BCIA: le PQ veut savoir

Québec — Le Parti québécois n'exclut pas d'aller devant la Commission d'accès à l'information afin d'obtenir un important rapport sur la défunte firme BCIA. C'est ce que le critique péquiste en matière d'institution financière, Jean-Martin Aussant, a confié au Devoir hier.

Plus tôt, en Chambre, M. Aussant avait réclamé une fois de plus ce document, une expertise de juricomptable effectuée par KPMG sur les finances de cette agence de sécurité privée qui a fait faillite l'an dernier. L'expertise, demandée par Investissement Québec, est au fondement de plaintes déposées auprès de la Sûreté du Québec. Pour cette raison, le ministre du Développement économique, Clément Gignac, refuse de rendre le rapport public.

M. Aussant estime que c'est là un «faux prétexte» et a soumis hier plusieurs précédents rapports similaires rendus publics avant un procès. «On peut penser au scandale des commandites, au scandale des billets de loterie en Ontario, à la gestion des immeubles fédéraux par SNC-Lavalin.»

Le ministre Gignac a rétorqué hier en déposant un avis juridique ayant établi que la divulgation du rapport pourrait «compromettre les résultats de l'enquête [...] actuellement en cours». Produit par Robert Tessier, de Miller Thomson, on peut y lire ce qui suit: «Compte tenu que ce rapport contient de nombreuses informations "nominatives", compte tenu que la divulgation de ce rapport pourrait entraîner une perception de responsabilité ou de culpabilité ou de blâmes à l'égard de personnes qui n'ont pas eu l'opportunité de se faire entendre de façon intégrale et suivant les règles de notre système judiciaire, nous sommes d'avis que ce rapport ne doit pas être divulgué ou produit d'aucune manière par Investissement Québec autrement que dans le contexte de poursuites au criminel.» M. Gignac a ajouté que sa divulgation pourrait exposer Québec à des poursuites judiciaires.

Par ailleurs, le critique en matière de sécurité publique Stéphane Bergeron a rappelé hier un autre lien entre BCIA et le Parti libéral du Québec. Après l'éclatement du scandale il y a un an, La Presse révélait que le PLQ avait demandé à un membre de son comité de direction, l'homme d'affaires Bunkorn Yun, de démissionner. Ce qu'il a fait le 12 mai 2010.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • Donald Bordeleau - Abonné 26 avril 2011 23 h 27

    Beaucoup d'affaires louches près des fédéralistes.

    La prise du pouvoir en 2003 par le PLQ a permis l'arrivée des acteurs du clan fédéraliste ( Option Canada, C.U.C et du Conseil Privé d'Ottawa ) au sein du gouvernement du Québec. Plusieurs de ses acteurs se sont retrouvés dans l'embarras en 2004. Que penser des révélations de Chantale Landry Madame Post-it et des collecteurs de fonds du PLQ à la Commission Bastarache. Beaucoup d'autres acteurs se retrouvent aujourd'hui dans les sociétés du gouvernement ou postes de direction dans les ministères. Une enquête sur l'industrie de la construction et le financement des partis politique n'est pas la bienvenue pour tous ces acteurs et le PLQ. Certains pensent a un sauveur au PLQ pour assurer la suite des choses et calmer la crise intérieure actuelle. Plusieurs acteurs se retrouvent sur les C.A des sociétés d'état.



    Danny Williams premier ministre de Terre Neuve quitte son poste avec 80% de satisfaction Jean Charest à 81% d’insatisfaction. Elus la même année. Même conditions économiques. Terre-Neuve s’en sort très bien. Sa dette s’est maintenue à un peu plus de 9 milliards, pendant que le Québec est passé de 94 à 130 milliards de dollars, Jean Charest à coûté 35 milliards depuis qu’il est au pouvoir. Que dire des pertes colossales de la CDPQ et la manipulation de Bay Street qui a fait miroité les PCAA comme du filet mignon qui sait transformé en baloney.

    http://www.ameriquebec.net/actualites/2008/12/17-c

    Écolosol et drôle de dons de leur budgets discrétionnaires.

    http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-s


    http://www.quebec89.com/en-direct/charest-dans-un-

    Dons de Charest et Dupuis.
    http://ruefrontenac.com/nouvelles-generales/politi

    Voir Jacques Dupuis.
    http://www.garnierkids.com/index.php?lang=fr-CA