En bref - FTQ: Arsenault est prêt pour un nouveau mandat

Seul en lice pour sa propre succession, le président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), Michel Arsenault, se dit fier de ce qu'il a accompli et prêt à affronter de nouvelles tempêtes, notamment en dotant le syndicat d'un nouveau code d'éthique. La centrale syndicale tiendra, à Montréal, du 29 novembre au 3 décembre, son 29e congrès qui culminera avec l'élection de son président.

Mais puisque le seul rival possible de M. Arsenault, le secrétaire général de la FTQ, René Roy, a déclaré forfait en annonçant sa retraite, le bouillant personnage devrait se voir reconfirmer dans ses fonctions «à moins qu'un lapin ne sorte du sac». Il énumère d'ailleurs les succès de son syndicat au cours des dernières années. Les dernières négociations dans le secteur de la construction, le nombre réduit d'heures de grèves et de lock-out au Québec, les réussites du Fonds de la solidarité et un recrutement en croissance représentent quelques exemples. «Il se fait de bonnes affaires à la FTQ! Mais les bonnes nouvelles font rarement les manchettes», a-t-il déploré. Reconnaissant par exemple que tous les membres du syndicat «ne sont peut-être pas tous des enfants de choeur», Michel Arsenault croit néanmoins que le syndicat s'est engagé dans un processus d'amélioration continue efficace. «C'est certain qu'on avait une côte à remonter avec tout ce qu'il s'est passé dans les dernières années», a reconnu le syndicaliste.