QS plaide pour une réforme du scrutin

Québec solidaire a proposé hier un projet de réforme du scrutin où 40 % des sièges seraient attribués proportionnellement aux résultats obtenus par les partis qui récolteraient au moins 2 % des voix.

La présidente et porte-parole du parti, Françoise David, a réclamé du gouvernement du Québec le dépôt d'un projet de loi avant la fin de l'année 2010. «Dans le contexte actuel d'allégations de corruption chez des membres de la classe politique et du cynisme de la population, un coup de barre s'impose», estime-t-elle.
2 commentaires
  • Filippo Bonadonna - Inscrit 21 mai 2010 19 h 07

    Bravo à Québec Solidaire

    C'est dommage que le Québec ne fait pas assez de bruit pour supporter cette cause. Le Québec chiale qu'ils ne votent pas parce qu'ils croient "que leur vote est perdu" et voila que le QS fait presque cavalier seul pour changer cela et on ne voit aucune mention ailleurs (à part du devoir). Ceci me démontre à quel point le Québec chiale,mais quand vient le temps de se lever pour faire un changement on n'en parle même pas et on s'en fou pas mal. Je me demande si les gens du Québec mérite vraiment ce gouvernement.

  • Jean-François Trottier - Inscrit 25 mai 2010 01 h 02

    Une bonne suggestion...

    La communauté Anglophone, largement ignorée des promesses deux grands partis, pourrait avoir sa propre voix comme au temps du equality party, mais avec une influence réelle.
    Le PLQ ne compterait plus sur des électeurs automatiques, puisque les lobbys pourraient avoir leur propre groupe d'influence.
    On pourrait voir des coalitions, par exemple entre souverainistes, ou entre gens de gauche et de droite sans égard à la position constitutionnelle, etc...
    Le PQ pourrait s'aller aux anglos en négociant des assouplissements à certaines dispositions linguistiques...
    Même les fédéralistes purs et durs pourraient avoir plusieurs options fédéralistes sans avoir à craindre de perdre leur vote contre "l'ennemi"...
    Un monde de possibilité qui enlèverait ce gros blocage massif qu'est le PLQ. C'est pour ça que, malgré leurs promesses, ils n'ont pas changé le mode de scrutin.
    Le PQ, lui, perdrait sûrement des souverainistes plus pur et durs et des sociaux démocrates plus sociaux démocrates. Mais comme ses électeurs sont moins "automatiques", ça limiterait les dégâts.
    Définitivement, un vote proportionnel, je suis pour.