Visite de William et Kate: Khadir doit s’excuser, selon la ministre Normandeau

Amir Khadir a comparé la visite du couple royal à une tournée de cirque. <br />
Photo: Archives Reuters Amir Khadir a comparé la visite du couple royal à une tournée de cirque.

Le gouvernement Charest a réclamé aujourd’hui des excuses du député Amir Khadir pour avoir comparé la famille royale à des parasites et des personnages de cirque. Le député de Québec solidaire s’oppose à ce que les contribuables défraient les coûts de la visite du prince William et de son épouse Kate, les 2 et 3 juillet à Montréal et Québec.

Selon lui, le duc et la duchesse de Cambridge sont les porteurs d’un système «parasitaire» obsolète de plus en plus en marge du monde moderne.

«On n’a pas à payer pour ça. Les contribuables n’ont pas à payer pour ça! Est-ce que vous voulez que vos taxes soient utilisées pour un couple royal? Comme indépendantiste d’abord, je ne suis pas pour la monarchie», a expliqué le député de la gauche en point de presse à l’Assemblée nationale.

M. Khadir se défend de manquer de respect envers les jeunes mariés et relance plutôt la balle au gouvernement du Québec.

En évoquant les retombées touristiques de la visite royale, le gouvernement se comporte selon lui comme un maître de cirque qui pavane ses curiosités de ville en ville.

«Si c’est un attrait touristique, j’aimerais au moins que les principaux intéressés, le prince et la princesse, le sachent, qu’on les amène ici un peu comme on fait des tournées de cirque. Est-ce qu’on les amène ici pour faire un attrait touristique ou par respect pour la noblesse royale?», a-t-il lancé.

La veille, dans un quotidien de Québec, le député de Mercier avait établi un parallèle entre la visite du couple princier au Québec et celle naguère des fêtes foraines où défilaient «nanocéphales, difformes, papous et aborigènes» pour le plaisir de la populace.

La vice-première ministre Nathalie Normandeau s’est insurgée contre les propos de M. Khadir, qui révèlent selon elle un «manque de savoir-vivre».

«Il y a un large pan de la population québécoise qui a un très grand respect pour la famille royale. Le député doit donner l’exemple. S’en prendre comme il le fait de façon très basse à l’endroit du jeune couple est un manque de savoir-vivre et un manque de respect envers des citoyens du Québec», a-t-elle fait valoir.

Amir Khadir dit «n’importe quoi», a poursuivi la vice-première ministre, estimant que le député du plateau Mont-Royal devrait présenter des excuses.

Du côté de l’Action démocratique, le chef Gérard Deltell a lui aussi condamné les commentaires antimonarchistes de M. Khadir, les qualifiant «d’indignes» d’un chef de parti.

William et Kate «n’ont pas tué personne et ne sont pas des criminels de guerre», s’est exclamé M. Deltell, qui considère justifié que le gouvernement assume les coûts de la sécurité et des frais habituels entourant la venue de dignitaires.

La facture anticipée du court séjour de Kate et William au Québec n’a pas été révélée mais en 2009 le passage du prince Charles à Montréal avait coûté 25 000 $ aux contribuables.
28 commentaires
  • Patricia-Ann Laughrea - Abonnée 31 mai 2011 13 h 56

    Bravo Khadir

    Et l'ADQ qui est dans le champs encore une fois. Qui a parlé de criminels de guerre? Criminels ou pas, ça reste des parasites, M. Khadir a bien raison.

  • perro blanco - Inscrit 31 mai 2011 14 h 15

    Amir

    n'a pas à s'excuser. Il est cohérent avec lui-même et fidèle à ses principes.
    Nos gouvernements dépensent notre argent d'une façon qu'ils ne le feraient jamais avec le leur. Ils nous le dérobent à la source de sorte que nous n'en voyons même pas la couleur et se paient des salaires faramineux, des avantages sociaux enviables, de généreuses pensions de retraite, des boni, des primes de départ, favorisent un paquet des leurs pour bons et loyaux services, font des voyages où l'agrément l'emporte de loin sur l'utilité - comme les petits détours en Grèce de Harper - se permettent des f-35 à 125 millions pièce, des policiers à 9000$ pour quelques jours de travail à Toronto, etc.
    Or Khadir est antimonarchiste et ce qu'il a dit, selon le reportage, est juste: où on reçoit le couple royal pour ce qu'il est ou on le reçoit comme attrait touristique.
    Alors, au gouvernement de s'assumer. Khadir n'a rien contre William et Kate en tant que personnes, mais en tant que l'institution passéiste qu'ils représentent à ses yeux, et il a le droit de l'exprimer. C'est un peu comme être pour l'abolition du Sénat.
    Alors, non, Khadir n'a pas à s'excuser, et j'espère qu'il ne cédera pas au chantage exagéré de la vice-première ministre qui n'a jamais eu, de toute sa vie, l'ombre du commencement du début du courage de Khadir.

  • Albert Descôteaux - Inscrit 31 mai 2011 14 h 27

    On leur doit quoi à ces jeunes anglais?

    Ces deux jeunes mariés sont assez fortunés pour payer leur voyage au Canada, destination qui demeure plutôt abordable parmi les pays dits "industrialisés". En ce sens, je partage l'opinion de monsieur Khadir.

  • V. Dion - Inscrit 31 mai 2011 14 h 28

    ...

    Habituellement, les tenants de l'ADQ ne s'opposent-ils pas aux dépenses gouvernementales superflues ? Étrange, non ?

  • michel lebel - Inscrit 31 mai 2011 14 h 39

    La liberté d'expression

    Et la liberté d'expression, Mme Normandeau? Le député Khadir a le droit à ses opinions.