Plan Nord: les Premières Nations se sentent exclues

Le Plan Nord «exclut plus de Premières Nations qu'il n'en inclut», souligne le Secrétariat de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL) alors que Jean Charest fait la promotion de ce dernier en Europe en rappelant l'importance de travailler avec les Premières Nations. «Il semble que la priorité est actuellement de séduire les investisseurs et non les Premières Nations», a dénoncé hier le chef de l'APNQL, Ghislain Picard, par voie de communiqué.

Il en appelle à un développement «concerté et inclusif». «Tant que nos communautés devront ériger des barricades sur les routes pour que le gouvernement daigne s'asseoir pour négocier des ententes, le Québec ne trouvera pas d'alliés du côté des Premières Nations. Il en a pourtant grandement besoin pour son Plan Nord», observe M. Picard, qui demande au premier ministre de «revoir son approche».

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

8 commentaires
  • THAO BO - Inscrit 2 juillet 2011 08 h 59

    les premières nations plan nord

    Je suis entièrement d'accord avec Ghyslain Picard. Le premier ministre Charest prend pour acquis ce qu'il n'a pas. Les premières Nations ont le droit fondamental d'être respectées.

    Il ne faut jamais oublié que nous sommes sur leur terre et non pas l'inverse. Il serait très important que notre premier ministre avant de vendre la peau de l'ours commence par le tuer.

    L'attitude de premier ministre déteint sur son peuple qui lui aussi joue à l'indifférence ou se ferme les yeux devant l'évidence.

    Un peu plus de diplomatie aiderait grandement la cause des Québecois. Les Québecois ont du mal à avouer que les terres appartenant aux Indiens ont été tout bonnement déclarés la propriété d'un découvreur au nom d'un gouvernement qui nous a tout simplement abandonné aux mains d'un autre.

    Les indiens au Québec ont tout les droits

    Michel Rousseau

  • André Michaud - Inscrit 2 juillet 2011 11 h 09

    Le développement du nord par les amérindiens!!!

    Ce n'est pas les amérindiens qu'il faut consulter pour savoir comment développer l'économie, ils sont totalement NULS en ce domaine !! Au lieu de chialer, il devrait en profiter pour ENFIN se trouver du travail au lieu de dépendre constamment des autres citoyens..et enfin retrouver leur fierté !

  • AML - Inscrit 2 juillet 2011 14 h 54

    Pour une décroissance...

    Je suis totalement en accord avec cet article ainsi qu'avec Thao Bo. Par conséquent, je ne peux adhérer au raisonnement d'André Michaud L'économie, l'économie... Il faudrait changer de discours ! La croissance économie connaît ces limites et il faudrait savoir les reconnaître avant que cette soif sans fin détruise complètement la biosphère.
    Je vous invite à lire le manifeste pour une décroissance conviviale, qui explique très bien l'importance de sortir du paradigme de la croissance économique. http://www.decroissance.qc.ca/node/5
    Bonne lecture et bonne réflexion.

  • I. Belanger - Inscrit 2 juillet 2011 14 h 58

    La terre appartient aux terriens.

    Charest vend le Nord aux étrangers. Les autochtones sont prêts à négocier pour le vendre à Charest. Il reste juste les Blancs pour défendre l'environnement que Charest et les autochtones s'apprêtent à détruire pour des $$$.

  • Pierre Rousseau - Abonné 3 juillet 2011 13 h 51

    Autochtones incontournables

    Qu'ils soient bons ou pas en administration ou dans les affaires n'a rien à voir. Ils ont des droits et on doit les respecter, qu'on s'appelle Charest, Harper ou autre. Leurs droits sont non seulement issus du système juridique national au Canada, y compris au Québec, mais aussi à l'échelle internationale et ils sont incontournables. D'ailleurs c'est ce qui a forcé Bourassa à négocier la Convention de la Baie-James et du Nord québécois quand est venu le temps de prendre avantage des rivières du nord pour l'électricité.

    Les Innus ont les mêmes droits que les Inuit et les Cris et ils ont aussi le droit de les faire respecter et si Charest et cie continuent à les violer, on peut s'attendre que tout ça va aboutir devant un forum international et on peut penser que les investisseurs seront réticents de s'embarquer dans des projets qui pourraient faire face à un échec cuisant devant les tribunaux.

    À bon entendeur, salut!