Marois veut une coalition pour réclamer le rapatriement de l'assurance-emploi

Pauline Marois a discuté de son projet, hier, devant des militants, des groupes de défense des chômeurs, ainsi que des députés réunis à Montréal. Gilles Duceppe était aussi présent.<br />
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Pauline Marois a discuté de son projet, hier, devant des militants, des groupes de défense des chômeurs, ainsi que des députés réunis à Montréal. Gilles Duceppe était aussi présent.

Pauline Marois veut organiser une vaste coalition de tous les partis pour demander le rapatriement de la portion québécoise du régime d'assurance-emploi.

Elle a discuté de son projet, hier, devant des militants des groupes de défense des chômeurs, ainsi que des députés péquistes, néodémocrates et bloquistes réunis à Montréal. Parmi eux se trouvait d'ailleurs l'ancien chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe.

«J'invite tous les candidats à la direction du NPD à nous appuyer dans cette volonté que nous avons au Québec de rapatrier le régime d'assurance-emploi. Je serai d'autant plus optimiste si nous réussissons, au Québec, à réunir les travailleurs, les employeurs et tous les partis politiques autour d'une volonté commune, autour d'un projet qui sera gagnant pour tout le monde. Je vais donc inviter le gouvernement libéral, l'ADQ, la Coalition pour l'avenir du Québec, Québec solidaire à bien vouloir se joindre à cette coalition que nous appelons et que j'appelle de tous nos voeux», a lancé Mme Marois.

Son projet consiste notamment à en faire d'abord un véritable régime d'assurances, plus accessible pour les travailleurs.

Elle souhaite aussi élaborer de meilleurs programmes de formation de la main-d'oeuvre, afin de mieux diriger les chômeurs à la recherche d'un emploi vers des emplois qui répondent aux besoins actuels et futurs du marché du travail. Cela permettrait, selon elle, de contribuer à alléger la pénurie de travailleurs qualifiés.

M. Duceppe, qui s'est longtemps battu au Bloc québécois pour tenter de rendre plus généreux et plus accessible le régime d'assurance-emploi, pense que le temps est venu, en effet, de revendiquer le rapatriement pur et simple de la portion québécoise du régime.

«Ce serait plus cohérent de faire en sorte que la formation, qui relève du Québec, les congés parentaux, qui relèvent du Québec, les politiques sociales, qui relèvent du Québec, au lieu de diviser tout ça, on devrait faire en sorte qu'il y ait un tout qui se tienne. Et je pense que c'est la bonne solution», a affirmé l'ex-chef bloquiste.

Mais le député néodémocrate d'Acadie-Bathurst, Yvon Godin, ne voit pas les choses du même oeil. Il ne doute pas que le Québec ait les moyens d'administrer un tel régime, mais il craint que toutes les autres provinces ne se prévalent alors du même droit de rapatrier le régime et que les moins nanties d'entre elles n'aient pas les ressources pour le gérer.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

22 commentaires
  • M. Miclot - Inscrit 19 novembre 2011 08 h 55

    Oups danger !!

    Quand on voit comment le Québec est administré, et ce sera pareil sous un autre gouvernement, on est mieux de laisser l'assurance-emploi à Ottawa. Autrement les Québécois vont devoir se saigner pour en colmater les brêches.

  • Jean Peupu - Inscrit 19 novembre 2011 08 h 58

    ou allons nous trouver l argent

    bien beau les pieux mais c est encore les travailleurs qui vont payer la note. quand le régime va déficitaire on a qu a regarder l assurance médicaments qui ne cesse de grimper ici quand on s occupe de quelque chose faut s attendre a ce que ca coute toujours plus cher que prévue

  • michel lebel - Inscrit 19 novembre 2011 09 h 26

    Ringard!

    Un coup d'épée dans l'eau! Une tentative de reprendre le leadership? Pas fort comme stratégie! Ça fait un peu ringard!

  • François Ricard l'inconnu - Inscrit 19 novembre 2011 09 h 48

    Un domaine qui appartient aux provinces

    Le fédéral s'est accaparé ce domaine qui, selon la constitution, relève des provinces. Un domaine parmi tant d'autres.
    Et il n'est pas prêt à lâcher le morceau car il pige constamment dans ce bocal pour éponger ses déficits. Des milliards de dollards ont ainsi été détournés et l'assurance-emploi est convertie en une autre forme de taxation pour les travailleurs.
    J'imagine que Mme Marois ne pourra compter sur M. Legault en ce dossier...pas avant dix du moins.
    Elle ne pourra compter non plus sur le NPD, ces "Oranges" plutôt jaunes.

  • Richard Larouche - Inscrit 19 novembre 2011 10 h 12

    La photo

    On dirait que Mme Marois dit à M. Duceppe : "N'essais pas de prendre ma place! C'est tu clair?"