François Legault prévoit publier son manifeste au début de 2011

Québec — François Legault prédit qu'il aura une «grosse année 2011». En interview au Devoir, l'ex-ministre péquiste a dit être résolu à publier un manifeste pour sortir le Québec de sa torpeur et remettre en question les «vaches sacrées», selon le mot qu'il avait employé en 2009, avant de démissionner.

Prévu dans un premier temps le 15 novembre, le lancement a constamment été repoussé depuis. M. Legault admet que la décision d'un autre ancien ministre péquiste, Joseph Facal — «avec qui j'avais eu beaucoup de discussions», a-t-il précisé — l'a beaucoup déçu: «On reste à peu près une quinzaine de personnes.» Accorder ses violons à quinze n'est pas aisé, a-t-il indiqué, mais malgré cela, «tout va bien», soutient-il. «Vous devriez avoir des nouvelles de nous en début d'année.»

Une fois le manifeste publié, une tournée est envisagée. Affirmant s'ennuyer de la colline parlementaire, il lance: «Je ne me cacherai pas. On va aller à Québec. Et on va répondre à toutes les questions. On va défendre nos propositions.»

M. Legault se veut formel: pas question pour l'instant de créer un nouveau parti politique: «Dans un premier temps, c'est un groupe de réflexion. On va voir comment ça va aller. Je ne veux pas ni hausser les attentes ni les baisser.»

Sur le plan des attentes, le chef de l'Action démocratique Gérard Deltell, lui, ne cache pas qu'il en a de grandes à l'égard de l'initiative de M. Legault. «J'ai rudement hâte de voir ça. Ça promet d'être un moment très fort dans notre vie politique et dans notre démocratie», a-t-il affirmé hier au moment de faire son bilan de session parlementaire. Le chef adéquiste ne laisse toutefois plus entendre qu'il serait prêt à céder sa place à M. Legault à la direction du parti. Celui qui a obtenu un peu plus de 97 % d'appui lors de son congrès affirme maintenant qu'il sera à la tête de l'ADQ aux prochaines élections. Selon un sondage publié hier dans nos pages, M. Legault (42 %) et Deltell (35 %) sont respectivement les 3e et 5e personnalités politiques les plus populaires du Québec.
10 commentaires
  • Catherine Paquet - Abonnée 14 décembre 2010 05 h 57

    Je vous gage 50 "cennes"

    Je vous gage 50 cennes (deux trent sous) que le groupe des 15, sous la houlette de l'ex-grand patron d'Air Transat et ex-ministre péquiste accouchera d'une formule qui devrait contenir à peu de chose près, chacun de ces mots: "L'indépendance si nécessaire, mais pas nécessairement l'indépendance."
    Si ce n'était pas celà, tous les péquistes se mettront à crier chou, chou... traître.. il n'a jamais été souverainiste... etc
    Si c'etait celà, les péquistes se mettront à trembler...

  • Claude Kamps - Inscrit 14 décembre 2010 10 h 01

    Un pétard mouillé

    Un qui finance
    deux qui est en dessous
    trois quel est le but, en dehors de ne pas vouloir une femme comme premier...

  • Olivier Laroche - Inscrit 14 décembre 2010 10 h 04

    Pour un Québec Lucide 2 ?

    Pour un Québec Lucide (deuxième partie).

    La suite d'un navet néolibéral.
    Lucien Bouchard qui nous dit qu'il faut travailler plus.
    Pas un mot sur l'environnement.
    BRAVO

  • Socrate - Inscrit 14 décembre 2010 10 h 12

    Ça viendra

    L'hymne national du Québec pourrait très bien s'intituler :¨Ça viendra, ça viendra. Avec un peu de viagra, tout comme pour le CH, ça viendra....

  • bourgeoisgentilhomme - Inscrit 14 décembre 2010 11 h 19

    Ce que semble dire Legault

    C'est qu'il faudra bien un jour ou l'autre ( et, ce serait mieux maintenant que trop tard ), c'est de revoir l'offre de services publics versus l'argent qu'on veut y dépenser. Je demeure toujours perplexe devant le fait qu'il y a tant de québéçois qui demandent une commission d'enquête, un moratoire sur les gazs de schiste et s'opposent aux augmentations de frais de scolarité, de taxes et de dédommagements aux compagnies qui ont commencé à explorer ces sites et, somme toute, qui ne veulent pas payer. Moi, j'appelle cela parler des deux côtés de la bouche.
    J'apprécierais beaucoup que les journalistes mettent ces distorsions un peu plus en évidence ce qui aurait pour conséquence de faire réfléchir les gens un peu plus avant que ceux-ci s'avancent dans des propos trop partie pris.