En bref - L'opposition au budget s'organise

L'union communiste libertaire organisait hier une assemblée publique pour mobiliser des représentants des milieux communautaires, syndicaux et étudiants contre diverses dispositions du dernier budget du gouvernement Charest.

Pour l'occasion, l'organisme avait invité Marie-Ève Rancourt, représentante de la Coalition contre la tarification et la privatisation des services sociaux, Gabriel Nadeau-Dubois, représentant de l'association pour une solidarité syndicale étudiante, et Aldo Miguel Paolinelli, représentant de la CSN-Construction. Les participants, qui protestent notamment contre la privatisation des soins de santé et le dégel des droits de scolarité, ont convenu de se rencontrer de nouveau le 20 novembre prochain pour établir un plan d'action. Mais, déjà, on prévoit une manifestation contre la tarification et la privatisation des services sociaux le 23 novembre prochain, et une manifestation contre la hausse annoncée des droits de scolarité le 6 décembre prochain.

---

NDLR: Un correctif a été apporté à cet article le 11 novembre 2010.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

6 commentaires
  • Marcel Bernier - Inscrit 8 novembre 2010 05 h 40

    L'imagination au pouvoir...

    Il est temps que d'autres visions du bien commun se fassent entendre sur la place publique : l'idéologie de l'économisme du présent gouvernement mérite d'être critiquée car elle fait l'impasse sur les répercussions sociales de ses a priori.

  • François Ricard l'inconnu - Inscrit 8 novembre 2010 07 h 56

    Droits de scolarité et subventions

    Nous avons besoin de diplômés universitaires, surtout avec le départ des "baby-boomers" à la retraite. Nous nous devons de garder l'accès à l'université le plus ouvert possible. Cependant il y a lieu de revoir notre tarification.
    Pour tous ceux qui s'engagent, par contrat, à travailler au Québec pendant au moins sept (7) ans après la fin de leurs études, nous pourrions garder les frais de scolarité aux présents taux. Pour ceux qui ne veulent prendre pareil engagement, les frais devraient être ajustés aux barêmes ayant cours normalement. Comme exemple, une année universitaire aux USA coûte au bas mot 25 000$.
    Cet engagement vaudrait aussi pour les étudiants étrangers. Plusieurs des diplômés de Mc Gill nous quittent à la fin de leurs études pour retourner chez eux, en Ontario, Colombie-Britannique et autres endroits, car ils sont venus ici principalement parce que les frais de scolarité sont moins élevés que chez eux. Nous subventionnons alors d'autres provinces ou d'autes pays.
    La population anglophone ( de souche et les allophones) représente 20% de la population. Pourtant les universités anglophones, bon an mal an, reçoivent environ 35% des subventions gouvernementales. Pour une population supposément xénophobe, nous sommes très généreux envers notre minorité. Il faudrait qu'on le reconnaisse.

  • - Inscrite 8 novembre 2010 15 h 23

    Correction

    L'organisation ayant organisé cette assemblée publique se nomme l'Union Communiste Libertaire (UCL).

  • Gilbert Talbot - Abonné 8 novembre 2010 16 h 45

    Enfin une manif contre le budget !

    Félicitations à l'Union Communiste Libertaire. Il était temps qu'on manifeste notre opposition généralisée à ce budget Bachand. Il est temps que la gauche se coalise, face à la droite.

  • Nuevo Kahid - Inscrit 8 novembre 2010 20 h 03

    Merci UCL

    Merci à l'Union Communiste Libertaire. Bien content de lire quelques lignes - aussi sommaires qu'elles peuvent êtres - faire état de la lutte importante que mènent les communistes libertaires contre les forces de la réaction.