En bref - Les peacekeepers à Kanesatake

Après des années d'absence, des policiers autochtones seraient sur le point de patrouiller à nouveau sur le territoire mohawk de Kanesatake, a rapporté Radio-Canada, hier.

Depuis les violences de janvier 2004, au cours desquelles la maison de l'ancien grand chef James Gabriel avait été incendiée, ce sont les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) qui assurent la sécurité de la petite communauté de 1200 habitants. Les élus du conseil de bande de Kanesatake voudraient maintenant que les peacekeepers de Kahnawake remplacent la SQ et ont entamé des négociations à ce sujet. Au ministère de la Sécurité publique, on évalue le coût de ces nouveaux policiers à 500 000 $ par année, ce qui pourrait représenter une économie de près de 4 millions annuellement pour le gouvernement du Québec, a rapporté Radio-Canada.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.