L'Assemblée nationale appuie l'interdiction du port du kirpan

Québec — C'est à l'unanimité que les députés ont adopté une motion affirmant que l'Assemblée nationale «appuie sans réserve» la décision prise par la Direction de la sécurité d'interdire le port du kirpan dans l'enceinte du parlement, «appliquant ainsi la neutralité de l'État».

C'est la députée de Rosemont et porte-parole de l'opposition officielle en matière de laïcité qui a présenté cette motion dans l'espoir d'embarrasser le gouvernement et, surtout, la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Kathleen Weil. Mais les députés libéraux ont flairé le piège à ours et ont voté en faveur de la motion, tout en insistant, comme le député de Verdun, Henri-François Gautrin, sur le fait que seuls des impératifs liés à la sécurité ont justifié cette interdiction du kirpan.

On se rappellera que le 18 janvier dernier, quatre membres de la World Sikh Organization of Canada (WSO), venus présenter leur mémoire relatif au projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables dans l'administration publique, se sont vu refuser l'accès au parlement parce qu'ils ne voulaient pas se départir de leur kirpan. Kathleen Weil avait dit vouloir rester «neutre» dans cette affaire.

Hier, la ministre s'est demandé pourquoi les parlementaires devaient se pencher sur cette motion alors que les élus approuvaient la décision de la sécurité. Elle a profité du débat à l'Assemblée nationale pour inviter l'opposition à voter en faveur du projet de loi 94. «Ne vous laissez pas distraire par un grand débat sur une nouvelle société qu'on va créer: on efface notre histoire carrément, on crée des environnements aseptisés, des environnements où on ne peut pas porter de croix parce que ça vient enfreindre cette supposée neutralité», a-t-elle déclaré.

«Si le multiculturalisme est une valeur canadienne, ce n'est pas une valeur québécoise», a soutenu Louise Beaudoin, rappelant que la chancelière allemande, Angela Merkel, tout comme le premier ministre britannique, David Cameron, avaient conclu à l'échec du multiculturalisme.

Dans un communiqué diffusé hier, la WSO a exprimé sa déception à la suite du vote. «Nous sommes déçus que le port du kirpan, qui est un enjeu de droits de la personne, ait été politisé. Le vote d'aujourd'hui [hier] représente un reniement [turn away from] des valeurs de tolérance et de multiculturalisme», écrit Balpreet Singh, le conseiller juridique de l'organisation sikhe.
 
7 commentaires
  • Jacques Saint-Cyr - Inscrit 10 février 2011 08 h 45

    Quelle "bravitude"

    Je reste béat d'admiration devant la levée en masse de notre assemblée nationale, affrontant bravement, sans même frémir, cette arme de dissuasion massive qu'est le kirpan. La population du Québec lui sera à jamais reconnaissante.

    Cela me rappelle son enthousiasme délirant, quand, la main sur le coeur, tous les députés condamnèrent M. Yves Michaud pour son antisémitisme "flagrant".

    Go, Go, Go, braves députés. Continuez le combat, il s'agit ici de l'avenir de notre civilisation. À propos de civilisation, comment çà va du côté des hopitaux et des médecins de famille?

    Jacques Saint-Cyr, Québec.

  • André Michaud - Inscrit 10 février 2011 08 h 56

    Bravo

    Il faut se tenir debout devant les gens qui veulent imposer leurs superstitions et gadjets religieux..surtout quand ils peuvent servir d'armes.

    Les trucs d'armes déguisées ou de visages cachés vont contre la sécurité publique car ils peuvent faciliter la tâche de criminels utilisant les superstitions religieuses pour se cacher...

  • Minona Léveillé - Inscrite 10 février 2011 10 h 28

    Exigences et obligations

    Très heureuse de ce vote unanime, qui clarifie enfin les choses! Nous avons laissé durant trop longtemps les membres les moins conciliantes des différentes religions faire passer leurs exigences pour des obligations. Qu'on se le dise: pratiquer sa religion est un droit, porter une arme en n'importe quel lieu n'en est pas un. Aucune religion ne confère à la personne qui la pratique des privilèges sur le reste de la population. Enfin, toute personne doit assumer les conséquences de ses choix.

  • Jean Baillargeon - Inscrit 10 février 2011 12 h 49

    Sécurité ou exclusion?

    La question à poser est simple: le port du kirpa est-il dangereux? J'aurais aimer voir ici une tentative d'y répondre. La Cour Suprême du Canada a déclaré que le port du kiroa était acceptable dans les écoles, quoique sous certaines conditions nécessaires pour assurer la sécurité de tous. L'interdiction de porter le kirpa va bien au-delà des contraintes de sécurité et n'est donc pas justifiée. Louise Beaudoin dit qu'elle rejette le multiculturalisme, mais c'est la valeur fondamentale de la tolérance religieuse qui est minée par cette loi.

  • Kebekwa - Inscrit 10 février 2011 17 h 27

    Juste curieux

    Re: "unanimité": combien de députés étaient-ils présents?

    Kamir était-il du nombre?