François Legault prépare des gestes radicaux et brutaux, selon Jean Charest

Jean Charest
Photo: Annik MH de Carufel - Archives Le Devoir Jean Charest

Tokyo - S'il parvient à prendre le pouvoir, François Legault posera «des gestes brutaux et radicaux» qui vont frapper la population de plein fouet, a prévenu aujourd'hui le premier ministre Jean Charest.

En visite au Japon, M. Charest a mis de côté le langage diplomatique propre aux rencontres avec des dirigeants étrangers pour livrer une charge à fond de train contre le leader de la Coalition pour l'avenir du Québec (CAQ) qui trône au sommet des sondages.

En dévoilant son intention de diriger un parti politique pour la durée d'un seul mandat de gouvernement, François Legault a nécessairement «un agenda caché», a soutenu le premier ministre lors d'un point de presse à Tokyo.

«Ça veut dire qu'il se présente et qu'il va convaincre toute une équipe de parlementaires à le suivre dans des décisions tellement brutales et radicales qu'il ne cherchera pas à obtenir un deuxième mandat. Quelles sont ces décisions? Pourquoi un seul mandat?», a lancé M. Charest au terme d'une rencontre avec le secrétaire général du Groupe interparlementaire Canada-Japon, Yoshitaka Murata.

De l'avis du premier ministre, l'ancien ténor péquiste veut appliquer des politiques inavouables et c'est la raison pour laquelle il renonce d'emblée à conserver le pouvoir pour plus d'un mandat de cinq ans.

«Un politicien qui se lance dans la mêlée pour un seul mandat a des raisons: des décisions tellement brutales, radicales et contraires à ce que les gens veulent qu'il ne peut même pas imaginer faire un deuxième mandat», a-t-il analysé.

Après des mois de bavardage sur les lignes de côté, le cofondateur de la CAQ doit mettre cartes sur table et annoncer enfin aux citoyens ses réelles intentions, a martelé M. Charest.

En outre, le chef libéral accuse l'ancien ministre péquiste d'occulter des coupes massives pour financer des dépenses de milliards de dollars.

«Les Québécois ont vraiment intérêt à savoir ce qu'il prépare. C'est quoi l'agenda caché?», a-t-il soulevé.

Le premier ministre a refusé de spéculer sur les gestes que pourrait poser le leader de la CAQ une fois au pouvoir.

Cependant, il a rappelé que François Legault a servi un gouvernement qui a sabré sans retenue dans les réseaux de la santé et de l'éducation à la fin des années 1990.

«On a raison de soupçonner le pire. N'oubliez pas qu'il a été dans un gouvernement qui a démoli le système de santé et qui a posé des gestes très négatifs pour le système d'éducation avec des coupes. Il a lui-même admis que c'était des erreurs. Il prépare quoi? Il ne peut pas dire simplement qu'il va être là pour cinq ans», a-t-il estimé.

Le chef du gouvernement va même jusqu'à soupçonner l'ancien péquiste de préparer la souveraineté du Québec en catimini, en dépit de son engagement à mettre cette question en veilleuse pour au moins 10 ans.

François Legault demeure un souverainiste et ses promesses n'y changent rien, selon le premier ministre.

À tout le moins, M. Legault a révélé son désir de former un parti politique, mettant ainsi fin à un «jeu du chat et de la souris» qui avait trop longtemps duré, a déclaré M. Charest.

«On franchit une nouvelle étape. On savait tous que c'était un jeu son affaire, que c'était une fiction. Il essayait de nous faire croire qu'il ne formait pas un parti politique alors qu'il le faisait. Finalement, il l'a avoué», a-t-il dit.

Après une visite de Mitsubishi Motors où il a pris le volant d'une voiture électrique, le premier ministre québécois a quitté la capitale japonaise en fin de journée pour se rendre à Kyoto où il aura un entretien demain avec le gouverneur de la préfecture, Keiji Yamada.

Il quittera ensuite le Japon pour prendre la tête d'une mission commerciale de près d'une semaine en Chine à compter du 28 août. Une cinquantaine de représentants d'entreprises et d'institutions accompagneront M. Charest au cours de ce périple.
21 commentaires
  • SNost - Inscrit 26 août 2011 13 h 04

    Agenda caché?

    Si M. Charest a un agenda politique, il est encore mieux caché que celui de M. Legault...

    Un politicien qui s'engage à respecter ses engagement, même impopulaires, vaut toujours bien mieux qu'un politicien qui n'a rien d'autre à offrir que la peur.

    Un politicien qui s'engage à prendre la barre du pouvoir pour 5 ans vaut déjà beaucoup mieux qu'un politicien qui ne fait rien d'autre que de la petite politique.

    Merci M. Charest de renforcer ma conviction que la CAQ est un meilleur choix que le PLQ.

  • Roland Berger - Inscrit 26 août 2011 13 h 48

    D'un jeu à l'autre

    Charest ne dit pas ce qu'il craint de la part de Legault mais reproche à Legault de ne pas dire ce qu'il pense. Youppi !
    Roland Berger

  • Jean-François Trottier - Inscrit 26 août 2011 14 h 08

    ENCORE?!?!

    Selon une fine tradition Libérale, il faut aussi tenter de faire passer l'autre pour un hypocrite. Comme dans: "il essayait de nous faire croire qu'il ne formait pas un parti politique alors qu'il le faisait. Finalement, il l'a avoué".
    Oh la la! Quelle horreur! J'attends la crème de l'élite Libérale de ce blogue répéter ce mantra comme si c'était un gros sujet d'outrage. Tiens, j'ai ici quelques variantes, juste pour les mettre mal à l'aise une peu...
    "On savait tous que Jean Charest allait faire un déficit même s'il disait le contraire à la dernière élection. Dès le lendemain du vote, il l'a fait"
    "On savait tous que Jean Charest ne réglerait jamais les problèmes de file d'attentes dans les hôpitaux. Finalement, il n'en a plus reparlé."
    "On savait tous que Tomassi se ferait virer pour cause de corruption crasse. Finalement, finalement, fiiiiiiiinalement, Jean Charest l'a fait."
    "On savait tous que Jean Charest collerait à François Legault un gros défaut épouvantable pour garder ses ouailles bien dressées dans le rang. Il l'a encore fait."
    Vivement un politicien mature qui sait faire autre chose que de coller des noms à ceux qui ne pensent pas comme lui. Ça en dit long sur ceux qui ne demandent qu'à le suivre.

  • Bouletrouge - Inscrit 26 août 2011 14 h 18

    Hein?!

    Les Libéraux qui brandissent l'épouvantail de la terreur? Surprenant, ce n'est tellement pas leur genre...

  • Jean Martinez - Inscrit 26 août 2011 14 h 30

    Charest veut aller en élection

    Malgré ce qu'il prétend, on voit bien que Charest tente de discréditer Legault pour aller le plus rapidement possible en élection et tirer profit de la débandade des souverainistes. La seule chose qui le retient en ce moment, c'est la popularité de Legault dans les sondages.

    Charest a dit hier qu'il ne voulait pas aller en élection cet automne, mais cet homme a démontré depuis très longtemps que sa morale élastique s'appuie uniquement sur ses intérêts.