Pétrolia refuse de rendre publique l'entente sur Anticosti

De son côté, la ministre Nathalie Normandeau affirme être disposée à dévoiler les termes de l’entente.<br />
<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir De son côté, la ministre Nathalie Normandeau affirme être disposée à dévoiler les termes de l’entente.

Québec — La ministre des Ressources naturelles et de la Faune, Nathalie Normandeau, était disposée, hier, à dévoiler les termes de la vente par Hydro-Québec de ses droits pétroliers sur l'île d'Anticosti à la société Pétrolia. Mais la compagnie refuse catégoriquement de rendre publique cette entente secrète.

«On est en discussions avec beaucoup de monde. Alors, on n'a pas de raison de discuter nos choses sur la place publique», a indiqué, hier, au Devoir le président de Pétrolia, André Proulx.

Nathalie Normandeau a défendu la vente de ces droits pétroliers dont le potentiel est énorme, selon Pétrolia. Quand la décision de démanteler Hydro-Québec Pétrole et gaz a été prise en 2005, l'information était «différente», a-t-elle dit, ajoutant que de toute façon, ce n'était pas la «business du gouvernement de se substituer à l'entreprise privée pour faire seul des travaux d'exploration». Quant aux 30 millions qu'Hydro-Québec a «flambés» entre 2002 et 2005 — une petite part des 330 millions que le gouvernement péquiste avait mis à la disposition de la filiale d'Hydro-Québec, «ça n'a rien donné», a réitéré Mme Normandeau.

Évidemment, il est difficile de déterminer la valeur de cet investissement puisqu'on ne connaît rien de l'entente qu'a signée Hydro-Québec pour le pétrole de l'île d'Anticosti. Mais si on se fie à l'appréciation fulgurante des actions de Pétrolia depuis que la compagnie a rendu publics, le 9 février dernier, les derniers résultats de son exploration sur l'île d'Anticosti, ces gisements ont une valeur certaine. Depuis cette annonce, le cours des actions de Pétrolia a bondi de 122 %. Au cours des trois derniers jours seulement, il s'est échangé 7,757 millions de titres de Pétrolia, soit plus de 15 % de ses actions en circulation. «On est dans un marché de spéculation», a souligné la ministre.

Pétrolia projette de fournir d'ici quatre ans 5 % du pétrole consommé au Québec, soit 20 000 barils par jour. À 75 $ le baril, il s'agit de revenus annuels de l'ordre de 500 millions. La société projette de commercialiser ses premiers barils de pétrole à la fin de la présente année avec le début de l'exploitation du champ Haldimand en Gaspésie, a affirmé André Proulx.
4 commentaires
  • Raphael Arsenault - Inscrit 17 février 2011 09 h 24

    ya pas de signe de piastre assez gros

    Pas de montant assez impressionnants pour justifier un tel retour en arrière dans les mentalités. Le pétrole une étape terminée dont il faut se débarrasser au plus vite! Son exploitation, son utilisation et l'avidité qui l'entoure désagrègent notre qualité de vie, notre environnement et le potentiel de notre avenir.

  • alen - Inscrit 18 février 2011 08 h 44

    Non mais je rêve!..

    Je n'arrive pas à croire que Monsieur Proulx puisse penser que l'entente reste secrète et que la ministre se soumette à son dictat. Quand on fait affaires avec l'État, c'est public, point. Autrement, on entre dans le monde des Duvalier, Ben Ali, Moubarak, et compagnie.

    Faut savoir que c'est Lucien Bouchard qui le premier a mis la hache dans SOQUIP, en 1997, transféré ses propriété gazières et pétrolières à HQ et rattaché ce qui en restait à la SGF. La société (SOQUIP) ou ce qui en restait, est ensuite disparue discrètement du radar sous le gouvernemant actuel.

    Faut également savoir qu'André Caillé était président de HQ sous Lucien Bouchard.

    Faut enfin savoir qu'on retrouve André Caillé, Lucien Bouchard, l'ancien ministre des ressources naturelles, Raymond Savoie, et des ex employés du gouvernement, de SOQUIP et de HQ un peu partout dans l'industrie.

    Bref, on a bien des raisons de vouloir savoir ce qui se passe, avant d'être obligé de demander aux Nations Unies de geler les fonds de la <famille ...> à l'étranger. NOS FONDS.

  • Jean Peupu - Inscrit 19 février 2011 10 h 11

    photo vaut mille mots

    abracadabra vous dormez vos paupires sont lourde on peut maintenant vous voler

  • Yves Corbeil - Inscrit 20 février 2011 11 h 21

    Mme Normandeau

    Plus je vous regarde et plus je trouve que vous avez l'air malhonnete Mme. Je sais pas ce que pense les gens de votre circonscription mais si j'etais vous je commencerais a faire du lobbying aupres de Petrolia, M.Groulx doit surement avoir une job pour vous a moins que vous soyez plus tenter par les gas de shistes et Talisman.