Mafia et construction - Enquête vient enfoncer le clou

L'émission Enquête, diffusée hier soir à Radio-Canada, confirme les allégations du sergent de la GRC Lorie Macdougall, dont les propos, rapportés dans le livre Mafia inc., dénonçaient les implications de la mafia dans le secteur de la construction au Québec.

Tout comme la GRC, l'équipe de l'émission hebdomadaire a décidé de réétudier les preuves publiques de l'opération Colisée, mais sous l'angle de la construction, afin de confirmer si le clan Rizzuto touchait bien 5 % de commission sur les contrats de construction au Québec.

On découvre le témoignage de l'entrepreneur Paul Sauvé, patron de l'entreprise LM Sauvé, responsable du contrat de l'hôtel de ville de Montréal. Ce dernier affirme avoir rencontré, à deux reprises, Nick Rizzuto Junior, qui lui aurait réclamé 500 000 $.

Interviewé dans le cadre de l'émission, André Cédilot, coauteur avec le journaliste de La Presse André Noël, du livre Mafia inc., confirme que Nick Rizzuto Junior «était présent quasi quotidiennement dans les bureaux de l'entrepreneur Antonio Magi», dirigeant de l'entreprise FTM Construction.

Selon une entrevue exclusive avec un témoin anonyme, proche de la mafia depuis dix ans, 14 compagnies verseraient au clan de 300 000 $ à 500 000 $ par mois afin d'organiser la collusion lors d'appels d'offres.

Denis Morin, inspecteur de la Sûreté du Québec à la tête de l'opération Marteau, confirme par ailleurs l'existence «d'une certaine collusion» dont l'ampleur reste à confirmer, ainsi que «des liens entre ces entreprises-là et la mafia».

Clou de l'émission, le visionnement d'une preuve vidéo, rendue publique par la GRC, où l'on peut apercevoir Nicolo Rizzuto glisser deux liasses de billets d'un demi-pouce d'épaisseur dans ses chaussettes en présence de l'entrepreneur Francesco Catania.

La deuxième partie de l'émission revient quant à elle sur le reportage «Les voisins» signé par la journaliste Marie-Maude Denis, qui révélait mardi dernier le prêt illégal de 3,75 millions de dollars par la FIPOE (Fraternité interprovinciale des ouvriers en électricité), un syndicat affilié à la FTQ-Construction, dans le cadre de la construction d'une tour à condos à Saint-Léonard. Les condos ont ensuite été revendus à des dirigeants de la FTQ, à des proches de la mafia, ainsi qu'à l'homme d'affaires Tony Accurso.

À voir en vidéo