Pauline Marois dit que le Québec est prêt à élire une femme première ministre

Québec — La chef péquiste Pauline Marois a réaffirmé aujourd'hui que le Québec était prêt à confier à une femme le poste de premier ministre du Québec.

Elle réagissait aux propos tenus la veille par un de ses députés, qui prétendait le contraire. Selon Mme Marois, il va de soi, en 2011, que la condition de femme ne doit pas constituer un frein à une carrière politique.

«Le Québec est prêt à voter pour une femme première ministre du Québec», selon elle.
La veille, le député péquiste de Saint-Maurice, Claude Pinard, avait attribué les difficultés que rencontre actuellement Mme Marois avec son leadership au fait qu’elle était une femme.

Il se disait d’avis qu’une partie importante de la population refusait d’appuyer Mme Marois uniquement parce qu’elle était une femme. M. Pinard considère qu’il s’agit là d’un handicap sérieux à ses chances de diriger un jour le Québec.

Ses propos ont créé un malaise à l’Assemblée naitonale où toutes les élues interviewées ont dit que le sexe du leader n’avait aucune importance. Dans tous les partis, on condamnait les propos de M. Pinard.

La députée péquiste Martine Ouellet, une femme de carrière ayant occupé un poste important chez Hydro-Québec, ne partage pas l’analyse de son collègue Pinard.

Les temps ont changé et la population québécoise reconnaît aujourd’hui la compétence des femmes pour occuper les plus hautes fonctions, a-t-elle estimé.

«Je suis moi-même une femme, j’ai travaillé dans différents milieux et je pense qu’au Québec, les femmes comme les hommes sont considérés aptes à faire le métier de député et de premier ministre», a-t-elle soutenu.

Plus encore, le Québec est mûr, selon la députée, pour élire une femme aux commandes du gouvernement.

«Je pense qu’on serait dû pour avoir une femme comme premier ministre, c’est important d’avoir les deux volets, nous avons chacun notre apport, on peut voir parfois les choses différemment et je pense que ce serait une bonne nouvelle» a-t-elle analysé.

Le fait d’être une femme n’est certainement pas un handicap en politique, a aussi fait valoir la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil.

«Je ne crois pas que ce soit un handicap et j’ai la preuve tous les jours de la compétence des parlementaires femmes que je côtoie depuis trois ans que je suis en politique. Les Québécois cherchent du leadership et de la compétence», a-t-elle déclaré.

La ministre de l’Emploi, Julie Boulet, a dit elle aussi que la compétence n’avait «pas de sexe», en ajoutant que les femmes avaient leur place dans tous les secteurs d’activités. La ministre de la Culture, Christine St-Pierre, a dit que la politique n’était facile pour personne, qu’on soit un homme ou une femme.

19 commentaires
  • GLabelle - Inscrit 2 novembre 2011 14 h 17

    handicap

    Ce n'est pas d'être une femme, qui est un handicap pour Mme Marois, présentement. C'est le fait d'être obnubilé par le fait de vouloir être la "première première ministre" du Québec, plutôt que d'être celle qui ouvrira le chemin vers notre indépendance politique, qui constitue un problème majeur, selon moi.

  • Louka Paradis - Inscrit 2 novembre 2011 14 h 54

    Changez de cassette ! SVP

    À GLabelle (14h17) : La cassette commence à grincher... Cet argument, ou plutôt cette affirmation gratuite (servie régulièrement d'ailleurs, par le fédéraliste assez machiste J.J.Samson), est complètement gnan-gnan. Êtes-vous dans la tête de Mme Marois pour savoir ce qu'elle veut ? Ce qu'elle veut, c'est un pays pour le Québec. Et elle s'y engage corps et âme. Pourquoi ne pas la croire, quand tout son engagement passé le prouve ? Ayant eu l'occasion de la voir agir et de l'entendre dans des conférences, j'ai pu constater qu'elle a dépassé ce genre d'ambition primaire depuis longtemps. Elle a l'ambition légitime de réussir ce pour quoi elle a engagé sa vie. C'est mieux que ceux qui se contentent de porter des jugements de valeur non fondés et de chiâler sur les forums.

    Mme Marois, une femme compétente, digne et engagée. Elle mérite notre confiance mille fois plus que le roi des entourloupettes JJCharest et que le vire-capot affairiste Caq-Legault flanqué de son acolyte Sirois.

  • Christian Harvey - Inscrit 2 novembre 2011 15 h 01

    désespérée

    Tentative désespérée de Pauline pour remonter dans les sondages: l'appui des femmes. Triste. Le Québec est prêt élire une femme premier ministre...mais pas Pauline Marois. C'est de Pauline Marois dont les Québécois ne veulent pas un point c'est tout.

  • Alex Meunier - Inscrit 2 novembre 2011 16 h 33

    C'est pas le fait d'être une femme le problème....mais

    Bonjour,

    Le fait d'être une femme, n'empêche rien au possibilité d'être élue. Le point n'est pas la. La seule façon de se faire élire pour Mme Marois, c'est de mériter ce poste. Le simple fait d'être à la tête de ce parti depuis quelques années, ne lui donne pas pour autant les qualités de leader rechercher pour être un ou une première ministre. Le fait est que Mme Marois le sait. Elle sait que son image ne passe pas avec le public. Elle a un air snob, ne représente en rien les 18-50 ans et en plus de tout, elle n'est pas très bonne aux communes durant les période de questions. Elle n'a pas su apporter l'unité depuis son arrivée et rien ne semble s'y faire. Alors que lui reste t'il.....être une femme. C'est l'argument qu'elle nous sort sans arrêt. Mais être femme, c'est bien, mais ça ne justifie en rien les qualités nécessaire a ce poste.

    Ce que M. Pinard a dit de façon maladroite, c'est qu'une femme qui mise une partie de sa candidature sur le fait d'être femme, fait en sorte que son point de défense devient son talon d’Achille.

    Avons nous déjà entendu M. Charest dire: Le Québec est prêt pour un homme fort au Québec? Mais non, quelle femme auraient approuvé un vote basé sur le sexe d'un individu et qui ne correspond en rien aux besoins des femmes. M. Harper a t'il déjà utiliser cet argument ? M. Levesques ? M. Bourrassa ? Kim Campbell ?


    Les femmes (dont Mme Marois fait partie) oublient de plus en plus que 50% de la population sont des hommes. Comme les femmes, les hommes vont voter pour des individus qui correspond a leur attentes et leur besoins. Comme si aujourd'hui, avoir des besoins et des rêves "Masculins" ça avaient plus ça place au Québec. Le seul mot : Femme au Québec, devient synonyme d'excellence et de qualité. Alors, qu'il n'en est rien, tout autant pour leur collègue Masculins.

  • Alex Meunier - Inscrit 2 novembre 2011 16 h 37

    ...suite

    Alors c'est quoi le problème de Pauline Marois ?? Une femme, qui veut être la première femme, parce que c'est un avancement pour les femmes, parce que c'est tellement le futur les femmes.... Mais si c'était un homme qui avaient les mêmes propos ?? Ils passeraient mieux auprès de l'électorat masculin. Car, n'oubliez pas, il y a aussi des hommes qu Québec, et ils ont des droits, et la liberté de s'exprimer sur un sujet aussi évident que celui de Mme Marois.

    By-the-way, pour les femmes qui lisent mon opinion qui ne représente que moi: Quand j'entends 3 fois semaine Mme Marois dire qu'à chaque fois qu'un femme est élu en politique c'est une pas de plus pour la société, a chaque fois qu'une femme devient P.D.G c'est la preuve que le Québec évolue.... est-ce moi, ou c'est le plus sexiste des commentaires qu'une femme peut avoir en fonction de sa position sociale ? Puis quand un homme est élue P.D.G..c'est quoi ?? Une erreur ? Un recul ? Un appauvrissement intellectuel ? Pourquoi on ne vous entends jamais les femmes quand des propos sexistes sont tenu par des femmes contre les hommes ? Comme si dans votre complaisance, ça vous faisait plaisir, ou alors, vous êtes juste inconsciente...ce qui expliquerait encore plus pourquoi le problème de Mme Marois, c'est que c'est une femme qui ne tien pas compte du genre masculin dans sa vision du Québec.