Une vingtaine d'ex-députés du PQ s'excusent auprès d'Yves Michaud

Yves Michaud dit voir la lettre des 19 ex-députés comme un «baume sur une plaie ouverte».<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Yves Michaud dit voir la lettre des 19 ex-députés comme un «baume sur une plaie ouverte».

Yves Michaud a reçu hier une lettre d'excuse signée de 19 anciens députés du Parti québécois qui siégeaient à l'époque où une motion de blâme contre des paroles qu'il n'a pas prononcées a été votée. L'ancien chef péquiste André Boisclair est du lot.

Le bilan des parlementaires s'étant excusés de façon officielle grimpe à 25, Joseph Facal, Bernard Landry et Louise Beaudoin ayant entre autres déjà soumis leurs excuses. Aux 25 personnes s'ajoute la chef actuelle du Parti québécois, Pauline Marois, qui, sans s'excuser, a écrit à M. Michaud que l'Assemblée nationale n'a pas été «équitable» à son endroit.

Dans la nouvelle lettre datée d'hier, une initiative de l'ancien ministre de la Justice Paul Bégin, chaque signataire reconnaît «[s]'être trompé en votant en faveur de la motion dite Bergman-Boulerice et, en conséquence, même si [cela arrive] tardivement [...], offre à Monsieur Yves Michaud [s]es excuses les plus sincères pour les souffrances morales qu'il a dû injustement vivre suite à l'adoption de cette motion». Du lot, on retrouve les noms de l'ancien chef du Parti québécois André Boisclair, de l'ancienne ministre Rita Dionne-Marsolais, de l'ancien ministre de la Santé et des Affaires municipales Rémy Trudel. On y retrouve aussi quelques anciens députés qui avaient déjà transmis leurs excuses, dont l'ancien ministre de la Sécurité publique et de la Justice Normand Jutras, de l'ancienne ministre Solange Charest, de l'ancien député de Bellechasse Claude Lachance et de Claude Cousineau, actuel porte-parole péquiste en matière d'habitation.

Un baume

Yves Michaud, qui est un ancien candidat péquiste, voit cette lettre comme un «baume sur une plaie ouverte». Rappelons qu'Yves Michaud a été blâmé pour des propos antisémites, sans avoir été entendu sur la question et sans que les députés aient entendu lesdits propos. «Ces propos n'ont jamais existé, ça a été voté sur le néant. Mais j'ai suffoqué de joie [quand j'ai lu cette lettre]. Ça me réconforte, même si ça arrive de façon tardive. Les hommes et les femmes d'honneur reconnaissent leurs erreurs.» Mais l'homme, qui est le seul citoyen à avoir été blâmé ainsi dans l'histoire parlementaire du Québec, veut plus. «Des excuses, c'est bien, mais j'aimerais mieux que Pauline Marois dise qu'un gouvernement péquiste s'assurerait que ça ne puisse plus jamais se reproduire.»

Dans une lettre datée du début du mois, la chef péquiste demandait au président de l'Assemblée nationale, Yvon Vallières, de proposer un mécanisme pour éviter que la situation se reproduise. «Ce n'est pas assez», selon M. Michaud, qui veut voir cet élément ajouté au programme péquiste.

L'ancien député de Louis-Hébert Paul Bégin a tenté de contacter 75 des 109 parlementaires qui ont voté pour la motion le 14 décembre 2000, faute d'avoir les coordonnées de tous. Il a eu une réponse positive de 19 d'entre eux, tous des péquistes. M. Bégin précise que dans plusieurs des 75 cas, il n'avait pas les bonnes coordonnées. «J'avais la conviction que j'avais fait une erreur. Je pensais que les excuses viendraient toutes seules, de l'Assemblée nationale, mais je me suis dit: "Pourquoi est-ce que ce serait à ceux qui n'étaient pas là de voter des excuses?" C'est quelque chose de fondamental, je devais le faire.»

Cette lettre survient alors que le Parti québécois a refusé d'appuyer une motion de Québec solidaire visant à reconnaître l'erreur de l'Assemblée nationale dans ce dossier, motion déposée au début du mois.

***

Liste des signataires:


Paul Bégin, député de Louis-Hébert

Diane Barbeau, députée de Vanier

Jacques Côté, député de Dubuc

Rémy Trudel, député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue

Jacques Baril, député d'Arthabaska

Normand Jutras, député de Drummond

Lyse Leduc, député de Mille-Îles

André Boisclair, député de Gouin

André Pelletier, député d'Abitibi-Ouest

Michel Côté, député de La Peltrie

Roger Paquin, député de Saint-Jean

Robert Kieffer, député de Groulx

Claude Cousineau, député de Bertrand

Yves Beaumier, député de Champlain

Solange Charest, députée de Rimouski

Rita Dionne-Marsolais, députée de Rosemont

Jean-Paul Bergeron, député d'Iberville

Serge Geoffrion, député de La Prairie

Claude Lachance, député de Bellechasse

S'est ajouté après la mise en ligne de cet article:

Michel Morin, député de Nicolet-Yamaska
17 commentaires
  • Jacques Morissette - Abonné 18 décembre 2010 03 h 41

    Bravo pour ces députés.

    Quant à moi, c'est le signe aéré qu'il n'y avait pas de ligne de parti à ce sujet. Ça devrait être plus souvent comme ça, des députés capables de dire ce qu'ils pensent vraiment, indépendamment de la ligne de parti. Un député devrait-il être élu pour se fondre simplement dans une ligne de parti? Est-ce un député ou un parti qui est élu dans un comté?

    Des députés qui disent ce qu'ils pensent, ai-je besoin d'ajouter que ce n'est pas souvent le cas, ni que ce n'est probablement jamais le cas chez les Libéraux, surtout avec Jean Charest les deux mains au volant. Les soldats de ce parti vont probablement un jour le regretté. Il faudrait parachuter un autre Julian Assange dans ce parti.

  • François Ricard l'inconnu - Inscrit 18 décembre 2010 06 h 06

    Bravo à ces signataires

    Des gens d'honneur ! Reconnaître que l'on s'est trompé exige une grandeur d'âme qui n'est pas l'apanage de tout le monde.
    Il ne faut surtout pas oublié que cette motion a été votée à l'unanimité par l'Assemblée nationale. Le véritable instigateur de cette motion n"était nul autre que Jean Charest.
    Y a-t-il des gens d'honneur chez ces autres élus? Les Charest, Vautrin, Dumont, Paradis et tutti quanti?...A la lumière de ce qui s'est passé ces derniers douze mois, il est permis d'en douter.

  • Nestor Turcotte - Inscrit 18 décembre 2010 06 h 58

    Et Pauline Marois attend quoi?

    Pauline Marois ne s'est pas encore formellement excusée. Un beau geste à faire avant NOEL.

  • Jean Peupu - Inscrit 18 décembre 2010 08 h 25

    La honte est dans l'offense, et non pas dans l'excuse.

    Tout ceci parce que Lucien Bouchard, a réagi trop vite et sur le ouï-dire et et le comble ne pas avoir permis a Monsieur Michaud de s’expliquer .le PM de l époque en était pas a sa première bourde lui qui avait été accueilli comme le sauveur du PQ et en effet quand le mal fut fait et plusieurs erreurs plus tard il s’est sauvé J’espère juste pour nous qu’ il ne ressuscitera pas.

  • Yvan Dutil - Inscrit 18 décembre 2010 09 h 47

    Une poignée d'honorables

    On ne peut que saluer le geste de ces députés honorables. Cependant, j'ai bien du mal à croire que monsieur Bégin a eu du mal à trouver les coordonnées de 75 anciens députés. L'Amicale des anciens parlementaires doit avoir ces adresses. D'ailleurs, il y a en encore quelqu'un à l'Assemblée Nationale, dont le premier ministre et la chef de l'opposition!