La Ville de Québec avait dit oui au forage près de l'aéroport

Québec — La compagnie gazière Junex a fait des demandes de permis en 2009 pour forer sur un terrain de 1,7 hectare à proximité de l'aéroport Jean-Lesage de Québec. Or le projet prévu pour cet hiver a été mis de côté.

Étant donné que le terrain visé a un zonage de terre agricole, l'entreprise avait dû demander l'autorisation de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) avant de réaliser son projet.

D'après des documents de la CPTAQ transmis aux médias par un citoyen de Lévis, l'entreprise a obtenu une autorisation de la Ville de Québec d'utiliser le terrain à des fins «autres que l'agriculture», mais elle a retiré sa demande à la CPTAQ avant d'avoir le feu vert de cette instance.

«Notre projet ayant été conçu pour être réalisé en hiver 2010, la direction de Junex, devant les délais importants qui ont été rencontrés, a décidé d'investir dans d'autres projets», peut-on lire dans un document de la Commission datant du 2 juin.

Au téléphone, le porte-parole de Junex, Dave Pépin, a expliqué que la compagnie n'était pas encore fixée sur le potentiel du terrain de Québec quand elle a fait sa demande à la CPTAQ, mais qu'elle avait lancé le processus au cas où, «pour être sûre d'avoir les autorisations requises» lorsqu'elle serait prête.

Il ajoute que Junex a tout simplement décidé de concentrer ses énergies sur «les régions de Bécancour, Nicolet et Champlain» où elle a foré «quelques puits». Chaque forage, souligne-t-il, nécessite des investissements de «plusieurs millions», et la compagnie a des «budgets limités».

Junex a toutefois amplement le temps de revenir sur sa décision puisqu'elle a obtenu des droits pour dix ans sur le terrain près de l'aéroport, et ce, il y a «au maximum trois ans».

À la Ville de Québec, on n'était pas en mesure de nous dire, hier, pourquoi et comment, la municipalité a pu autoriser la demande de Junex.

Le porte-parole de l'entreprise souligne par ailleurs que la compagnie détient des droits sur «plusieurs» terrains à Québec, mais qu'elle n'a jamais foré sur son territoire à ce jour. Junex a toutefois foré sur un territoire voisin à l'ouest, dans la ville défusionnée de Saint-Augustin. Or, d'après M. Pépin, elle ignore encore si ce site présente du potentiel.