Pétition pour un nouveau parti souverainiste

Québec — Une pétition a commencé à circuler pour demander aux quatre députés démissionnaires du Parti québécois, Jean-Martin Aussant, Pierre Curzi, Louise Beaudoin et Lisette Lapointe, de former un nouveau parti souverainiste.

Lancée par Samuel Daigle qui se présente comme un «militant péquiste/souverainiste», cette pétition affirme que «l'avenir du Québec ne peut pas se traduire par l'élection de formations politiques anachroniques, antédiluviennes ni chimériques». Ni le PQ, ni Québec solidaire, ni le Parti indépendantiste «ne peuvent mener à terme la souveraineté», tandis que la Coalition pour l'avenir du Québec de François Legault «fondera un nouveau parti de droite causant des torts imprévisibles aux partis politiques actuels», avance-t-on dans cette pétition.

Les quatre députés ont posé un geste «courageux et méritoire» en se dressant contre «un pouvoir hégémonique, voire despotique», et en décriant le «climat aigre et vicieux» qui règne au parlement, poursuit-on.

La pétition fait ensuite le panégyrique des démissionnaires qui «forment la quintessence de la lutte souverainiste». Jean-Martin Aussant, «politicien de la relève, économiste de grand calibre, mais surtout visionnaire et souverainiste convaincu, incarne le changement voulu par la population». Pierre Curzi a «décidé de se tenir debout face à la politique pervertie»; «de grand charisme, scrupuleux et déterminé, il représente l'essence même du combat souverain». Louise Beaudoin est «une femme pionnière au Québec» dont «l'expérience, l'honnêteté et l'intelligence font d'elle une politicienne remarquable» qui est revenue en politique «avec conviction en 2008 pour porter le flambeau souverainiste». Enfin, Lisette Lapointe, «bien sûr la femme de Jacques Parizeau, mais également une indépendantiste dévouée et respectée», est reconnue pour «sa rigueur et sa fougue».

«Ensemble, ces quatre députés pourront atteindre le but collectif de la souveraineté. Ensemble, ces quatre députés doivent fonder un parti politique rejoignant l'électorat québécois», plaide la pétition.

À voir en vidéo