En bref - France Dionne candidate du PLQ dans Kamouraska-Témiscouata

L'ancienne députée libérale de Kamouraska-Témiscouata, France Dionne, fait un retour en politique active et tentera de conserver la circonscription dans le giron du Parti libéral lors de l'élection complémentaire.

Dans une assemblée d'investiture tenue hier, Jean Charest a appuyé sa candidate, lançant que la circonscription serait toujours libérale au lendemain du 29 novembre. France Dionne a été députée dans cette même circonscription du Bas-Saint-Laurent de 1985 à 1997, avant de céder sa place au regretté Claude Béchard. Depuis 2004, elle était déléguée du Québec à Boston. Le péquiste André Simard et l'adéquiste Gérald Beaulieu, candidat défait à l'élection générale de 2007, sont également dans la course.
4 commentaires
  • fredik20 - Inscrit 1 novembre 2010 00 h 17

    Toujours la bonne relève libérale...

    Encore une fois, Charest attire un gros cannon dans une partielle... Peu étonnant provenant d'un gouvernement usé qui peine même à être l'ombre de lui même.

  • Donald Bordeleau - Abonné 1 novembre 2010 21 h 20

    Femme d'influence. He Oui les influences

    Le retour de Madame France Dionne se fait suite à un séjour doré au USA. Elle ne semble pas la bienvenue pour le comité du PLQ de Kamouraska. Chacun se rappelle de sa défaite en 1997 avec le PLC malgré une enveloppe de 120,000$ provenant des commandites pour aider les comtés de l'est du Québec par l'intermédiaire de Monsieur Marc-Yvan Côté.

    Bizarre comme retour dans le passé comme l'enquête du juge Grenier sur Option Canada ou les acteurs d'aujourd'hui au gouvernement du Québec étaient ceux-la qui ne regardaient pas la dépense. Même que notre ministre de la justice se faisait rembourser ses comptes de dépense par le fédérale en 1997 alors qu'il était député du PLQuiste. Monsieur Jean Charest avait des réunions au Bureau de Desmarais pour les rencontres du comité du Non en 1995, il connaissait bien Madame Chantale Landry du Conseil de l'Unité Canadienne ( C.U.C. ). Elle y travaillait de façon énergique, car elle remettait des reçus de dons de charité soufflés à L'hélium. Des reçus de charité pour un organisme financé par nos impôts. Par exemple, un don de 200$ méritait au contributeur un reçu de 2000$.

    Impôt Canada et Impôt Québec ont-ils faient les vérifications pour ses dons de charité? Vérifier les généreux donnateurs et gouverneurs du CUC.

    Beaucoup de questions sans réponse comme la commission Bastarache malgré les révélations. Beaucoup de zone d'ombre.

  • Donald Bordeleau - Abonné 1 novembre 2010 21 h 21

    Femme d'influence. He Oui les influences -suite

    Comme la vérificatrice des dépenses de Option Canada est devenu depuis 2003 l'agente de placement au bureau du PM.

    Trois experts se questionnent sur le comment, mais le reste de la gestion du gouvernement soulève bien des questions comme les Fiers (Biac) des millions de flouer par Coretti ( dons au PLQ ) et comme le reste qui serait vraiement trop long à énumérer.

    L'enquête Grenier et la Commission Bastarache ou deux des principaux acteurs témoignes. Ils ont l'habitude, mais Madame Chantale Landry a failli craqué fiou et elle a été félicitée.

    Le rapport Bastarache devait sortir au mois de novembre, comme par hazard celà a été remis en 2011. Car il y a élection dans Kamouraska/Témiscouata

    On dirait un air connu de Gomery.

    http://archives.vigile.net/05-5/gomery-2.html

  • alen - Inscrit 4 novembre 2010 06 h 51

    Questions?

    Une question comme ça, Monsieur le Premier ministre. Est-ce que madame Dionne, cousine de Michèle Dionne, votre épouse, a reçu ou recevra du ministère des Relations internationales une prime de séparation, pour son départ du ministère?

    Cette information doit être divulguée immédiatement, afin que les électeurs se prononcent en toute connaissance de cause le 29 novembre.

    En outre, est-ce qu'elle aura droit aux 2 pensions de député et de fonctionnaire après s'être faite élire?