Attribution de places en garderie - Le Parti québécois réclame la tête du ministre Tony Tomassi

Québec — L'opposition péquiste réclame la tête du ministre de la Famille, Tony Tomassi. La demande a été formulée hier par le député de Gouin, Nicolas Girard.

Le PQ dénonce à répétition depuis des mois un présumé scandale dans l'attribution des places en garderie, lors de l'appel d'offres de 2007-2008 dirigé par la ministre de l'époque, Michelle Courchesne, et juge que Tomassi n'est donc plus apte à exercer ses fonctions.

On lui reproche notamment de ne pas rendre publics les rapports d'évaluation des demandes de places soumises en 2008, de refuser une enquête du vérificateur général sur le processus d'attribution des places, et surtout d'avoir donné des centaines de places à de généreux contributeurs et organisateurs libéraux proches de lui.

Selon le député de Gouin, l'attribution de places en garderie a été travestie, pour devenir un mode privilégié de financement du Parti libéral du Québec. «Est-ce que je dois comprendre que c'est pour ça que le premier ministre endosse à 100 % tout ce que fait le ministre, qu'il refuse de le sanctionner, puis de lui demander de démissionner du Conseil des ministres?» a-t-il demandé, en Chambre, au premier ministre Jean Charest. Mais ce dernier n'a pas relevé le gant.

N'ayant pas obtenu de réponses à ses questions, M. Girard a fait un cumul d'une série d'allégations déjà connues. «Il y a eu 33 projets qui ont été accordés à des promoteurs qui ont contribué pour 134 000 $ au Parti libéral pour 1600 places. Il y a deux chaînes de garderies pour des gens qui ont contribué pour plus de 155 000 $ au Parti libéral. Il y a six membres de l'exécutif de la circonscription du député de Lafontaine qui ont obtenu des places en garderie», a-t-il dit.

Le ministre Tomassi a répliqué pour dire qu'il s'agissait uniquement d'insinuations.
11 commentaires
  • Normand Carrier - Inscrit 23 avril 2010 06 h 26

    Le ridicule ne tue pas ......

    La seule réponse du ministre Tomassi est d'affirmer qu'il ne s'agit d'insinuations !!!!!! Avec tous les faits apportés par Nicholas Girard et le refus du ministre de donner les documents démontrant les résultats obtenus par les demandeurs de permis de garderies et la méthodologie , la crédibilité de ce brave patronneux est plus que nulle ....

    Quant Charest n'a rien a répondre et que Tony dit des inepties , il est temps de faire la lumière avec une commission d'enquête élargie englobant la construction , les garderies et le les méthodes de financement du PLQ ! Cette odeur nauséabonde de pourriture s'amplifie de jour en jour et de nouveaux éléments s'ajoutent a chaque jour .... C'est la seule facon pour Jean Charest de faire la lumière sinon il est évident pour tous les contribuables que ce gouvernement a beaucoup , beaucoup , beaucoup a cacher et qu'il sera jugé sévèrement .....

  • meme moi ici - Inscrite 23 avril 2010 07 h 03

    même pas besoin d'enquête officielle

    nous savons tous que ces allégations sont véridiques ,chaque gestes de ce gouvernement pourri ajoute une preuve du bien fondé de toutes ces illégalités...
    donc, nous le peuple, arrêtons de demander des enquêtes et jetons ces pourritures dehors cul par dessus tête
    cela va nous coûter moins cher...
    on en peut simplement plus de faire rire de nous ....

  • Jean-Claude Archetto - Inscrit 23 avril 2010 08 h 47

    Le Godfather

    Vraiment édifiant cette histoire. Le CV de Tomassi s'enorgueillit d'une seule grande réalisation le rendant apte à diriger le ministère de la famille, c'est d'être issu d'une illustre famille de collecteurs de fonds du parti Libéral.
    Maintenant à la barre de ce ministère il renvoie l'ascenseur à ceux qui contribuent au parti Libéral du Québec.
    À moins que d'avoir eu une entreprise dans l'abattage de bovin ne soit un pré requis qui rende apte à gérer des garderies , il n'y a pas d'autres critères de sélection que celui de la contribution au parti Libéral ou de faire parti de la communauté italienne qui expliquent les choix du ministre.
    Du moins il n'en a produit aucun pour expliquer ses sélections depuis qu'il est talonné par l'opposition.

  • Sanzalure - Inscrit 23 avril 2010 08 h 59

    «refuser l'enquête» !!!

    Là je comprend pas. Comment une personne suspecte peut-elle «refuser une enquête du vérificateur général» ?

    Et surtout comment se fait-il que le vérificateur général doive demander une permission pour faire enquête ?

    Serge Grenier

  • Jean-Claude Desrochers - Inscrit 23 avril 2010 11 h 03

    Que c'est dur d'être libéral

    Chef Charest débarrassez-vous des pommes pourries!!! Ça doit pas être si dur que ça de trouver des ministres honnête qui se souvienne encore qu'ils sont là pour servir les meilleurs intérêt du peuple