Stade olympique - Québec ne dit pas non au toit rétractable

Québec n'est pas totalement fermé à l'idée d'un toit rétractable pour le Stade olympique, mais préfère attendre les recommandations de la Régie des installations olympiques (RIO) avant de se prononcer sur le projet soumis par la firme Dessau et l'inventeur François Delaney.

Le toit rétractable du consortium Dessau-EllisDon n'est pas conforme à l'avis d'intention lancé en juin par la RIO, qui exigeait un toit fixe. Néanmoins, la ministre du Tourisme responsable de la RIO, Nicole Ménard, s'attend à ce que le jury chargé d'étudier les propositions soumises à la RIO se prononce de façon plus globale sur le projet de toit rétractable, a indiqué hier son attachée de presse, Julie Boivin.

«Pour l'instant, le jury ne se penche pas sur la proposition de toit rétractable, a-t-elle dit. Mais ils [les membres du jury] ne peuvent pas faire comme s'ils ne l'avaient pas reçue.»

Rappelons que le 27 août dernier, la RIO a reçu deux projets du consortium Dessau-EllisDon, soit celui d'un toit fixe en conformité avec l'avis d'intention et celui d'un toit rétractable autoportant imaginé par François Delaney et formé de deux demi-coupoles mues par un système actionné à l'air comprimé.

La décision d'opter pour un toit fixe date de 1993 et elle a été entérinée par le Conseil des ministres, a rappelé hier Mme Boivin: «Par le passé, les toiles rétractables étaient bien belles, mais on a mis la sécurité des gens en danger et ç'a coûté une fortune. Ce que la RIO et le gouvernement cherchent présentement, c'est une solution durable, sécuritaire et fiable.»

Le jury a jusqu'au 30 septembre pour faire des recommandations à la RIO, qui en fera à son tour au gouvernement.

Jeudi, Dessau et François Delaney ont invité les médias à prendre connaissance du projet, maquette à l'appui. Ils souhaitent que la RIO et le gouvernement prennent en considération l'option d'un toit rétractable qui permettrait la tenue d'événements sportifs. Avec un toit fixe, on condamnera le Stade au statut de centre de foire, ont-ils fait valoir.

Il n'a pas été possible hier d'obtenir les commentaires du maire Gérald Tremblay, mais le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, croit qu'un toit ouvrant, s'il a démontré sa fiabilité, est de loin préférable à un toit fixe.
7 commentaires
  • Micheline Gagnon - Inscrite 18 septembre 2010 07 h 41

    Pour le parti libérable, quand la construction va tout va!

    C'est étrange que ce gouvernement dise toujours «présent» quand il s'agit de construction. Pourtant nous savons tous que ce stade est un gouffre financier inutile, non?

    Notre maire Labeaume de l'époque, Jean Drapeau, voyait grand et pensait avec son esprit petit bourgeois qu'un architecte «français» nous dessinerait un plus beau stade qu'un québécois. Pourtant, M. Tallibert nous a conçu un énorme «bol de toilette» avec couvercle rétractable très laid et incompatible avec notre climat nordique.

    Au lieu de continuer à y investir des millions, pourquoi ne pas en finir et le détruire tout simplement? La construction d'un nouveau toît tient de l'acharnement thérapeutique. Ne s'agirait-il pas plutôt ici d'un «retour d'ascenseur» à un généreux donateur du parti libérable?

  • Jacques Lafond - Inscrit 18 septembre 2010 10 h 19

    Stade olympique

    Je recommande très fortement à la RIO et au gouvernement de prendre LA bonne décision et de faire construire un toit rétractable qui va fonctionner parfaitement pour les plusieurs années à venir.

    Il est grand temps que le stade olympique de Montréal devienne ce qu'il doit être; c'est à dire un monument architectural exceptionnel et une fierté pour les montréalais et tous les québécois.

    JL

  • Bernard Gervais - Inscrit 18 septembre 2010 13 h 51

    Des projets plus urgents

    Encore le dossier du Stade olympique !

    Certes, le plan proposé pour remplacer son toit est intéressant. Cependant, je reste convaincu que, une vaste majorité de citoyens, d'autres projets sont beaucoup plus urgents, notamment celui du réaménagement de l'échangeur Turcot dont la structure actuelle - usée par les années - est presque devenue un danger public !

  • Bernard Gervais - Inscrit 18 septembre 2010 17 h 27

    Petite observation

    Le projet de toit rétractable proposé par la firme Dessau-Ellison serait formé de deux demi-coupoles mues par une système d'air comprimé...

    Intéressant, mais, si cette solution est adoptée, la présence, qu'on le veuille ou non, des 26 câbles actuels du Stade - à moins qu'on décide de les enlever - ainsi que de la Tour olympique elle-même avec sa voûte sont toujours là pour nous rappeler que projet toit imaginé par Roger Taillibert a été modifié !

  • Bernard Terreault - Abonné 19 septembre 2010 11 h 12

    OK d'abord, faisons match nul

    Combien y a-t-il eu d'évènements au Stade olympique depuis 10 ans? Un par année, peut-être? Et on s'apprête à gaspiller 300 millions pour réparer son toit? Alors, disons qu'on n'y dépense plus un sou pour et qu'on le ferme, et que Québec oublie son équipe de hockey constituée de millionnaires subventionnés. Dans la grande guerre Québec-Montréal, match nul, OK? (Un Longueuillois).