Action démocratique du Québec - Une première charge contre les syndicats

Gérard Deltell
Photo: - Le Devoir Gérard Deltell
Le chef de l'Action démocratique a tiré hier une première salve contre les syndicats à la veille d'un conseil général au cours duquel les délégués adéquistes discuteront des moyens à prendre pour réduire l'influence des grandes centrales.

En entrevue à la Presse canadienne, M. Deltell a dénoncé les méthodes employées par des membres de la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ) pour inviter les citoyens à un «grand rassemblement populaire» prévu aujourd'hui devant l'Assemblée nationale à Québec.

Le chef adéquiste a dit trouver odieux que des enseignants aient jugé bon de glisser des cartons d'invitation à l'intention des parents dans le sac des écoliers.

«C'est tout à fait scandaleux. Ce n'est pas vrai que l'on peut se servir des enfants pour faire de la propagande syndicale. On veut que les débats se fassent correctement, que les gens puissent manifester, mais quand on est rendu à se servir des enfants pour demander aux parents de venir, c'est scandaleux», a fulminé M. Deltell.

Cet épisode conforte la conviction du chef adéquiste voulant que les organisations syndicales aient «dérivé» de leur mission première en épousant diverses causes politiques et sociales sur le compte des cotisations des travailleurs.

Les délégués réunis en conseil général en fin de semaine à Trois-Rivières se pencheront d'ailleurs sur une proposition visant à limiter les cotisations syndicales aux strictes activités de négociation des conventions collectives et de défense des conditions de travail.

Pour sa part, la Fédération des syndicats de l'enseignement reconnaît que «quelques enseignants» de la région de Québec ont remis des cartons d'invitation à des écoliers, mais affirme qu'il s'agit de gestes isolés. Il n'y a eu aucun mot d'ordre à cet effet, a assuré une porte-parole, Sylvie Lemieux.

À voir en vidéo