Amphithéâtre: Charest repousse l’adoption du projet de loi

Revirement soudain: le premier ministre Jean Charest a déclaré aujourd’hui que le maire de Québec, Régis Labeaume, devra prendre son mal en patience concernant le dossier de l’amphithéâtre. M. Charest a en effet affirmé qu’il faudra attendre à septembre avant que les députés étudient des modifications législatives qui répondraient à l’appel à l’aide de M. Labeaume.

Ce revirement survient alors que le caucus du Parti québécois s’est déchiré à la suite des pressions subies pour voter en faveur d’un projet de loi protégeant une entente de principe sur la gestion de l’édifice, consentie sans appel d’offres à Quebecor.

Dans l’incapacité de prouver la légalité de l’entente, M. Labeaume avait réclamé d’urgence l’adoption d’une loi spéciale empêchant toute contestation judiciaire de l’entente.

Même si M. Labeaume a soutenu que le projet échouerait à défaut de l’adoption du projet de loi avant l’été, M. Charest ne s’en est pas trop ému.

Selon le premier ministre, il revient à M. Labeaume et son locataire de trouver une manière de composer avec les délais parlementaires.

M. Charest a annoncé cette décision après avoir constaté que le député de Québec solidaire, Amir Khadir, allait faire de l’obstruction pour empêcher l’adoption de la modification réclamée par M. Labeaume.

Le premier ministre a reconnu que le projet de loi soulève des questions dans la population. «Le gouvernement du Québec n'a pas l'intention de pousser ça jusqu'à en faire un baillon», a-t-il indiqué.

Tout en convenant qu'«il n'y a pas eu de malversations dans l'entente» et que «ça été négocié de bonne foi», le premier mninistre a ajouté que «dans nos lois à nous il y a des zones grises, il faut adapter nos lois. Nous prendrons le temps de la faire comme il faut. On n'imposera pas un baillon».
23 commentaires
  • Guillaume L'altermontréaliste Blouin-Beaudoin - Inscrit 7 juin 2011 15 h 47

    dissensions chez le PLQ aussi?

    rappelons-nous ce que le député Huot, ancien conseiller municipal de Québec-ville, affirmait à son conseiller politique : «On avait baissé les culottes, maintenant on écarte les fesses» concernant ce projet de loi...

    Si au moins les députés avaient eu le même courage dans l'affaire des wagons de métro de Montréal... J'espère qu'ils aurons aussi le même courage concernant le projet de loi 205 pour Bronfman.

    Nous citoyens sommes maintenant aux aguets et devons surveiller les députés de très près. De tels projets de loi visant à rendre les pertes publiques et les profits privés ne passent tout simplement plus.

    Guillaume Blouin-Beaudoin
    se demande si nous ne serions pas plutot dans une oligarchie que dans une démocratie...

  • NL - Inscrit 7 juin 2011 15 h 48

    Sagesse politique et devoir de réserve

    Bravo au premier ministre!

    « Dans l'incapacité de prouver la légalité de l'entente », M. Labeaume et ses partenaires devront faire face à la justice, que celle-ci soit judiciaire ou populaire. Car personne n'est au-dessus des lois.

    Par le dépôt de ce projet de loi, c'est à se demander s'il n'y a pas une tentative d'abus de pouvoir ou entrave à la justice de la part du PQ.

  • Jacques Saint-Cyr - Inscrit 7 juin 2011 15 h 50

    Grande victoire de M. Khadir

    Non seulement M. Khadir est parvenu à stopper la préparation d'une loi inique destinée à protéger des entrepreneurs siphonneurs de biens publics, mais il a inspiré d'autres députés à se tenir enfin debout au sein du PQ. C'est une grande victoire pour la démocratie. Madame Marois persiste à dire que le projet d'amphithéâtre tel que présenté lors de la commission parlementaire était convaincant, alors que ce fut un spectacle totalement raté et bête à pleurer au plan comptable, grâce aux entourloupettes de Péladeau, Labeaume, Maltais et compagnie. J'essaie encore de comprendre comment on peut parler de revenus imaginaires et de dépenses tronquées sans même effleurer la question du financement en capital. Il faut vraiment que Madame Marois soit devenue populiste à l'os pour croire de balivernes semblables. Bête à pleurer.
    Encore une fois M. Khadir merci. Je ne voterai jamais pour vos politiques de gauche insensées, mais je vous estimerai toujours, comme un digne représentant de vos concitoyens. La dignité est devenue une denrée rare au gouvernement du Québec, il faut savoir l'apprécier.

  • Etienne Merven - Inscrit 7 juin 2011 15 h 59

    Mais quel fin politicien..

    ... ce Jean Charest. Et brillant de surcroit!
    Il peut maintenant jouer les purs après avoir laissé La Marois se piéger toute seule dans la « cage à homards ».
    Il mérite bien son poste de premier ministre et il a encore un bel avenir à ce poste au gouvernement provincial.

  • Jacques Saint-Cyr - Inscrit 7 juin 2011 16 h 01

    Bravo M. Charest, au royaume des aveugles, le borgne est roi.

    Le premier ministre Jean Charest a manipulé les députés du PQ comme des enfants d'école. Il doit une fière chandelle à Régis Labeaume pour sa gestion hystérique d'un projet farfelu, ce qui lui a permis de paraître sage et au-dessus de la mêlée. Je regrette cependant que cette manoeuvre inattendue et inespérée du premier ministre coûte 200 millions$ aux contribuables québécois, de même que de 200 à 350 millions$ aux foulards rouges de la belle Capitale, déterminés jadis à mettre fin au gaspillage.