Nouveaux contrats sans appel d'offres - L'ADQ dénonce le favoritisme du PLQ

Sylvie Roy<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Sylvie Roy

Québec — Malgré les sonnettes d'alarme, les entreprises amies du Parti libéral ont continué en 2010 de profiter des largesses du ministère des Transports, soutient l'Action démocratique du Québec.

Réconforté par les conclusions du rapport Bastarache sur le processus de nomination des juges, le gouvernement Charest a dû retourner au front hier pour se défendre de faire preuve de favoritisme dans l'attribution des contrats publics.

Selon les données colligées par l'ADQ en vertu de la Loi d'accès à l'information, les entreprises dont les dirigeants ont contribué à la caisse libérale ont raflé plus de 80 % de la valeur des contrats sans appel d'offres octroyés entre avril et octobre 2010.

Durant cette période de six mois, le ministère a distribué 714 contrats sans appel d'offres pour une valeur de 294 millions, soit 54 millions et 155 contrats de plus que l'année précédente.

«Après l'escouade Marteau, l'escouade Duchesneau, après les projets de loi, [le gouvernement] n'est pas très cohérent», a dit la leader parlementaire de l'ADQ, Sylvie Roy, en conférence de presse à Québec.

À son avis, les chiffres démontrent que le gouvernement libéral n'a rien fait pour assainir ses pratiques, malgré un rapport critique du vérificateur général et l'adoption en 2009 du projet de loi 76 sur l'attribution des contrats par les municipalités.

«On demande aux municipalités de laver plus blanc que blanc et de resserrer leurs conditions d'émission de contrat sans appel d'offres. Le ministère des Transports dit aux municipalités: faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais», a-t-elle dénoncé.

La loi permet, en vertu de certains critères, de conclure des contrats de gré à gré et les données obtenues par l'ADQ n'ont pas permis de relever quoi que ce soit d'illégal, a reconnu Mme Roy.

Qu'importe, la valeur des contrats attribués sans appel d'offres soulève bien des questions, selon elle.

«Le fait que ce soit légal ne signifie pas que ce soit une saine pratique de gestion, et c'est ce que le vérificateur général avait noté, a-t-elle lancé. Au-delà de 25 000 $, la règle impose d'aller en soumission. Mais quand on est rendu à 300 millions de dollars de contrats sans soumission, il y a quelque chose qui ne va pas dans le système.»

Des faussetés, selon Hamad

Le ministre des Transports, Sam Hamad, a interrompu une réunion du caucus libéral pour répliquer aux allégations de la députée, qui selon lui ne sont qu'un tissu de faussetés.

Contrairement à ce que Mme Roy prétend, le ministère des Transports s'est conformé aux recommandations du vérificateur général, a insisté M. Hamad.

«Suite aux recommandations du vérificateur général, tous les nouveaux contrats à partir d'octobre 2009 vont aller en appel d'offres aussi. C'est réglé», a assuré le ministre en point de presse.

Donc, désormais, les contrats sur appel d'offres d'ingénierie et ceux de surveillance des travaux ne sont plus automatiquement octroyés, de gré à gré, à la même firme, comme c'était le cas auparavant, a-t-il expliqué.

Il a dit aussi que toutes les informations divulguées par Mme Roy étaient disponibles sur le site Internet du ministère des Transports.
5 commentaires
  • VITRILLOLA - Inscrite 21 janvier 2011 06 h 07

    GOUVERNEMENT DE FACADE

    À croire et entendre les libéraux tout le monde mentent sauf eux à prenant pour acquis que l'opposition forcément ne raconte que des mensonges et la peuplade forcément n'a qu'un cerveau de mouton... Vous payerai un jour pour toutes vos saloperies, les libéraux ! Viendra vite une commission d'enquête publique sur votre corruption systémique et généralisée, sur vos ti amis, sur la construction, la magistrature et quoi d'autres encore ? Viendra vite dis-je une commission d'enquête publique qui verra le jour dès les lendemains des prochaines élections générales du Québec que vous perdrai... Cessez de rêver fou que vous êtes puisse que vous vous êtes pendu 100 fois avec la corde... votre compte est bon ! Comptez les jours de votre mandat sur le calendrier (Oups, pardon !) sur vos "post-it" parce que c'est tout ce qui vous reste comme pouvoir ! Un "post-it" ça ne reste jamais bien longtemps collé, et les vôtre ne sont collés à rien. Et vous, monsieur Charest, petit valet des Desmarais, vous n'êtes même pas capable d'être un bon laquais et encore moins un bon premier ministre que l'histoire vous classera comme un ayant été tenu un gouvernement à scandales et à odeur de corruption.

    HONTE à VOUS !

  • Carole Dionne - Inscrite 21 janvier 2011 08 h 52

    D'ACCORD, MADAME SYLVIE ROY

    sauf sur les contributions à un parti. mais pour les contrats sans appels d'offre, je suis avec vous à 100%. Et vous faites exactement ce le les ministres Bachand et Bolduc nous( vous incluant) demander de faire: "les checker". Donc, on le fait ou on ne le fait pas, M Hammad? Seulement quand cela fait votre affaire? Ai-je bien compris? je n,ai pas encore vu votre POST-IT.

  • Jean Peupu - Inscrit 21 janvier 2011 10 h 33

    pas de surprises

    nos amis libéraux auront toujours une façon de faire un moyen pour détournée la loi pour arriver a leurs fins

  • Daniel Bérubé - Inscrit 21 janvier 2011 14 h 50

    Serait-il possible ?

    Rares sont les lois qui n'ont pas de "failles", permettant de les... détourner et ceci tout en demeurant "légal"...

    Reste a savoir maintenant: ces failles, sont-elles mis en place au moment ou les lois sont faites, donc, volontairement, ou:

    des spécialistes en droits sont mobilisé pour étudier en profondeur ces lois et trouver leurs points faibles, leurs failles, permettant de les détourner, ceci tout en restant légal aux yeux de la loi... j'espère que cette dernière l'emporte sur la première...

    Parfois, je crois qu'il est aussi facile pour des spécialistes, de détourner certaines lois en place, et demeurer légal, que de faire dire ce que l'on veut aux chiffres...

  • Lise Moga - Inscrite 25 janvier 2011 17 h 21

    Est-ce la démagogie qui s'exprime?

    Lors d'un interview, je l'ai déjà entendu déformer absolument un propos et se faire remettre sur le bon rail par l'animateur. Est-ce encore de l'extrapolation?