Vachon reste fidèle au PQ

Martine Ouellet<br />
Photo: - Le Devoir Martine Ouellet

Avec un taux de participation faible, mais une majorité claire, les citoyens de Vachon ont élu la candidate du Parti québécois Martine Ouellet hier. L’ingénieure et militante écologiste obtient la confiance de 59,2 % des électeurs de cette circonscription de la rive-sud dans la région de Montréal. Une majorité de 4627 voix sur son rival du Parti libéral, Simon-Pierre Diamond, dont le parti essuie une défaite historique dans cette circonscription.

Le Parti libéral connaît sa pire défaite dans Vachon avec 24,34 % des voix pour l’ancien adéquiste Simon-Pierre Diamond, un score proche toutefois de celui de Brigitte Mercier, en 2007, qui avait récolté 24,7 % des suffrages. Le Parti libéral subit une chute de près de 8 % en comparaison des élections générales de 2008 (32,28 %).

Le Parti québécois, lui, récolte son meilleur score. «C’est verdict très clair à l’égard du gouvernement», a déclaré la chef du PQ Pauline Marois en soirée. «C’est un jugement très dur [pour le Parti libéral] dans une circonscription qui a connu de grandes fragilités, qui a déjà été gagnée à 200 voix près», a-t-elle ajouté.

Aux élections générales de 2008, le péquiste Camil Bouchard l’emportait avec 48,5 % des suffrages dans cette circonscription fidèle au PQ depuis 1994.

Pour le député péquiste Nicolas Girard, les électeurs se sont déplacés pour faire passer un message sans équivoque au premier ministre Jean Charest. Il faisait écho aux propos de la chef du PQ, Pauline Marois, qui avait déclaré dans la journée que «la très grande majorité de la population souhaite la tenue d’une enquête publique sur le milieu de la construction [...] s’il y a un moment pour envoyer un message à jean Charest, c’est aujourd’hui».

Déçu, le candidat libéral, Simon-Pierre Diamond, estime tout de même avoir mené une bonne campagne. «Les militants savaient que c’était une élection difficile, a-t-il confié en fin de soirée au Devoir, mais on croyait vraiment qu’on pouvait l’emporter.» «Il va de soi que je vais poursuivre mon engagement à titre de militant», ajoute-t-il. Son chef, Jean Charest, a tenté de minimiser la portée de la défaite. «Vachon, c’était un comté péquiste depuis 94, il ne faut pas trop interpréter [les résultats] d’une élection partielle», a-t-il déclaré sur les ondes de Radio-Canada après le dévoilement des résultats.

Le syndicaliste Sébastien Robert améliore le score de Québec solidaire et s’en tire avec près de 6 % des voix. Le parti de Françoise David et Amir Khadir n’avait convaincu que 2 % des électeurs aux élections générales de 2008. «Peu à peu Québec solidaire se positionne aux yeux de la population comme une alternative crédible aux vieux partis», a conclut le député Amir Khadir par voie de communiqué.

L’ADQ, qui avait recueilli 13,67 % des voix en 2008, fait à peine mieux que Québec solidaire. Alain Dépatie, qui en était à sa première campagne, recueille la faveur de 6,6 % des électeurs.

Taux de participation faible

Chaleur et intention de vote étaient inversement proportionnelles hier sur la rive-sud dans la région de Montréal, où à peine 29 % des 46 000 électeurs inscrits se sont rendus aux urnes pour désigner un successeur à Camil Bouchard, qui a démissionné en décembre dernier. Le taux de participation atteignait à peine 11 % à 17h30. Le vote par anticipation avait pour sa part attiré 8 % des électeurs.

Le mercure dépassait les trente degrés, plusieurs étaient déjà partis en vacances pendant que d’autres venaient tout juste d’emménager le 1er juillet: autant de facteurs qui ont probablement nui à la «sortie du vote», comme le craignaient depuis le début les partis de l’opposition. À la veille du scrutin, le Parti québécois et Québec solidaire avaient d’ailleurs fustigé le gouvernement libéral de Jean Charest pour son cynisme consistant à déclencher des élections partielles en plein mois de juillet.

Le taux de participation aux partielles est souvent victime de l’indifférence des électeurs. Il existe peu de précédents d’élections partielles en été, encore moins en juillet. Le 5 juillet 1993, 62 % des électeurs de Porneuf s’étaient déplacés. En août 2006, 32 % des citoyens de Pointe-aux-Trembles avaient pris la peine de voter à cette partielle où André Boisclair avait été élu pour le PQ. En juin 2009, le taux de participation aux élections partielles dans Marguerite-Bourgeoys frôlait à peine les 23 %.

Le bruit provoqué par l’aéroport de Saint-Hubert, l’accès aux garderies, ainsi que la taxe santé du Parti libéral et les demandes répétées de l’opposition pour une enquête publique sur la construction auront marqué ces partielles estivales.
133 commentaires
  • Patrick Beaulieu - Inscrit 6 juillet 2010 00 h 50

    En terme absolu, progression de Québec Solidaire, recul des autres parties

    En terme de vote populaire, comparativement à 2008 toujours dans ce même comté, le seul parti ayant fait progresser son nombre de vote est Québec Solidaire avec une amélioration de 18,6%. L'ADQ a perdu 76,5%, le PLQ 61,2%, le Parti Vert 51,6% et le PQ a diminué de 40,9 %. Taux de participation : 29,26%.

  • Geoffroi - Inscrit 6 juillet 2010 00 h 57

    Terreau pour un autre grenouillant ambitieux

    Prochaine étape :

    Après avoir fait la chèvre de M. Charest, un emploi "Diamond" pour un jeune ambitieux.

    Je suggère comme récompense un travail à la Fondation Trudeau :

    « La Fondation Pierre Elliott Trudeau est un organisme de bienfaisance canadien, indépendant et sans affiliation politique [!!!] créé en 2001 par les amis, la famille et les collègues de l'ancien premier ministre pour rendre hommage au grand humaniste qu'il était. En 2002, le gouvernement du Canada a accordé un fonds de dotation de 125 millions de dollars à la Fondation.»

    125 millions de nos taxes : c'est pas cher pour rendre hommage à un "grand humaniste " déjà millionnaire.

    http://www.fondationtrudeau.ca/about

  • pagerry3 - Inscrit 6 juillet 2010 02 h 14

    Malgré la canicule libérale.

    «Faisant le trottoir politique», comme d’autres font le trottoir médiatique ou de toute autre dénomination, le jeune Diamond fait montre, non pas de pur angélisme, mais plutôt d’immaturité, d’aveuglement, de nombrilisme, de projection exaltée et d'opportunisme adolescent, prenant l’électorat pour des yoyos. Ça surprend, chez un jeune avocat qui, hier, plaidait en faveur d’une Commission d’enquête ciblant la corruption qui fusionne le PLQ-Démolition à la FTQ-Construction et qui à la veille des élections partielles, dans Vachon, plaide en faveur de Jean Charest et le PLQ qui fuient, comme la peste, le pire scandale politique de l'Histoire du Québec. Enfin, les élections tenues un 5 juillet, ça tient du cynisme et de l’insolence qui caractérisent le PLQ et son chef Monsieur Transfuge qui prennent les électeurs de Vachon pour des bigots et les Québécois pour dévots dépourvues de toute lucidité. Par ailleurs, Diamond n’est pas le premier avocat qui surprend ! Avec Charest, Dupuis, Gagnon-Tremblay, Weil, R. Bachand, Ouimet, Marcoux, Lessard, James, Bergman, Auclair et les autres petits tribuns avocassiers sans cause, il aurait pataugé à l’aise dans ce bourbier apolitique libéral où prolifèrent les algues rouges de la dégénérescence dont sont victimes la lucidité, la notoriété, la crédibilité, la respectabilité, l’honorabilité et l’autorité des gouvernants.

    Enfin, la meilleure des chances à l’élue, Madame Ouellette, dont la personnalité et la fougue devront faire face à un gouvernement majoritariste dont les diachylons de la théocratie obscurantiste, de la tricherie monumentalisée et de la corruption institutionnalisée abusivement majoritaristes ne tiennent plus que par le scotch et ses rallonges.

  • Normand Carrier - Abonné 6 juillet 2010 06 h 35

    N'en déplaise aux devins de salon .......

    C'est une victoire nette sans équivoque que le PQ a remporté dans Vachon et toutes les excuses ne seront que palabres ......Certains devins avaient prédit une victoire du PLQ car ils trouvaient que décréter une élection le 5 juillet était de la grande stratégie mais les électeurs n'y ont vu qu'une basse tactique électoraliste , antidémocratique et cynique de la part d'un premier ministre qui devrait occasionnellement agir comme un chef d'état .......
    Malheureusement pour les libéraux , Vachon ne se trouve pas en zone rurale ou ils auraient pu promettre quelques bouts de route et d'asphalte , quelques subventions et jobs .... Toute l'insatisfaction envers le gouvernement s'est manifestée et l'enjeu du bruit a l'aréoport n'a pas été un facteur important car les électeurs de Vachon ont compris qu'un député du Québec ne pouvait pas promettre n'importe quoi dans un domaine de responsabilités fédérale ! Cette élection ajoute aux difficultés du gouvernement Charest pour remonter la côte et rétablir un semblant de crédibilité .....

  • Filippo Bonadonna - Inscrit 6 juillet 2010 06 h 47

    Déçu

    29%....pas fort, je peux comprendre qu'il y a du monde qui sont dans l'indisponibilité de voté, mais me faire croire que 70% de la population était occupé avec le déménagement ou sont en voyages...ce n'est pas vrai. Est-ce ci dure de faire un petit x à un candidat, même avec 30 degré (et là je parle juste des gens qui sont en bonne santé)??? En tout cas, les 70% de gens qui n'ont pas voté ne devrait pas chialer en ce qui concerne qui nous gouverne...encore plus surprenant c'est qu'il y a quand même 24% des gens qui ont voté qui croit encore aux vieilles promesses des libéraux, j'aurais plutôt aimé au moins le Québec Solidaire ou parti vert terminé deuxième que les libéraux qui utilisent n'importe quel tactique immoral pour gagner des élections.