En bref - Crédit de solidarité: le dépôt direct obligatoire contesté

Trois organismes pressent le gouvernement Charest d'abandonner l'idée de rendre les versements de certains crédits d'impôt, comme le crédit de solidarité, conditionnel à l'inscription du contribuable au dépôt direct.

Le Collectif pour un Québec sans pauvreté, le Front commun des personnes assistées sociales et l'Union des consommateurs s'unissent pour demander au ministre des Finances, Raymond Bachand, de faire marche arrière dans ce dossier. Le porte-parole du Collectif, Robin Couture, dit comprendre que le dépôt direct puisse comporter des avantages à la fois pour le contribuable et pour Revenu Québec, mais, selon lui, il est inadmissible de l'imposer. Il rappelle qu'environ 8 % des personnes en situation de pauvreté ne détiennent pas de compte bancaire. D'autres ne peuvent tout simplement pas en ouvrir un, en raison du refus des institutions bancaires.
4 commentaires
  • Claude Archambault - Inscrit 21 février 2011 08 h 59

    pour 8% ou moins

    Le gouvernement n'a pas à subir les inconvénients et les cout supplémentaire occasionnés par le production et l'envoie de chèque. Que ceux qui n'ont pas de compte en ouvre un, c'est gratuit après tout. Et les banques refusent rarement les clients à moins qu'ils aient été trouvés coupable de fraude, et alors raison de plus pour le gouvernement d'être vigilant.

  • Malartic - Inscrit 21 février 2011 10 h 36

    Les patentes automatiques!...

    J'ai été un des premier chez mon employeur à avoir bénéficié des avantages du dépôt direct pour mon salaire. Ça m'évitais un voyage au bureau pour cueillir mon chèque. Je n'ai jamais eu en m'en pleindre. Par contre, le dépôt direct et automatique de mon compte vers vers un créancier ou fournisseur, merci... Très facile à faire et agréable jusqu'au moment ou une erreur se produit, à mon désaventage et que j'essaie de faire corriger. Essayez de faire comprendre quelque chose hord du mandat d'un répondeur automatique et même ceux en chair. Ça peut prendre des mois à faire corriger une erreur. Autre item, pour ouvrir un compte en banque il est bon de savoir lire et écrire. Il reste un bon nombre d'analphabètes au Canada et au Québec.

  • Roland Berger - Inscrit 21 février 2011 12 h 11

    À Monsieur Archambault

    Contrairement à ce que vous avancez, les banques et caisses populaires refusent d'ouvrir un compte à qui que ce soit qui ne présentent pas une certaine probabilité de profit pour ces institutions financières. Alphonse Desjardins et cie sont morts depuis très très longtemps.
    Roland Berger

  • William de Merchant - Inscrit 4 mars 2011 09 h 18

    8% c'est encore beaucoup

    Les banques n'aiment pas ce 8 % et elles ont tout le temps de bonnes raisons pour refuser de leur ouvrir un compte de banque. La maison du Père, l'Acceuil Bonneau, le CLSC du Faubourg jonglent à tous les mois avec les pauvres des pauvres qui sont incapables d’encaisser leurs chèques. Il me semble qu'une mesure d'exception pour ces personnes qui en ont vraiment besoin ne serait pas un geste si onéreux que ça. Aucun chiffre ne nous a d'ailleurs été fourni par le ministre Bachand sur le coût d'une mesure d'exception.