Courtisé par la CAQ, Daniel Ratthé est expulsé du caucus péquiste

Pauline Marois a expulsé Daniel Ratthé du caucus du Parti québécois
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Pauline Marois a expulsé Daniel Ratthé du caucus du Parti québécois

Québec — Un autre député péquiste quitte la barque du Parti québécois: Daniel Ratthé, représentant de Blainville. M. Ratthé siégera comme député indépendant.

Plus tôt aujourd’hui, le bureau de Pauline Marois faisait savoir son «expulsion» du caucus, une annonce qui a pris le député «de cours» car il avait prévu démissionner demain.

À partir de maintenant, M. Ratthé viendra grossir les rangs des députés indépendants, qui seront désormais au nombre de 10. Au sujet de la possibilité de joindre la Coalition Avenir Québec (CAQ) de François Legault, il a dit qu’il n’écartait aucune option.

Bien qu’il se dise toujours souverainiste, il estime que cette option politique n’intéresse plus tellement ses commettants, lesquels le questionnent au sujet des garderies et d’autres questions plus immédiates.

M. Ratthé a admis avoir un premier contact a avec François Legault hier soir. Il a dit parler à l’autre député indépendant et proche de la CAQ, Benoît Charette. M. Ratthé a totalement exclu la possibilité de retourner au caucus du PQ même si Pauline Marois en quittait la chefferie. Il a pourtant avoué avoir tenté d’obtenir le départ de cette dernière. Il a dit ignorer si sa décision annonce le début d’une nouvelle saignée pour le PQ.


«Opportunisme électoral»

La chef Pauline Marois a justifié l’éviction de M. Ratthé en lui reprochant d’avoir «renié ses convictions» par «opportunisme» électoral.

Mme Marois a indiqué dans un communiqué que «par respect pour les membres du caucus et pour les militants», elle ne peut «accepter qu’un député demeure au sein de la formation politique pendant qu’il réfléchit à se joindre à la Coalition avenir Québec».

La leader péquiste explique que «le Parti québécois est une grande formation politique regroupant des militants pour qui les convictions priment sur les sondages». Après avoir rencontré son député, Mme Marois a conclu que son lien de confiance avec l’élu de Blainville était rompu.


Guy Leclair

Hier, le député Guy Leclair a lui aussi été écarté du caucus jusqu’à la rentrée de février 2012 à cause d’une affaire d’alcool au volant mais surtout parce qu’il aurait admis être à la source d’une fuite contre Mme Marois dans les médias la semaine dernière.

Le député de Beauharnois a cependant nié être la «taupe» qui a relancé le débat sur le leadership de la chef péquiste

D'autres détails suivront.

31 commentaires
  • Joho - Inscrite 24 novembre 2011 13 h 00

    Enfin !!!

    Il était temps que Pauline Marois mettent ses culottes, un député qui fraye à la fois avec le duo Sirois-Legault, les restes de l'ADQ, les députés opportunistes en mal de carrière et dont la seule ambition est soi-même, un parti clone du PLQ embourbé lui-même dans des affaires de corruption et qui seraient tenus sous silence si ce n'était pas devenu une affaire publique. Une droite caquetteuse qui va attirer dans son poulailler, comme un aimant, tout ce que le Québec contient de personnages cupides. Un "PLQ turbo plus" en quelque sorte.

    Bon débarras Ratthé

  • Robert Côté - Abonné 24 novembre 2011 13 h 09

    Dommage...

    C'est effectivement la déconfiture dans ce parti qui fut grand un jour.
    Une marque de faiblesse évidente.
    Ce parti va partout et nulle part en même temps.
    Aux prochaines élections, il en récoltera les conséquences désastreuses.

  • northernbud - Inscrit 24 novembre 2011 13 h 25

    Fossoyeur du parti

    Mme est en train de faire le vide autour d'elle. Au point où on en est rendus, ce parti va disparître de la "map" aux prochaines élections. Dommage en ce sens qu'on se retrouve encore avec une opposition faible et divisée à Québec (tout comme à Ottawa) et que ça garanti presque la ré-élection de Charest et de sa bande de corrompus. Et de penser que le tandem Legault - Sirois va venir faire des miracles ici ? On Verra !

  • Jonathan Bizier - Inscrit 24 novembre 2011 13 h 34

    bonne affaire

    On voit que Pauline Marois perd encore des plumes. Pourquoi s'entête t'elle à conserver le pouvoir? On voit bien qu'elle est sur une dérape qui semble interminable. Comme Pierre Foglia l'a si bien dit: "elle ne passe pas"..elle ne passe pas c'est tout! Dehors.

  • toujoursopti - Inscrit 24 novembre 2011 13 h 46

    Les dés sont jettés

    C'est le début de la fin pour le parti Québécois, même si M.Duceppe était là. Il y a trop d'impondérable et en plus le peuple du Québec veut un bon changement pour les prochaines années. La seule consolation pour Madame Marois et son parti, c'est de voir aussi que le parti Libéral qui va subir sa pire déconfiture depuis plusieurs années. À voir M. Charest aujourd'hui à la période de question répondre à M. Deltel au sujet de questions bien importantes, il est évident que le PM n'a plus les mains sur le volant et fait de lui un....Je ne dirai mots, car trop bien élevé. Des élections au plus vite et le peuple s'en portera que mieux. Une gestion transparent, abattre la corruption , revoir le ministère de la justice, l'enseignement, la santé, les dépenses inutiles et revoir surtout le Plan Nord pour le bien être des Québécois. Vive la Coalition.