Le porte-parole de QuebecLeaks perd son emploi principal

Québec — Le porte-parole et cofondateur de QuebecLeaks, Luc Lefebvre, a été congédié hier par son principal employeur, Alimentation Couche-Tard, où il travaillait au marketing Web. M. Lefebvre l'a annoncé sur Twitter, hier. Officiellement, le motif de son renvoi ne serait pas directement lié à son engagement dans QuebecLeaks, a-t-il indiqué. L'entreprise lui reprocherait de ne pas avoir été «performant» récemment. «Ils ont évoqué des plaintes concernant mes heures. [...] Ils ont ajouté toutefois que "le fait que tu aies joint cette organisation-là, ça veut dire que tu vas être encore moins performant". [...] Il y a beaucoup de trucs pas très clairs.»

Le jour du lancement du site, le 9 mars, des collègues de travail lui avaient déjà fait part de rumeurs au sujet «d'une certaine panique dans la direction de l'entreprise»; on songeait à se débarrasser de lui. «Je m'attendais pas mal à cette situation.» M. Lefebvre ne compte pas contester son congédiement et souhaite «passer à une autre étape». Pour l'instant, il compte se consacrer entièrement à QuebecLeaks. «Certains dons sont entrés. J'ai aussi reçu des offres pour donner des conférences.»

À l'instar de WikiLeaks, QuebecLeaks entend recueillir et publier en ligne, de manière sécurisée, les documents confidentiels ou sensibles transmis par des personnes qui y ont un accès privilégié. Depuis son lancement toutefois, le site n'a révélé aucun document secret. M. Lefebvre soutient que son équipe est en train d'en analyser quelques-uns. Il dit préparer aussi l'ouverture d'une section de documents non exclusifs mais d'intérêt public où les journalistes pourront par exemple déposer des documents caviardés pour montrer aux citoyens «à quel point l'accès à l'information est pauvre au Québec».

À voir en vidéo