Tomassi fut un organisateur de Duchesneau en 1998

Québec — L'ancien ministre Tony Tomassi, inculpé mardi pour fraude et abus de confiance, a travaillé dans l'équipe de Jacques Duchesneau lorsque ce dernier a été candidat à la mairie de Montréal en 1998. Mais les deux ne s'entendent pas sur le rôle que M. Tomassi a eu, selon les vérifications faites par Le Devoir en mai 2010 et hier.

Lorsque joint, M. Tomassi venait de perdre son poste de ministre et avait été expulsé du caucus libéral. Il se souvenait d'avoir travaillé pour le parti de M. Duchesneau, Nouveau Montréal (NM): «En 1998, j'étais responsable du nord-est de la ville, Ahuntsic, Cartierville, pour sa campagne», avait-il confié.

Aux dires de l'ancien candidat à la mairie toutefois, M. Tomassi n'a pas occupé une position aussi importante dans son organisation électorale. Un des candidats de M. Duchesneau en 1998 était un grand ami de M. Tomassi, Joe Magri. «Il appuyait plutôt Joe Magri que notre parti à nous autres», a soutenu M. Duchesneau lorsque joint il y a plusieurs mois, alors qu'il venait d'être nommé à la tête de l'Unité anticollusion. Selon l'ancien chef de police, M. Tomassi «est venu à l'occasion, deux à trois fois, au comité central [du parti], mais il n'a jamais eu d'activité. Et chaque fois, il était avec Joe Magri.» M. Duchesneau a déclaré qu'il ne connaissait «même pas» le nom de M. Tomassi, en 1998. «Bien honnêtement... Je ne veux pas être désagréable, mais quand je référais à lui, je parlais du "gros qui est dans le nord de la ville". Il y a peut-être quatre ans que j'ai su quel était son nom», avait-il spécifié en mai 2010.

Selon des sources très bien informées, M. Tomassi faisait aussi partie d'un comité de financement de Nouveau Montréal. Ce que M. Tomassi, toutefois, avait nié: «J'ai fait aucun financement en 1998. Pour M. Duchesneau, aucun. Je m'occupais de ses candidats, dans l'organisation, point final. [...] On s'occupait de savoir si les gens avaient des représentants et de leur porte-à-porte, si les gens faisaient leurs téléphones.»

En 1998, M. Magri avait perdu contre Giovanni De Michele, de Vision Montréal, dans le district de Marc-Aurèle-Fortin dans Rivière-des-Prairies. M. Magri a eu plus de succès lorsqu'il s'est présenté sous la bannière d'Union Montréal de Gérald Tremblay, en 2005 et en 2009. M. Magri a été maire de Rivière-des-Prairies jusqu'à sa démission pour des raisons de santé en mars 2010, où il a été remplacé par Chantal Rouleau, de Vision Montréal. M. Magri a fait l'objet d'allégations de favoritisme dans l'attribution de places en garderie lorsque Tony Tomassi était ministre de la Famille.