Ligne à haute tension de la Romaine - Québec imploré de dire non au BAPE et d'épargner trois aires protégées

Nature Québec a réclamé hier du ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Pierre Arcand, qu'il balaie du revers de la main la «recommandation contraire à la loi» que vient de lui faire la commission du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). Cette dernière a proposé à Québec de faire passer la ligne à haute tension de la Romaine à travers trois aires protégées, dont la réserve écologique Matamec.

La loi québécoise protège davantage les réserves écologiques que les parcs nationaux. Personne ne peut même y pénétrer sans une autorisation du sous-ministre de l'Environnement afin de protéger leur intégrité.

«On croyait qu'avec Orford, a déclaré Mélanie Desrochers, responsable de la commission des aires protégées chez Nature Québec, plus un seul politicien n'oserait s'attaquer aux aires protégées, qui protègent des écosystèmes essentiels pour notre bien-être et celui des générations futures. On n'avait pas prévu qu'une commission du BAPE puisse faire une recommandation contraire à la loi. Et tout cela, pendant que la planète se réunit à Nagoya au Japon, pour trouver une solution è un problème qui nous menace tous, le recul dramatique de la biodiversité.»

La commission du BAPE, qui s'est penchée sur le projet de ligne à haute tension en provenance du futur complexe de la Romaine, a proposé à Québec d'enlever le statut juridique de réserve écologique au territoire occupé éventuellement par la ligne. Cette fiction juridique a évidemment les mêmes effets que d'autoriser le passage de la ligne dans la réserve, dont l'intégrité serait concrètement menacée par ce corridor, où la végétation serait artificialisée sous les lourds équipements en hauteur.

Souvent, note de son côté, Charles-Antoine Drolet, vice-président de Nature Québec, les ministres de l'Environnement ont édulcoré les recommandations du BAPE. Cette fois, dit-il, «le ministre Arcand doit se lever et exiger d'Hydro-Québec un tracé alternatif qui respecte le caractère inviolable des aires protégées, ce que n'a pas osé faire le BAPE», qui prend un nouveau coup pour sa crédibilité.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

7 commentaires
  • ClarkeCity - Inscrit 29 octobre 2010 06 h 03

    Le BAPE au service de jj Charest

    Le gouvernement de john james Charest n’a pas hésité à changer le transcrit officiel de la séance du BAPE du projet d'un complexe de centrales hydroélectriques de la rivière Romaine ( 10 décembre 2008 – soirée) pour oublier l'illogisme de notre gouvernement sur la séparation des lignes de transport électrique et les barrages hydroélectriques pour ces audiences publiques.

    Voir la page 10 du témoignage d'une communauté abandonnée à:
    http://pages.globetrotter.net/sm-experience/downlo

    Je me doutais que le BAPE dirait bien oui aux nouvelles lignes de transport. Ce n'était qu'une formalité. Le MDDEP formulera maintenant ce que jj Charest désire. Le BAPE est au service de jj Charest.


    Serge Marchand
    www.SergeMarchand.com

  • B Landry - Inscrit 29 octobre 2010 09 h 21

    Absurde

    Le BAPE n'est pas capable de respecter une réserve écologique et on demande à cet organisme de faire des évaluations environnementales........ Si pour les gens du BAPE on peut remplacer un territoire par un autre comme on change de chemise, il est facile d'imaginer ce qu'ils pensent des craintes des citoyens sur l'exploitation des gaz de schiste.

    Depuis l'arrivée de Charest au pouvoir cet organisme a été complètement dénaturé Tiens je rapporte ici le lien d'un article de M, Francoeur de 2004

    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/70479/un-

    Lorsqu'on voit l'orientation de que Jean Charest a donné avec le nomination de Cosgrove faut-il se surprendre de ce que nous voyons aujourd'hui. Ce n'est pas seulement un moratoire qu'il faut mais un changement complet de gouvernement.

  • bourgeoisgentilhomme - Inscrit 29 octobre 2010 09 h 36

    Un baril de mélasse à 40 sous zéro

    C'est l'image que j'ai du développement économique au Québec. Encore quelques écolos pour nous dire qu'on doit rien faire. Le parti écolo sans être élu semble avoir tous les pouvoirs. Je ne m'inquiète pas pour moi car à 80 ans, vous savez, mon argent est faite. Je m'inquiète, pas pour les mêmes raisons que vous, pour les jeunes. Pourront-ils espérer recevoir un salaire à cause des projets à venir. Il semble de plus en plus difficile de rendre à terme un de ceux-ci. A moins que les jeunes ne vivent que sur l'air du temps...

  • Sanzalure - Inscrit 29 octobre 2010 10 h 17

    Plus confiance en rien

    La classe politique a tellement tout corrompu, qu'on ne peut plus faire confiance en aucune de nos institutions.

    Serge Grenier

  • Linda Dauphinais - Inscrit 29 octobre 2010 15 h 53

    Haut le coeur persistant

    J'ai mal au coeur à force de lire, d'entendre tous les méfaits du gouvernement en place pour livrer mains et pieds liés à leurs petits amis affairistes, le pays défiguré par leur appétit d'abrutis finis...

    J'ai honte de laisser un pays mené en république de bananes à nos enfants qui n'y comprennent rien...

    Disons NON une fois pour toute à cette forme de gouvernance qui s'est implantée à tous les niveaux de gouvernements...

    Une pétition doit être demandée à M. Khadir afin que nous puissions dire à l'Assemblée nationale qu'est-ce que le peuple québécois décide de faire avec son territoire, avec ses aires protégées...

    Ahhh... j'ai mal au coeur... de voir mon pays se faire détruire par ces vampires sans âme ni conscience...