Sondage Léger Marketing-Le Devoir - Une majorité de Québécois appuient le Plan Nord des libéraux

En dévoilant le Plan Nord, le lundi 9 mai, le premier ministre Jean Charest faisait notamment miroiter des investissements de 80 milliards de dollars sur 25 ans.<br />
Photo: Clément Allard - Le Devoir En dévoilant le Plan Nord, le lundi 9 mai, le premier ministre Jean Charest faisait notamment miroiter des investissements de 80 milliards de dollars sur 25 ans.

Le Plan Nord, considéré comme la pièce maîtresse du gouvernement de Jean Charest, est vu d'un bon œil par la population, bien qu'une majorité de Québécois considèrent que l'industrie minière aura la part du lion des retombées économiques de ce «chantier d'une génération», selon un sondage Léger Marketing-Le Devoir.

À la question: «Selon vous, est-ce que le Plan Nord est un bon ou un mauvais projet pour le Québec?», 56 % des personnes sondées ont répondu qu'il s'agissait d'un «bon projet», tandis que 17 % ont répliqué qu'il s'agissait d'un «mauvais projet».

«C'est la première fois que je mesure quelque chose de positif pour le Parti libéral du Québec depuis un an», fait remarquer le président de Léger-Marketing, Jean-Marc Léger.

En dévoilant le Plan Nord, le lundi 9 mai, le premier ministre Jean Charest faisait notamment miroiter des investissements de 80 milliards de dollars sur 25 ans et la création de milliers d'emplois.

La moitié de la population québécoise estime toutefois que les compagnies minières bénéficieront le plus des retombées économiques du Plan Nord, alors que 28 % de celle-ci croit que ce sont «tous les Québécois» qui en tireront le plus profit.

«Les gens ont un préjugé favorable au Plan Nord, mais en même temps ils ont une préoccupation majeure: ils ont l'impression que c'est fait en fonction des compagnies minières, pas en fonction des Québécois. Ils sont sceptiques quant aux effets réels sur l'économie du Québec qui va plus favoriser les compagnies minières que la population québécoise», souligne M. Léger.

Par ailleurs, moins d'une personne sur dix estime que les communautés autochtones pourront s'enorgueillir d'être les grands gagnants du Plan Nord.

La nation crie (16 000 personnes) et la nation naskapie (1000 personnes), ainsi que les Inuits (10 000 personnes) prennent part au Plan Nord, tandis que la plupart des communautés de la nation innue (16 000 personnes) refusent d'y participer.

D'ailleurs, la circulation sur la route 138 qui traverse la réserve de Betsiamites, à mi-chemin entre Baie-Comeau et Forestville, a été perturbée la semaine dernière par des Innus craignant les contrecoups des projets d'exploitation des ressources naturelles au menu du Plan Nord.

Le sondage Léger Marketing-Le Devoir a été effectué du 6 au 8 juin 2011, auprès de 1004 personnes aux quatre coins du Québec. Un échantillon probabiliste de cette taille aurait une marge d'erreur de 3,1 %, 19 fois sur 20. Le coup de sonde a été fait selon une méthodologie fiable et éprouvée. Tous les détails de celle-ci se trouvent sur notre site Internet, ainsi que l'ensemble des questions et des résultats.
12 commentaires
  • I. Belanger - Inscrit 13 juin 2011 09 h 01

    Barrage routier

    Les innus qui ont barré la Route 138, seul lien de communication entre la Côte-Nord et le reste du Québec, ne l'ont pas fait parce qu'ils craignaient les contrecoups des projets d'exploitation des ressources naturelles, mais bien parce qu'ils voulaient leur part du gâteau. Tout le monde veut s'en mettre plein les poches, mais personne ne se soucie de ce désastre écologique annoncé.

  • Jason Keays - Inscrit 13 juin 2011 11 h 00

    Léger Marketing travail pour Quebecor

    Jean Marc Léger de Léger Marketing travail pour Quebecor. Ses sondages qu'il nous sert chaque semaine ne sont donc que de vulgaire formatage d'opinion publique. Il est assis entre Pierre Karl Péladeau et Nathalie Egralby sur le Conseil d'Administration de TVA http://tva.canoe.ca/groupetva/direction_conseil.ht et a une chronique régulière dans le journal de Montréal dans lequel il reprend les arguments de l'ultra-droite auquel nous a habitué ce journal; http://lejournaldemontreal.canoe.ca/chroniques/jea Ses sondages n'ont pas plus de valeur que ces études bidons que nous sert l'Institut Économique de Montréal sur le C.A. duquel ont retrouve les mêmes personnes.

  • Sanzalure - Inscrit 13 juin 2011 11 h 11

    L'argent des autres

    On s'en fout que la majorité des Québécois soient pour le Plan Nord. Premièrement, ils n'ont pas les moyens de le faire eux-mêmes, l'argent viendra d'ailleurs et les profits retourneront ailleurs. Et deuxièmement, ils ne sont pas assez solvables pour réparer les dégâts environnementaux que ce fameux plan occasionnera nécessairement. Alors que vaut leur opinion ?

    Serge Grenier

  • iiibooo - Inscrit 13 juin 2011 12 h 17

    Les gens doivent connaitre les dessous de ce Plan Nord

    Malheureusement, encore près de la moitié des Québecois soutiennent ce projet à odeurs nauséabondes... Les gens sont peu ou pas informés sur les réelles intentions du gouvernement Charest. Moi, les recherches de cet article sur le Plan Nord m'ont réveillé: http://bit.ly/kHssn5 Voyez vous même... On donne nos ressources, notre sous sol, sans se soucier des générations à venir !

    Informez-vous,s'il vous plait, avant de prendre une position aveugle.

    Merci

    Michel Dion
    (iiibooo sur Twitter)

  • Turbine - Abonné 13 juin 2011 15 h 09

    Nationalisation

    Est-ce que vous verriez Hydro-Québec en entreprise privée? Le PQ a nationalisé l'électricité et a enrichi toute la nation québécoise. Pourquoi ne pas nationaliser notre sous-sol et s'enrichir comme peuple plutôt que de laisser aux multi-nationales le soin de se bourrer les poches et salir notre territoire. Les industries polluent massivement et les cancers pullulent dans les sociétés modernes. Qui paie pour tout ça? Vous et moi. Les méga entreprises prennent des détours pour éviter les impôts et font pression sur les gouvernements pour arriver à leur fin comme des vendus qui liquident les institutions qui nous appartiennent pour mieux prendre comme des voleurs. On en a vu un dernièrement.
    Quant aux Amérindiens, on leur a pris plus souvent qu'autrement leur territoire, les laissant parfois sans accès à l'eau et leur mode de vie foutu en l'air.

    M. Kadir, continuez de nous défendre! On en a bien besoin...