«Opération Balais» devant l'Assemblée nationale

Le groupe Génération d’idées a installé hier quelque 260 balais devant l’Assemblée nationale, chaque balai étant adressé à un élu et ayant été acheté en ligne par des citoyens cherchant «une manière alternative» de réclamer une commission d’enquête sur l’industrie de la construction.<br />
Photo: Clément Allard - Le Devoir Le groupe Génération d’idées a installé hier quelque 260 balais devant l’Assemblée nationale, chaque balai étant adressé à un élu et ayant été acheté en ligne par des citoyens cherchant «une manière alternative» de réclamer une commission d’enquête sur l’industrie de la construction.

Québec — Paul St-Pierre-Plamondon s'est dit «fier» de sa manifestation nouveau genre devant le parlement hier — une installation artistique de quelque 260 balais pour réclamer une enquête publique sur la construction — même si celle-ci lui a fait perdre son contrat d'animation à la radio de Radio-Canada.

Cofondateur du groupe de jeunes Génération d'idées (GI), M. St-Pierre-Plamondon était jusqu'au 14 octobre à la barre de Génératrice, émission nouvellement inscrite à la grille de la Première Chaîne. Lorsque GI a lancé l'«opération Balais», la direction de la radio lui a fait savoir que «tout animateur de Radio-Canada a un devoir de réserve sur la place publique». Après des pourparlers, «il a été convenu d'un commun accord avec la Première Chaîne que Paul ne coanimerait plus Génératrice», a expliqué au Devoir Diane Thérien, des communications de la société d'État.

«Très déçu», M. St-Pierre-Plamondon a toutefois indiqué qu'il comprenait la politique de Radio-Canada. «L'opération Balais est une initiative plus percutante que ce que GI avait fait dans le passé.» Celui qui est vice-président et coactionnaire de l'étude d'avocats Delegatus — qui compte dans ses rangs le président du Parti libéral, Marc Tanguay — a préféré continuer son engagement dans GI plutôt que de rester coanimateur à la radio. Au départ axé sur la réflexion et la «génération de contenu», GI sera de plus en plus un groupe d'action, a-t-il noté.

L'opération Balais proposait aux gens qui n'ont «pas le temps de manifester» une «manière alternative» pour réclamer une commission, a expliqué M. St-Pierre-Plamondon. Des balais ont été mis en vente en ligne. Chacun était adressé à un élu. L'Action terroriste socialement acceptable (ATSA) s'est jointe à l'initiative. Cofondatrice de l'ATSA, Annie Roy a expliqué que chaque balai symbolisait «une personne fâchée», comme autant de «soldats» qui «regardent en pleine face l'Assemblée nationale». Certains élus sont venus quérir leur balai, notamment les deux porte-parole de Québec solidaire, Amir Khadir et Françoise David.
7 commentaires
  • Richard Larouche - Inscrit 19 octobre 2011 08 h 22

    Deux poids, deux mesures

    D'un côté, Radio-cadenas ne permet pas à M. St-Pierre-Plamondon d'exprimer ses opinions politiques sur la place publique. De l'autre, elle permet à Don Cherry depuis des années de faire la promotion du conservatisme, du militarisme, d'insulter les Québécois, de militer pour Stephen Harper et Rob Ford (et j'en passe). Comment cette entreprise subeventionnée par des fonds publics peut-elle justifier ce "deux poids, deux mesures" ?

  • Bremme - Abonné 19 octobre 2011 09 h 05

    Radio-Canada ou Radio-Pravada

    Encore une fois, Radio-Canada prouve sa bassesse. La Pravda était du même style. Liberté d'opinion interdite. Au service du gouvernement central.

  • GLabelle - Inscrit 19 octobre 2011 09 h 41

    et ON!

    JM Aussant aussi y a mis le sien!

  • ghislaine fortin - Inscrite 19 octobre 2011 10 h 02

    Hypocrisie quand tu nous tiens!

    Don Cherry vomit sur tout ce qui est francophone mais ce n'est pas grave: c'est la liberté d'expression. M. Plamondon ne fait que demander une enquête publique comme la très grande majorité des québécois......il joint la parole aux actes: d'après moi c'est la liberté d'expression.

    "Tout animateur de Radio-Canada a un droit de réserve"....quelqu'un peut-il m'expliquer ce que cela veut dire? Veuillez excuser mon ignorance crasse mais je veux comprendre.

  • Yvon Bureau - Abonné 19 octobre 2011 10 h 15

    Merci Paul

    Merci à toi et à ton groupe si nécessaire au Québec.

    D'un côté, c'est triste que RC t'aie balayé… au dehors; d'un autre côté, ce sera porteur de d'autres idées génératrices. Hors de RC, il y a aussi bien du salut |

    Osez demander de l'aide aux aînés, et vous la recevrez !