En bref - Abandon du «.05»: MADD est mécontent

La décision de Québec de retirer du projet de loi 71 les sanctions pour les conducteurs ayant un taux d'alcoolémie de 0,05 ou plus est une grave erreur et un recul dans la lutte contre la conduite avec facultés affaiblies, affirme l'organisme Mères contre l'alcool au volant (MADD).

La porte-parole québécoise de MADD, Marie-Claude Morin, soutient que plusieurs études ont démontré que les conducteurs ayant un taux d'alcoolémie de 0,05 risquent beaucoup d'être impliqués dans une collision que les automobilistes ayant un taux d'alcoolémie plus bas. De plus, l'organisme rappelle que cette mesure avait été recommandée par la Table québécoise de la sécurité routière, qu'elle avait été débattue en commission parlementaire plus tôt cette année et qu'elle avait reçu l'appui de toutes les organisations spécialisées en sécurité des transports.
 
3 commentaires
  • Pierre Ostigny - Inscrit 20 décembre 2010 13 h 39

    Risque beaucoup mais combien plus ?

    Entre .08 et .05, c'est quoi la différence; une demi-bière, un quart de verre de vin de plus. Vraiment, quand on verse dans la rectitude politique, les chiffres ne veulent plus rien dire. C'est de la bouillie pour les chats.
    Comme Beaudelaire disait; "enivrez-vous de vin, de poésie, et de vertu, mais enivrez-vous..."

  • Rock - Inscrit 20 décembre 2010 15 h 53

    Juste millieu

    Il est facile de toujours pousser pour une meilleur vertue, mais il y a un équilibre qui devrait permettre de limiter les risques sans brimer complètement les libertés individuel. Certain groupe devienne des chasseurs de sorcière sans dicernement.

    C'est sur qu'une personne qui boit une fois par anné sera intoxyqué à 0.05%, mais avec la même logique on devrait interdire la natation et on diminurait sûrement de 90% les noyades.

    La question est peût être plus de savoir si MADD est pour l'avancement de la société ou tout simplement un regroupement qui veut se justifié vis à vis des personnes décèdés.

  • Roland Berger - Inscrit 20 décembre 2010 17 h 28

    Un indice d'alcoolisation

    Peut-être faudrait-il songer à imposer à tous un test délimitant à partir de quel pourcentage d'alcool dans le sang ils doivent être considérés comme « avec facultés affaiblies ». Cet indice pourrait apparaître au permis de conduire.
    Roland Berger