Prête-noms: après Axor, Roche ?

Amir Khadir
Photo: Amir Khadir

Québec — À l'instar d'Axor, la firme de génie-conseil Roche pourrait avoir utilisé des prête-noms pour financer les deux grands partis politiques québécois, croit Québec solidaire (QS). Selon un relevé effectué par le parti, des cadres et des employés de Roche et de plusieurs de ses filiales ont systématiquement financé le PLQ de 2000 et 2009 pour une somme globale de 227 025 $, dont 97 370 $ seulement pour les années 2008 et 2009. Certains cadres et employés de Roche et de ses filiales ont aussi versé 8860 $ au Parti québécois en 2008-2009.

«Ç'est le même pattern que pour bien d'autres firmes de génie-conseil», s'inquiète Amir Khadir, député de Mercier. Il souhaite que le Directeur général des élections du Québec fasse enquête.

Aux yeux du député de QS, lorsque presque tous les membres d'une direction d'entreprise financent un même parti en même temps, et souvent pour les montants maximaux accordés par la loi, il y a une «apparence de mot d'ordre» au sein de cette même entreprise.

Le cas de Roche est d'autant plus important, croit M. Khadir, que Sam Hamad, à qui Jean Charest a confié le portefeuille des Transports au mois d'août, est un ancien vice-président de cette firme. «Roche est une pépinière libérale assez connue», soutient-il, rappelant que l'ancien ministre libéral Marc-Yvan Côté y a travaillé. Ce dernier est maintenant administrateur chez Pluritec, affiliée à Roche. Un ancien député fédéral et candidat libéral défait aux dernières élections québécoises, Claude Drouin, a aussi été recruté par Roche. Dans les années 80, il avait été attaché politique de deux députés libéraux québécois de Beauce-Sud, Jean Audet et Normand Poulin.

Au sujet des rapports entre Roche et le gouvernement, M. Khadir a soutenu qu'il «est important de poser ces questions sur la place publique pour que les décisions concernant les contrats dans le domaine du transport se prennent à l'abri d'influences indues».

Au printemps dernier, QS avait rendu publiques des analyses de dons aux partis politiques (PLQ, PQ et ADQ) dans quatre firmes de génie-conseil, Axor, SNC-Lavalin, BPR et Cima+. Le DGE avait traité les révélations de M. Khadir comme une plainte et avait fait des vérifications, puis une enquête. Au bout du compte, les employés de SNC, BPR et Cima+ avaient démontré qu'ils avaient fait leurs dons de façon directe et en leur nom et qu'ils n'avaient pas été remboursés. Mais dans le cas d'Axor, le DGE a déposé une quarantaine d'avis d'infraction à la loi électorale du Québec. Il a été démontré qu'Axor Experts-Conseil inc., Groupe Axor inc. et Axor Construction Canada inc. avaient, en tout, fait 40 contributions politiques illégales pour un total de 152 500 $. Axor a finalement plaidé coupable à l'ensemble de ces infractions début août.

Marteau

À la mi-septembre, Québec solidaire déposait un dossier à l'escouade Marteau concernant des dons politiques de firmes de génie-conseil à des partis politiques. «Personne au Québec n'est assez dupe pour croire que ces firmes de génie-conseil contribuent généreusement aux caisses des partis politiques sans attendre de retour d'ascenseur», avait déclaré l'autre porte-parole de QS, Françoise David.

Au début du mois d'avril, du reste, l'escouade Marteau avait mené des perquisitions dans les bureaux de Roche à Montréal et à Québec en lien avec des allégations de fraude et d'abus de confiance dans le domaine de la construction, plus précisément pour le contrat d'agrandissement de l'usine d'épuration des eaux de Boisbriand. Ce contrat n'avait intéressé qu'un soumissionnaire, Infrabec, de l'entrepreneur Lino Zambito, qui l'avait emporté. Roche avait obtenu de la Ville, dans cette affaire, le contrat de préparation des plans et des devis.
23 commentaires
  • ClarkeCity - Inscrit 4 octobre 2010 05 h 31

    Une commission d'enquête sur la construction

    À jj Charest,

    Ne croyez-vous pas qu'il serait le temps d'écouter les québécois pour la commission d'enquête sur la construction ?

    J'espère que vous inclurez les centrales hydroélectriques car payer à des intérêts privés $0.15 du kilowatt heure semble excessif quand vous prévoyez gaspiller 200 mégawatts à la rivière Petit-Mécatina. http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2010 Probablement juste une coïncidence mais la part du lion pour les petites centrales hydroélectriques http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2010 a été octroyé à une compagnie qui a avoué avoir utilisé ses employés comme prête-noms. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/293899/ax Il paraitrait même qu’il pourrait exister des contrats importants sans aucun appel d’offre pour certains ouvrages pour les barrages hydroélectriques. http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/national/archives/20

    Sans compter que votre gouvernement bafoue les droits d’une communauté qui doit vivre avec les impacts des barrages hydroélectriques (plan d’urgence irréaliste, périmètre d’un barrage hydroélectrique non protégé, etc.) Voir le témoignage d’une vérité gênante d’une communauté d’accueil ABANDONNÉE. http://pages.globetrotter.net/sm-experience/downlo Changer le contenu d’une audience publique du BAPE durant la soirée du 10 décembre 2008 ne semble pas vraiment intègre selon moi (Voir page 10 du témoignage). Finalement, être exproprié sans compensation financière semble injuste considérant qu’un groupe de scientifiques ont déclaré qu’Hydro-Québec est en partie responsable.
    M. Charest, c'est le temps de faire une commission d'enquête sur la construction qui inclurait les centrales hydroélectriques.

    Merci jj,

    Serge Marchand
    www.SergeMarchand.com

  • meme moi ici - Inscrite 4 octobre 2010 05 h 50

    l'enquête est presque faite, merci M. Khadir

    reste plus qu'une commission officielle... tant d'$$ pris dans les poches des citoyens pour enrichir à outrance ces criminels.

  • Joho - Inscrite 4 octobre 2010 07 h 05

    La pompe à fric libérale

    C'est quand même bizarre qu'un parti politique sans grand moyen soit capable de lever des lièvres bien cacher dans leur terrier, il faut croire que la détermination à faire éclater la vérité soit le facteur premier.

    Chaque que vous lirez ou entendrez un journaliste échotier répéter stupidement que l'économie est la force du PLQ dite vous bien qu'il s'agit strictement de l'économie des membres de la grande famille libérale. Je laisse imaginer aux lecteurs tous les projets sociaux et économiques abandonnés par les Libéraux parce qu'ils ne graissent pas les membres de la famille. Et lorsq'un projet ne les enrichit pas, comme les garderies à l'époque, ils le démantèlent

    Il n'y sont pas parvenus avec les garderies en raison de l'opinion publique, alors ils ont perverti le programme pour en faire une pompe à fric. L'objectif du PLQ est de siphonner l'argent des contribuables en les trompant pour enrichir la famille libérale, rien d'autre, ce parti n'a pas d'idéaux, que des intérêts mesquins.

  • Guillaume L'altermontréaliste Blouin-Beaudoin - Inscrit 4 octobre 2010 07 h 09

    merci Amir

    Tu nous démontre qu'on peut faire quelque chose de bien de la job de député.

    Guillaume Blouin-Beaudoin

  • meme moi ici - Inscrite 4 octobre 2010 08 h 25

    bravo Amir Khadir

    un travail de titan que vous faites présentement. A vous seul, vous faites plus de travail que le parti au pouvoir et une partie de l'opposition ensemble.. vous leur offrez une enquête sur un plateau d'argent, (ou de bronze c est moins cher) , il ne restera plus qu'à faire une commission officielle, mais charest refusera toujours de la faire:)) il va encore dire qu'il n'était pas au courant de ces malversations...