Jacques Parizeau entend répliquer aux jeunes péquistes lundi

«Les gens ont le droit de savoir où on veut les amener», a lancé Jacques Parizeau, en compagnie de Lisette Lapointe aujourdhui. <br />
Photo: Jacques Nadeau -Le Devoir «Les gens ont le droit de savoir où on veut les amener», a lancé Jacques Parizeau, en compagnie de Lisette Lapointe aujourdhui.

Jacques Parizeau et son épouse, la députée nouvellement indépendante, Lisette Lapointe, ne semblent pas avoir apprécié la lettre ouverte des 12 jeunes députés du Parti québécois (PQ) publiée aujourd'hui dans Le Devoir, si bien que l'ancien premier ministre a promis de leur répliquer, en passant lui aussi par les médias pour faire passer son message.

Après avoir prononcé un discours devant le regroupement des «Intellectuels pour la souveraineté» (IPSO), aujourd'hui à Montréal, Jacques Parizeau a annoncé qu'il enverra à son tour une lettre ouverte au quotidien montréalais dès lundi.

Il souhaite répondre à la missive des 12 élus se présentant comme «la nouvelle génération de députés souverainistes» et qui demandaient à l'ancien premier ministre de leur laisser «toute la place» pour s'exprimer et pour représenter l'avenir du parti.

Si cette lettre est «gentiment formulée», elle est de toute évidence porteuse d'une intention, a déclaré l'ancien dirigeant sans toutefois élaborer davantage sur le sujet.

Ce qu'ils souhaitent, c'est notamment que M. Parizeau se taise, a avancé Lisette Lapointe, qui fait partie des quatre députés du PQ qui ont claqué la porte la semaine dernière.

Jacques Parizeau a affirmé que la démarche des signataires lui avait paru «étrange». Il s'est toutefois défendu d'abuser de son droit de parole.

Lorsqu'on lui a donné la parole aujourd'hui, il n'a pas ménagé les troupes péquistes de Pauline Marois, leur reprochant de façon à peine voilée de ne pas préparer la souveraineté avec assez de vigueur et de transparence.

«Quand on va se cacher sous la table dès qu'on parle de référendum (...) Ne pensons pas que le public ne voit pas ça (...) Les gens ont le droit de savoir où on veut les amener», a-t-il lancé.

***

La lettre des jeunes péquistes publiée ce matin dans Le Devoir

30 commentaires
  • Roland Berger - Inscrit 11 juin 2011 20 h 04

    Bravo à Jacques Parizeau !

    Avant Parizeau, le Québec n'avait jamais connu un membre de l'élite culturelle et financière se battre pour un Québec indépendant soucieux de justice sociale. Que les jeunes députés lui fassent honneur au lieu de lui demander de rentrer dans ses terres.
    Roland Berger

  • Roland Berger - Inscrit 11 juin 2011 20 h 06

    Un commando téléguidé ?

    L'intervention du groupe des 12 nouveaux députés sent l'intervention commandée. Par qui ? Devinez.
    Roland Berger

  • Michel Laurence - Inscrit 11 juin 2011 20 h 36

    Une manoeuvre, la lettre des 12 ?

    Et si la lettre des 12 députés à J Parizeau était une manoeuvre suggérée par Nicole Stafford ?

  • NL - Inscrit 11 juin 2011 23 h 41

    La grenouille qui voulait être boeuf.

    Ils n'ont encore rien fait et voudrait le pouvoir... Quelle arrogance!

    Monsieur Parizeau a fait beaucoup pour le peuple québécois, et ce, bien avant d'avoir le pouvoir. Il s'est battu corps et âme pour la nation, alors qu'il était encore dans le gouvernement Lesage. C'est ce qui lui vaut sa prestance.

    En ce qui vous concerne, les 12 nouvellement arrivés, ils vous restent des croûtes à manger.

  • Jerry Paris - Inscrit 12 juin 2011 00 h 36

    Parizeau

    M.Parizeau retirez-vous donc de la politique et que l'on entende plus parler de vous. Laissez les jeunes faire..... Le Québec ne peut devenir souverain sans l'accord de toutes les provinces. Vous devez savoir cela M.Parizeau...