque. «Depuis six mois, il oscille entre 34 % et 38 % d'appuis. Là, il est à 37 %... C'est une tendance lourde et forte qui se maintient dans le temps.»

Comme dans tous les sondages récents, François Legault est premier de classe dans les principales mesures sectorielles: classement du meilleur premier ministre, vote chez les francophones (42 %, le PQ obtient 28 % et les libéraux 16 %), intentions de vote à Montréal (31 %, quatre points devant les libéraux et dix devant le PQ), à Québec (43 %, près du double de ses adversaires), dans les régions...

Avec de tels appuis, il peut rêver à un gouvernement majoritaire, estime M. Bourque. «Son vote est essentiellement francophone [la CAQ obtient 15 % chez les non francophones] et bien réparti à travers le Québec, dit-il. Ça devrait être payant pour lui.»

Le PQ peut aussi partir en vacances avec quelques nouvelles encourageantes. L'augmentation de deux points dans les intentions de vote, bien sûr, mais aussi une certaine remontée auprès des francophones (quatre points de plus qu'en novembre, pour atteindre 28 %), note Christian Bourque. «Le parti retrouve les appuis qu'il avait au printemps. Le pire de la crise semble passé pour Pauline Marois, ça commence à remonter.»

Mais le portrait est autrement préoccupant pour Jean Charest, qui accumule les mauvaises nouvelles. D'un Noël à l'autre, ses appuis baissent (39 % il y a deux ans, 30 % l'an dernier, et 22 % cette année). Le taux de satisfaction envers son gouvernement a encore chuté depuis un mois pour s'établir à 18 %, le pire résultat depuis le creux du mois de mars (17 %). Par effet de vases communicants, le club des insatisfaits continue de grossir et atteint 75 % des répondants, autre sommet depuis le mois de mars. Le Parti libéral demeure le favori des électeurs non francophones (53 %), mais là aussi ses appuis sont en baisse par rapport au mois de novembre (-4 %).

Christian Bourque estime que c'est la «crise des garderies qui a fait mal aux libéraux dans le dernier mois. C'est une tuile de plus pour un gouvernement qui en a eu pas mal récemment», dit-il. Au début du mois, le vérificateur général a sévèrement blâmé la ministre Michelle Courchesne pour avoir présidé de manière «subjective» à l'attribution de 18 000 places subventionnées en garderie il y a trois ans. Mme Courchesne est allée à l'encontre des recommandations de ses fonctionnaires pour 21 % des projets retenus, dont plusieurs provenaient de donateurs libéraux.

Le sondage a été réalisé auprès de 1002 personnes. Un échantillon probabiliste de cette taille aurait une marge d'erreur de plus ou moins 3,1 points, dans 19 cas sur 20.
87 commentaires
  • Pierre Cossette - Inscrit 16 décembre 2011 02 h 26

    Le 9 % ...

    de Québec Solidaire est encourageant, ce parti me fait penser un peu à la montée du PQ dans les années 70. Avec un pourcentage appréciable du vote les Souverainistes avaient dû se contenter de broutilles en termes de sièges mais à l'élection suivante, ils avaient pris le pouvoir. Je crois que les Québécois dans leur grande sagesse sont en train de donner leurs dernières chances au fédéralisme avec la vague orange d'Ottawa et la Caquiste qui semble se profiler si des élections sont déclenchées au printemps. On voit bien que c'est bonnet blanc et blanc bonnet avec les libéraux provinciaux qui grenouillent dans la marre, à moins qu'ils sacrifient Jean Charest sur l'autel de la Commission d'enquête de la juge Charbonneau. Mais je crois qu'ils ont trop à perdre à long terme pour courir ce risque ils ont bien en mémoire la déconvenue de leur parti frère au fédéral qui n'existe plus que dans le Québec anglophone. Les idées des Solidaires commencent à séduire et plusieurs se disent que tant qu'à faire le ménage aussi bien en faire un bon et repartir sur de nouvelles assises. Mais ne comptons pas JJ Charest pour mort on l'a vu revenir à la vie en de multiples occasions.

  • Seven Nomena - Inscrit 16 décembre 2011 02 h 26

    Du somnifere pour L'Honorable F. Legault ?


    Bonjour,

    Ah les sondages ! Salut Francois !

    La seule personne qui peut rejouir de cette donnee c'est l'Honorable Pauline Marois. Elle qui a enduree la galere au sein de la troupe du PQ. Je suis tres content pour elle.

    Quant a l'ancien Ministre Francois Legault, tiens, j'ai bien peur que cet data lui servira une sorte de somnifere. Son grand projet pour le Quebec ? Rien jusqu/a maintenant.

    Et le Tres Honorable Jean Charest, Chef du gouvernement et Premier Ministre du Quebec, cet data confirme ce qu'il a dit a Le Devoir: "L"ADQ fusionne avec un sondage". Bonaventure etait le vrai dernier test.
    Je pense que ca va le motiver a travailler encore plus fort. Mais une chose est sur: la population quebecoise sait qu/il a avec lui un grand projet: LE PLAN NORD.

    Joyeux Noel a tous.
    Happy new year 2012.

    Nomena
    Montreal

  • Carole Dionne - Inscrite 16 décembre 2011 03 h 41

    Youppi

    On est en train (choochoo) de perdre Charest dans la brume. Mais j'ai peur quand même des québécois. Tout à coup Charest dit vrai pour une fois: on est comme cela au Québec.

    Charest se préoccupe de l'économie. Une chance, perte de 45,000 emplois en quelques mois. Mais selon Bachand, il n'y aura pas d'annonce d'augmentation d'impôts ou de taxe. J'espère, les annonces ont été faites les années passées pour s'appliquer aujourd'hui. Est-ce que les québécois vont s'en apercevoir? Comme mes beaux-frères et belles soeurs, l'important c'est le golf. On marcherait sur les genoux pour jouer une ronde de golf mais aller voter, c'est très fatigant pour eux. Et à Noël, ils vont chiâler contre les gouvernements. je les attends avec une brique et un fanal.

  • helene poisson - Inscrite 16 décembre 2011 03 h 51

    Le PLQ va tasser M. Charest

    Pas question, selon moi, qu'une machine aussi bien huilée que le PLQ tolère bien longtemps encore le leadership défaillant de M. Charest et de sa députation vieillissante et usée.

    Ça va bouger et vite. Mais harmonieusement: nominations feutrées, démissions ''pour s'occuper de sa famille'' ou ''relever de nouveaux défis''etc...

    Mais il faut trouver une ''fiole'' pour le citoyen Charest afin de sauver la face du PLQ. Vos suggestions svp ?

  • René Girard - Inscrit 16 décembre 2011 04 h 04

    Wouash

    Avec la disparition-dissolution de l'ADQ il n'y a plus aucun parti qui me plaît au Québec. J'aimais l'ADQ quand il ressemblait au parti Conservateur mais en penchant à gauche comme il le fait l'avenir du Québec devient très sombre. Le pire scénario serait la montée de Québec Solidaire car là ce serait la perte totale des libertés individuelles au Québec et l'obscurantisme absolu. Le seul parti qui me plaît actuellement au pays est actuellement majoritaire à Ottawa. Au Québec y'a rien de bon au niveau des partis politiques.