Gilles Duceppe ira à Washington parler de souveraineté

Ottawa — Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, ira à Washington demain et vendredi pour promouvoir l'idée de la souveraineté québécoise. Il prédira même aux Américains une victoire de Pauline Marois à Québec.

Pour souligner le 20e anniversaire de l'échec de l'accord du lac Meech, Gilles Duceppe se rendra dans la capitale américaine pour discuter de la place du Québec dans le Canada d'aujourd'hui. Fonctionnaires, professeurs, penseurs et gens d'affaires sont à son menu.

Il rencontrera d'abord demain des hauts fonctionnaires du département d'État. Au cours de cette rencontre, explique-t-on au bureau de M. Duceppe, le chef bloquiste discutera des éventuelles relations diplomatiques et commerciales qu'un Québec indépendant aurait avec les États-Unis.

Il sensibilisera aussi le corps diplomatique au fait qu'«il y a de fortes chances que ce soit un gouvernement souverainiste à Québec qui sera élu lors des prochaines élections». On espère ainsi dissiper de manière proactive toute crainte qui pourrait découler d'un tel résultat électoral. Ironiquement, le réseau TVA a diffusé un sondage hier indiquant que, si François Legault se portait à la tête d'un nouveau parti politique au Québec, il recueillerait 30 % des intentions de vote contre 27 % pour le Parti québécois...

La rencontre, explique-t-on, a été organisée à la suite d'une réunion de M. Duceppe avec la consule américaine en poste à Montréal le mois dernier.

Le lendemain, vendredi, M. Duceppe prendra la parole devant deux think tanks, le Woodrow-Wilson Institute et le Hudson Institute. Selon l'entourage de M. Duceppe, ces deux groupes manifestent depuis «plusieurs années» le désir de rencontrer le chef bloquiste. On y prévoit la présence d'une quarantaine de professeurs, chercheurs et penseurs. Le séjour de M. Duceppe dans la capitale américaine se terminera par une visite au Canadian-American Business Council. Aucune activité publique n'y est prévue, mais plutôt une rencontre avec le directeur général, le directeur adjoint ainsi que quelques membres de l'organisme.

À voir en vidéo