En bref - 213 000 noms

Québec — Lancée lundi dernier, la pétition en ligne réclamant la démission du premier ministre Jean Charest a atteint les 200 000 signatures samedi soir.

Par le fait même, cette contestation virtuelle devient la pétition officielle la plus signée de l'histoire du Québec. Hier soir, plus de 213 000 personnes l'avaient signée.
8 commentaires
  • Henry Fleury - Inscrit 22 novembre 2010 05 h 48

    Adieu Johnny !

    Il semble que le message est assez clair. M. Charest devrait donc annoncer prochainement son départ de la politique... avant de se faire lui-même montrer la porte par son propre parti. Ça s'en vient !
    Dommage qu'il n'y ait pas d'opposition pour tirer profit de cette situation.

  • Marie-France Legault - Inscrit 22 novembre 2010 09 h 20

    Il ne faut pas fêter trop vite...

    car plus le temps passe, plus certains se mettent à réfléchir...
    sous le coup de l'émotion, certains se sont laissés prendre à signer
    une pétition à plusisurs volets dont ils n'ont pas toujours vu les conséquences...

    c'est bien connu: les québécois sont des émotifs et fonctionnent par émotion.
    Ils aiment ou n'aiment pas....comme les enfants...
    ils ne raisonnent plus ou si peu...

  • Guy Fawkes - Inscrit 22 novembre 2010 18 h 42

    Où est vraiment l’intérêt médiatique réel, lui?

    Petite mise au point sans grand intérêt général au sujet du site qui propose de suivre l’évolution en temps réel du nombre de signataires dont le lien est apparut sur plusieurs a très médias. Ce n’est pas vraiment important, mais ce n’est pas en temps réel tel que prétendu. Du moins, pas au sens strict où le nombre affiché est relié intrinsèquement à celui de chaque signature soumise sur site de l’Assemblé nationale. Ce n’est pas le cas.

    Ainsi, après analyse rapide du code source de cette page (celle qui prétend permettre de suivre l’évolution en direct du nombre de signataires de la pétition), ce que tout cela signifie en fait, n’est guère rien de plus qu’un simple - compteur - qui tente de simuler le nombre de signatures. Et ce, en se basant sur un calcul mathématique plutôt simple et dont le résultat peut parfois être assez erratique.

    Concrètement, derrière la mécanique de tout ceci, lorsque vous chargez la page, un script récupère simplement une variable qui émule celle de la pétition comme référence (je résume ici le tout très sommairement, question de ne pas verser dans un charabia technique superflue). Le chiffre initialement affiché lorsqu’on charge la page est donc factuel. Toutefois, là où il y’a un certain subterfuge intéressant, c’est qu’une fois le résultat affiché, le compteur, dès lors, prend la relève et tente de simuler le nombre de votes enregistrés en faisant une moyenne plus ou moins précise, depuis le moment où vous avez chargé la page, laissant croire que des signatures sont réellement enregistrées au moment où le compteur défile sous vos yeux. Puis la page est rechargée au bout de 30 secondes pour corriger le décalage évident qui s’installe.

    Impressionnant pour le commun des mortels, mais beaucoup moins astucieux aux yeux de ceux perplexes qui ont daigné soulever le capot pour constater, encore une fois, que tout cela était de la frime, techniquement parlan

  • Guy Fawkes - Inscrit 22 novembre 2010 18 h 43

    Où est vraiment l’intérêt médiatique réel, lui? - suite

    Cela dit, ma position allait ici se voulait plus dans le sens que je ne comprenais pas tellement l’utilité de fournir ce lien vers un compteur qui affiche plus ou moins n’importe quoi.

    Puisque ce n’est pas en temps réel, il y’a-t-il vraiment plus d’intérêt que de regarder l’aiguille des secondes de sa montre défiler?

    Où est vraiment l’intérêt médiatique réel, lui?

    À moins que vous soyez le beau-frère du concepteur, avec tout ce que suscite cette pétition, ici c’est bien plus l’impact ou l’impression qu’on souhaite que cela laisse aux gens qui semblent être la véritable motivation des médias. Ne soyons surtout pas dupes. On constate qu’implicitement, il y’a une certaine forme d’approbation qui est véhiculée, car autrement jamais ce citoyen derrière cette pétition n’aurait joui de la complaisance des médias. Spécialement, si vous avez pris quelques secondes pour vérifier le contenu de son site et les positions politiques qu’on y retrouve. En termes de crédibilité, ça ne lève pas très haut. En tout autre climat politique, il n’en aurait pas fallu davantage pour décourager toute forme de battage médiatique et conclure vite fait à un autre hurluberlu en manque de publicité.

    Avant de démarrer la grosse machine pour mousser une nouvelle ou surfer sur une vague médiatique, au moins faut-il s’assurer que l’information fournie aux gens rencontre un certain degré d’authenticité, spécialement lorsqu’un opportunisme flagrant donne l’impression de meubler l’avant-scène dans bien des cas.

    Dans ce climat actuel d’indignation et de suspicion générale, si ce n’est que seulement alimenter ou susciter une certaine polémique que de rediriger les gens vers un site qui propose des résultats hypothétiques (après tout) sur un sujet aussi délicat, et ce, sans mise en garde sur le site lui-même, par surcroit, ça m’apparait faire preuve d’un certain manque d’objectivité et d’ une

  • Guy Fawkes - Inscrit 22 novembre 2010 18 h 43

    Où est vraiment l’intérêt médiatique réel, lui? - fin

    Pour ce qui est du concepteur de cette page, d’où provient une partie de mon indignation, vraisemblablement nous avons affaire ici à un script kiddy qui récupère des scripts un peu partout sans en mentionner leurs provenances, ni leurs réels concepteurs. Une partie de l’assemblage de son script provient du site suivant, où l’on peut constater que le code et les variables sont en tout point identiques et n’a été que simplement copié.

    http://www.javascriptfr.com/codesource.aspx?ID=400

    L’autre partie, dont le nom des variables est facilement reconnaissable, est également un script récupéré sur ce même site.

    Je précise que je suis ni affilié à aucun site, ni à aucun parti politique, et qui plus est, j’ai également signé la pétition. Je dénonce simplement la complaisance subite des mêmes personnes qui dernièrement se faisaient un devoir de gratter un peu plus loin lorsqu’il s’agissait de dénoncer une magouille, mais délaissent volontiers leurs principes lorsque vient le temps de se faire les messagers d’une quelconque initiative sociale, dite spontanée. Nous assistons plus à une œuvre du 4e pouvoir en temps réel qui sert les fins d’un courant de pensée partagé qu’à une initiative personnelle.