PQ: les démissionnaires sont peu impressionnés par le serment de leurs ex-collègues

Jean-Martin Aussant
Photo: Clément Allard - Le Devoir Jean-Martin Aussant

Québec -- Des députés qui ont claqué la porte du Parti québécois se sont montrés peu impressionnés, aujourd’hui, par l’engagement de leurs ex-collègues à demeurer aux côtés de la chef Pauline Marois.

Sans vouloir commenter directement la valeur de cet engagement à rester fidèles à Mme Marois, Jean-Martin Aussant a cependant émis l’opinion que les choses peuvent évoluer vite en politique.

Benoit Charette s’est lui aussi abstenu d’évaluer le serment des députés, mais il a souligné que certains, dont Claude Cousineau, utiliseront la période estivale pour effectuer une réflexion, ce qui pourrait faire évoluer la situation.

Pour mettre un terme à une crise provoquée par le départ de cinq députés péquistes, Mme Marois a demandé hier à ses députés s’ils adhéraient au programme du PQ et étaient prêts à le promouvoir avec elle.

Au terme d’un caucus, Mme Marois a affirmé qu’ils avaient tous répondu par l’affirmative et qu’ils sont unis dans cet objectif.

L’avenir des indépendants

Après avoir évoqué la possibilité de fonder un nouveau parti souverainiste, M. Aussant a déclaré aujourd’hui que toutes les options sont sur la table pour lui, incluant de faire en sorte que le PQ redevienne le véhicule qu’il devrait être pour faire la souveraineté.
M. Aussant exclut cependant toute possibilité de réintégrer les rangs tant que Mme Marois demeure en poste.

De son côté, M. Charette a affirmé qu’il n’avait pas l’intention de faire du maraudage dans les rangs péquistes pour le compte de la Coalition pour l’avenir du Québec de François Legault, dont il est proche.

Sans vouloir s’avancer sur la possibilité que d’autres députés partagent sa sensibilité politique, M. Charette a affirmé que leur nombre avait été insuffisant pour qu’il choisisse de rester.

Esquissant toutefois l’espoir de voir M. Legault créer une coalition fédéraliste-souverainiste transcendant le débat sur la place du Québec dans le Canada, M. Charette a mentionné qu’il avait récemment reçu des bons mots de la part de libéraux.

À voir en vidéo