Amir Khadir «menacé» au Salon bleu

Un député libéral a lancé: «Attends un peu, Amir, on va fouiller ton passé; on t’aura bien à un moment donné.»
Photo: Clément Allard Le Devoir Un député libéral a lancé: «Attends un peu, Amir, on va fouiller ton passé; on t’aura bien à un moment donné.»

Québec — Le député libéral André Drolet a dû s'excuser hier midi pour avoir «menacé» Amir Khadir au Salon bleu. Le député de Québec solidaire s'en était formellement plaint en Chambre. L'incident a eu lieu après la période de questions en matinée. Sylvie Roy, de l'ADQ, a demandé le consentement des partis pour déposer une «motion sans préavis» réclamant la suspension définitive de Jacques Duchesneau de l'unité anticollusion du ministère des Transports. Le gouvernement a refusé d'y consentir, estimant la motion superflue; déjà, M. Duchesneau avait annoncé qu'il se retirait de la direction de l'unité le temps que la lumière soit faite sur les allégations dont il est l'objet.

M. Khadir s'est alors mis à applaudir de manière ironique, en lançant vers les banquettes libérales: «Soyez cohérents!» À cet instant, le député Drolet, assis non loin, a crié des menaces s'apparentant à: «Attends un peu, Amir, on va fouiller ton passé; on t'aura bien à un moment donné.» Le député de QS y a vu une «menace pour [le] faire taire» et donc une atteinte à ses privilèges de député. Il a dénoncé l'affaire sur-le-champ à la vice-présidente Fatima Houda-Pépin et a annoncé vouloir déposer une motion de blâme, selon la procédure usitée.

Du côté libéral, le whip Pierre Moreau a reconnu que son député n'aurait pas dû prononcer ces paroles, mais a soutenu qu'avec ses accusations à l'emporte-pièce des derniers jours, M. Khadir l'avait bien cherché. «Qui sème le vent récolte la tempête», a illustré M. Moreau. Quant à son «passé», M. Khadir a soutenu qu'il a effectivement été un «sympathisant» de l'Organisation des moudjahidines du peuple iranien (OMPI) au début des années 1980, soutenant qu'à l'époque, elle n'était pas jugée «terroriste» par des pays occidentaux. M. Khadir a précisé que ses rapports avec les libéraux se sont brouillés depuis qu'il ose poser des questions sur Marc Bibeau, personnage qu'il a décrit comme «central dans la construction au Québec»; et qui est aussi «le principal collecteur de fonds» du PLQ.
14 commentaires
  • Carole Dionne - Inscrite 19 novembre 2010 00 h 31

    VITE,LA POLICE CONTRE KHADIR...

    Cré libéraux, va. Ils ne savent plus à quel "sein" téter , pardons, se vouer. Parce que un contrat, ça se tète. Appelons l'opération Marteau. L'armée peut-être M le député Drolet" Et l'autre , le whip en chef, qui dit à Khadir: "vous l'avez chercher". Comme si une jeune fille avec une mini-jupe se ferait violer: c'est la faute à la jeune fille.


    Cré Moreau. Selon lui, tous les autres partis ont tort, même quand ils se font menacer. PAS CROYABLE

  • Naturelebo - Inscrit 19 novembre 2010 02 h 20

    Allo PLQ; j'ai l'esprit enchainé qd j'entends ton Nom !!!

    J'ose croire que la menace est un acte ressemblant justement aux tactiques les plus farfelues de ceux qui aiment " LA LOI DU SILENCE ".

    C'est une autre preuve que "LA GRANDE FAMILLE LIBÉRALE", selon l'image qui se donne d'eux-mêmes, est de plus en plus proche de la loi du silence imposée par la PEUR psychologique...

    Démission ou pas, le PLQ sera autant rayé de la carte, en son temps, que le Parti Concervateur du temps de Charest à Ottawa l'a été, POINT FINAL !!!

    Il y a un avantage avec le PLQ cependant, le Québec peut au moins se VENTER d'avoir des raprochements avec les autorités Chinoises !!!

  • Yves Claudé - Inscrit 19 novembre 2010 05 h 41

    À la défense d'Amir Khadir ! Contre le néomaccarthysme !


    Je suis d'autant plus à l'aise pour m'objecter radicalement à une tentative lugubre d'un néomaccarthysme qui n'ose pas dire son nom ... à l'endroit du député démocratiquement élu d'Amir Khadir, que j'exprime des critiques assez énergiques relativement aux orientations de son parti.

    Un néomaccarthysme rampant commence sournoisement à faire des ravages en Amérique du Nord et le Québec n'est pas épargné. Il affecte d'une manière assez systématique des citoyens qui ont le courage de s'opposer aux exactions de la formation coloniale qui tente de légitimer son existence sous l'appellation d'"État d'Israël". J'ai goûté à cette "médecine"... dans les pages mêmes du Devoir ... et je constate que la contagion néomaccarthyste se propage également dans d'autres milieux, en particulier dans une mouvance dogmatiquement antipolicière qui ne semble pas apte à prendre ses distances avec la secte fascisante des "invisibilistes" (voir la "manifestation" ritualisée du 15 mars ...).

    J'apporte donc mon soutien total au député Amir Khadir face à l'engeance néomaccarthyste, et à défaut de partager toutes ses idées, je salue son courage et la qualité de son engagement dans la société québécoise.

    Yves Claudé

  • François Dugal - Inscrit 19 novembre 2010 09 h 15

    Le naturel

    «Chassez le naturel, il revient au galop».

  • André Michaud - Inscrit 19 novembre 2010 09 h 16

    Image de pureté

    Le passé de M. Khadir semble t'il sera scruté à la loupe, pour trouver des choses moins pures que l'image qu'il veut monter..et c'est de bonne guerre quand on se prétend plus pur que les autres..

    L'histoire a démontré à maintes reprises que certains pseudo purs ne l'étaient pas du tout...Kennedy, le Che, Mao...alors on a raison d'être septique devant quelqu'un qui se prétend plus pur que les autres..