Les garderies privées réclament la démission de Tomassi

Le péquiste Nicolas Girard a dévoilé hier une lettre signée de la main de Tony Tomassi, divulgant que ce dernier a accordé à la fin de novembre 2009 34 places supplémentaires à 7 $ à la garderie Prématernelle Monalisa.
Photo: Clément Allard - Le Devoir Le péquiste Nicolas Girard a dévoilé hier une lettre signée de la main de Tony Tomassi, divulgant que ce dernier a accordé à la fin de novembre 2009 34 places supplémentaires à 7 $ à la garderie Prématernelle Monalisa.

Québec — C'est au tour de l'Association des garderies privées du Québec (AGPQ), pourtant qualifiée d'alliée naturelle des libéraux, de réclamer la tête du ministre de la Famille, Tony Tomassi.

Outré par l'arbitraire des mesures qu'a dévoilées lundi Tony Tomassi, le président du conseil d'administration de l'AGPQ, Sylvain Lévesque, estime que le ministre a perdu toute crédibilité et qu'il tente de «laver sa réputation» en instaurant un régime de terreur contre les garderies privées. «On ne peut pas accepter de faire les frais d'une réforme pour qu'il redore son image», a livré Sylvain Lévesque au Devoir.

«Les allégations de favoritisme dans l'attribution de places en garderies sont suffisamment sérieuses pour réclamer une enquête pour laver la réputation de tous les honnêtes propriétaires de garderies privées qui se retrouvent plongés au coeur d'une controverse politique à laquelle ils n'ont rien à voir», estime l'AGPQ.

Avant d'être nommé ministre de la Famille, Tony Tomassi était adjoint parlementaire du premier ministre Jean Charest et intervenait régulièrement dans le dossier des services de garde, a souligné Sylvain Lévesque. Il a même défendu à l'occasion les intérêts de l'AGPQ devant le ministère, a relaté M. Lévesque. «Comment peut-on expliquer qu'autant de gens proches de lui ont obtenu des permis même s'il n'était pas ministre? C'est qu'il était adjoint parlementaire du premier ministre», croit le président de l'AGPQ.

«Pensez-vous qu'il n'a pas d'influence? C'est un des ministres qui vont chercher le plus de fonds dans leur comté», estime M. Lévesque. Lui-même a participé à une activité de financement organisée par le ministre Tomassi au printemps 2009, soit un dîner à 500 $ le couvert qui a réuni 700 personnes dans un club de golf de l'est de l'île de Montréal. «Il ne faut pas être dupe: la nomination des ministres, ça ne fonctionne pas juste avec les compétences — on le voit à l'heure actuelle —, ça fonctionne avec l'argent rapporté au parti.»

À l'Assemblée nationale, Tony Tomassi avait soutenu le mois dernier qu'il n'avait accordé lui-même aucune place subventionnée depuis qu'il est ministre de la Famille, toutes les attributions ayant été faites par sa prédécesseure, Michelle Courchesne. Or, c'est inexact.

À la période de questions hier, le député de Gouin et porte-parole en matière de services de garde, Nicolas Girard, a révélé, en rendant publique une lettre signée de la main de M. Tomassi, que ce dernier a accordé à la fin de novembre 2009 34 places supplémentaires à 7 $ à la garderie Prématernelle Monalisa.

Or cette garderie a présenté en 2008 un projet pour obtenir ces places, projet qui avait été refusé. Qui plus est, l'évaluation du ministère portait la mention «avec réserve», a relevé M. Girard, ce qui signifie que cette garderie avait fait l'objet d'une plainte à la suite d'inspections menées par le ministère.

Tout peut s'arranger, semble-t-il: les propriétaires de la garderie Prématernelle Monalisa sont des donateurs au Parti libéral du Québec. La dirigeante, Lucia Spiridigliozzi Borrega, a contribué pour 2300 $ entre 2005 et 2008 à la caisse de Tony Tomassi.
3 commentaires
  • Gael - Inscrit 28 avril 2010 06 h 58

    ???

    sommes nous surpris!

  • Normand Carrier - Inscrit 28 avril 2010 08 h 44

    Quant les amis te lachent , ca va mal .........

    Il était surprenant de voir Sylvain Lévesque ce grand pourfenfeur du PQ depuis les années 2000 , s'en prendre aux libéraux et demander la démission de Tony Tomassi ! C'est un revirement de 180 degrés et il fallait que cet inéfable Tony ait dépassé les bornes et atteint tous les sommets de magouilles et d'incompétence pour être rejeté de la sorte par ses amis politiques ......

  • Jean-François Trottier - Inscrit 28 avril 2010 13 h 48

    Il y a de la place pour lui au ministère des ainés!

    J'ai jamais autant ri grâce à un homme politique. Imaginez si jamais on le perdrait! Mais j'ai bien peur qu'avec toutes ces hyènes qui veulent se repaître de sa volumineuse carcasse, il ne finisse par rentrer sur ses terres. Je lui suggère donc de se recycler quelques générations plus haut. En effet, la ministre Ciné-Quiz engage présentement des clowns subventionnés pour divertir nos personnes âgées en perte d'autonomie. Ce n'est pas le même milieu, l'enfance et l'âge d'or mais, pour ce qui est de se fonder une entreprise sans réelle qualification et obtenir quand même le contrat, c'est un peu le même principe.
    Pour ce qui est de faire rire, il aura toutes les qualités requises, j'en suis convaincu.