En bref - Le prix Louis-Joseph-Papineau décerné à Duceppe

Le prix Louis-Joseph-Papineau 2010 sera décerné au chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a fait savoir, samedi, par voie de communiqué, le Rassemblement pour un pays souverain. Institué en 2005, le prix vise à honorer un parlementaire québécois qui s'est distingué par ses actes et son engagement patriotique envers le Québec.

Le chef du Bloc québécois sera honoré le lundi 24 mai lors d'un gala qui aura lieu à Montréal, dans le cadre de la Journée nationale des Patriotes. Le premier lauréat a été l'ex-premier ministre Bernard Landry. En 2006, ce prix avait été décerné à l'ancien premier ministre, Jacques Parizeau; en 2007 à François Gendron alors chef intérimaire du Parti québécois; en 2008, à titre posthume, à René Lévesque et, l'année dernière, à Jacques-Yvan Morin.
3 commentaires
  • Marie-France Legault - Inscrit 26 avril 2010 09 h 17

    Quel engagement?

    Gilles Duceppe a un engagement envers son PARTI....et non envers le Québec. Puisque son parti est à Ottawa pour préconiser la Sécession. Et que la Sécession n'est pas le choix de TOUS les québécois. Les deux référendums perdus (1980 et 1995) indiquent très bien que les québécois veulent RESTER dans le CANADA.

    Et si la question avait été simple, claire et courte le % des québécois qui VEULENT RESTER dans le Canada aurait été supérieur au résultat obtenu.


    Le patriotisme c'est prendre l'intérêt des québécois
    Et les intérêts des québécois c'est d'être au POUVOIR à OTTAWA
    et le B.Q. ne le sera JAMAIS....Chiâler, pérorer, discuter, palabrer ne donne rien.

  • Paul Rodgers - Inscrit 27 avril 2010 04 h 46

    Dans l'opposition

    Plus de cent ans déjà, Armand Lavergne qui s'y connaissait déclarait : « Que le peuple Canadien-Francais n'est jamais autant dans l'opposition qu'avec un des siens premier ministre du Canada ». Et cela, dans le respect de l’« Indirect Rule » colonial qui garde le peuple conquis dans un état de soumission depuis la Conquête.

    Le Bloc québécois est dans la continuité de la résistance qui s'oppose toujours au coup de force de 1867. Car, des 17 députés que la Nouvelle-Écosse déléguait à Ottawa pour l'ouverture du premier parlement : 16 étaient des révolutionnaires envoyés à Ottawa pour dénoncer et s'opposer à l'inclusion contre la volonté majoritaire de leur territoire dans l'Acte de 1867. Le Dominion Of Canada est depuis 1867 un État illégitime, puisqu'imposé à la majorité des « Provinces » et des populations. Dessiné par et pour les loyalistes colonisateurs, ton Dominion demeure un État néo-colonialiste.

  • Marie-France Legault - Inscrit 28 avril 2010 09 h 14

    Coup de force???

    Le Québec était là.... LIBREMENT en 1867 pour fonder le Canada avec le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et l'Ontario.

    Il n'y a pas eu de "coup de force"...c'est une invention péquiste.
    Les péquistes veulent réécrire l'histoire. Nous n'avons JAMAIS été conquis ni colonisés. C'est faux de le prétendre...
    Toutes nos institutions sont en français. Nous faisons nos lois ex: Loi 101.

    Ce sont toujours les deux bases du séparatisme: VICTIMISATION et RESSENTIMENT qui reviennent constamment dans les analyses péquistes. Ils voient des complots partout même lorsqu'il n'y en n'a pas. Ils en inventent régulièrement.

    Tout cela pour justifier, prouver, démontrer que la SÉCESSION est obligatoire, nécessaire et profitable. Ce qui est faux. 10 ans d'instabilité financière et politique nous attende dans cette aventure risquée. (Louis Bernard)