Pauline Marois souhaite proscrire le hidjab dans la fonction publique

Pauline Marois
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Pauline Marois

Comme la burqa et le niqab, le hidjab indispose la chef péquiste Pauline Marois qui souhaite en interdire le port dans la fonction publique.

Même s’il s’agit d’un voile laissant le visage à découvert, le hidjab contrevient à la nécessaire neutralité de l’État, a soutenu Mme Marois aujourd’hui en conférence de presse à Québec.
«C’est un signe religieux ostensible», a-t-elle fait valoir, désignant d’abord le hidjab comme étant un voile «islamiste», un terme décrivant l’islam radical et violent.

Elle a précisé un peu plus tard qu’elle avait commis un lapsus et qu’elle avait plutôt voulu parler d’un «foulard islamique».

La chef du Parti québécois juge trop timide le projet de loi 94, déposé hier par la ministre de la Justice Kathleen Weil, qui ne proscrit que les voiles qui cachent le visage, comme la burqa et le niqab.

En vertu du projet de loi, le port du voile intégral sera interdit aux employés des ministères, des services publics, des réseaux de la santé et de l’éducation et des organismes comme la SAAQ et la RAMQ.

Mais cela ne suffit pas aux yeux de la leader souverainiste.

«En fait, c’est vraiment la montagne qui a accouché d’une souris. Regardez le projet de loi. Il ne règle qu’une chose. Il ne règle pas la question des accommodements raisonnables pour des motifs religieux. Il ne décrit pas des codes, des cas... Il règle une chose, il dit: la burqa et le niqab seront défendus», a déploré Mme Marois.

«Alors, on va régler ce cas-là mais demain matin, quand d’autres cas se présenteront, on se retrouvera exactement devant la même situation que celle que nous avions avant», a-t-elle poursuivi.

Le projet de loi, a fait remarquer la députée de Charlevoix, laisse en plan toute la question du port de signes religieux «ostensibles» comme le kirpan — un poignard rituel sikh — ou encore le hidjab, un voile qui couvre les cheveux, le cou mais non le visage comme la burqa et le niqab.

«Des employées de la fonction publique vont-elles pouvoir porter des foulards? Est-ce qu’on va pouvoir entrer avec un kirpan grand comme ça à l’Assemblée nationale? Rien de cela n’est réglé», a soulevé la chef du Parti québécois.

Pour encadrer les accommodements raisonnables et protéger les valeurs communes, il faut aller beaucoup plus loin que le projet de loi 94, a dit Mme Marois.

Si les gens sont parfaitement libres d’afficher leurs croyances religieuses à la maison, à la mosquée ou à l’église, ils ne peuvent pas en faire de même dans les institutions relevant de l’État, a-t-elle statué.

«Il doit y avoir neutralité de l’État, et donc, séparation de l’État et des religions et à cet égard, les gens qui travaillent dans la fonction publique ne doivent pas manifester de façon ostensible leurs convictions religieuses», a soutenu la chef de l’opposition officielle.
26 commentaires
  • Vladimir Tremblay - Inscrit 25 mars 2010 18 h 08

    Hidjab?

    C'est lequel dejà celui-là?

  • jacques noel - Inscrit 25 mars 2010 19 h 11

    Bravo Pauline

    Tu as là un puissant symbole à utiliser à fond. C'est le temps de scorer ma fille. 99% des Québécois sont contre le voile islamique, le drapeau des Islamistes qui détestent l'Occident, un symbole avec lequel on ne doit fait AUCUN COMPROMIS.

    Si Charest est assez pleutre pour s'étendre sur le tapis, tu dois te tenir debout. C'est du bonbon pour la chef de l'Opposition ce débat.


    PAS DE BURKA, PAS DE NIKAP, PAS DE HIJAB, PAS DE VOILE AU QUÉBEC. On veut pas que nos filles grandissent dans cet environnement avilissant.

  • Carole Dionne - Inscrite 25 mars 2010 19 h 33

    JE SUIS UN ARDENT CRITUQE DE JEAN CHAREST...

    Mais j'espère que vous allez mettre en pratique ce que vous avancez. Vous les politiciens, quand vous êtes dans l'opposition, vous êtestous bons. Mais rendu au pouvoir, ce n'est plus pareil.


    Pour l'instant, c'est Jean Charest que l'on évalue et il est en bas de zéro. Pas de farce. Dans mes cours de français il y a de cela 40 ans, un professeur avait donner à une élève MOINS 40 (-40). Cette note là va très bien à Jean Charest.

  • Geoffroi - Inscrit 25 mars 2010 20 h 28

    Timidité libérale

    « La libéralité n'est souvent qu'une sorte de timidité. »

    Friedrich Nietzsche

    Extrait de Le Gai Savoir

  • Duchêne Denys Mehdi - Inscrit 25 mars 2010 21 h 30

    L'ignorance de P. Marois et l,Islamophobie de J. Noël

    Mme Marois, vous êtes très mal conseillée si vous ne faites aucune distinction entre le hidjab et le niqab. Vous ne maîtrisez absolument rien en matière de connaissances vis à vis l'Islam et pire vous êtes prêtes à discriminer une deuxième fois des Musulmanes portant le hidjab en leur fermant la porte aux Institutions publiques. HONTEUX, HONTEUX pour une élue qui prétend vouloir gouverner le Québec. Je suis toujours souverainiste, mais je ne souhaiterai jamais vivre dans un Québec indépendant gouverné par votre formation politique. Le nationalisme ethnique et discriminatoire que vous proposez en matière de politique pour récupérer quelques votes de l'ADQ est à faire vomir.

    Et pour Jacques Noël, votre poison islamophobe que vous répandez sur cette tribune déjà depuis un certain temps, ne viendra jamais à bout de la démographie musulmane. Un jour, vous ne le verrez pas de votre vivant, DOMMAGE ! les communautés culturelles et entre autres la communauté musulmane seront plus nombreuses que les - de souche-. Simple question de démographie !! BYE BYE MON COWBOY!!!!