À l'attaque des «vaches sacrées»

Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir

Québec solidaire s'est insurgé hier contre le manque de courage politique du gouvernement Charest qu'il accuse de vouloir assommer la population de tarifs, d'une hausse des droits de scolarité et de compressions dans les services publics avec la présentation prochaine de son budget annuel.

«Attaquons-nous aux véritables vaches sacrées», a lancé la porte-parole du parti de gauche, Françoise David, qui a participé avec des militants à une distribution massive de tracts à Montréal. Selon Québec solidaire, il vaudrait mieux s'attaquer aux avantages fiscaux accordés aux minières, aux banques et aux compagnies d'assurances.
4 commentaires
  • Galarneau2 - Abonné 27 février 2010 08 h 40

    Couverture médiatique navrante

    Le Devoir consacre un article de 10 lignes concernant une campagne politique qui offre des alternatives aux problèmes de finances publiques. Ça me semble trop peu.
    Les médias semblent fermés à toutes propositions autres que celles des auto-proclamés "lucides".
    C'est navrant, consternant.
    Heureusement, dans les commentaires qu'on retrouve à la suite des articles, que ce soit au Devoir ou au site des Nouvelles de Radio-Canada, on retrouve une forte opposition aux discours des auto-proclamés "lucides''. Il y a de l'espoir.

    Pour en savoir plus sur les propositions de Qs et l'analyse de Économie autrement:
    http://www.couragepolitique.org/
    http://www.economieautrement.org/
    http://www.quebecsolidaire.net/

  • Michel Lévesque - Inscrit 27 février 2010 15 h 03

    Questions

    On peut lire sur une de leur carte : «Ces fortunés qui ont les moyens de placer 20 000 $ dans un REER :un plafond à 10 000 $ s’impose. »
    L'idée est bonne mais j'ai tout de même 2 questoins :
    Il faut gagner combien, après impôts, par année, pour être capable de se ramasser 20 000 $ pour mettre dans un REER ?
    Combien de québécois peuvent faire cela? Selon moi, moins que 100!

  • Mario Jodoin - Inscrit 28 février 2010 11 h 38

    Réponse à Michel Lévesque

    «Il faut gagner combien, après impôts, par année, pour être capable de se ramasser 20 000 $ pour mettre dans un REER ?»

    111 111 $ avant impôt (les droits au RÉER sont calculés en fonction du revenu avant impôt). 111 111 $ x 18 % = 20 000 $

    « Combien de québécois peuvent faire cela? Selon moi, moins que 100!»

    En fait, il y a en a environ 2000 fois plus que ce que vous dites. L'ajout d'un nouveau palier d'imposition pour ceux qui gagnent 115 000 $ et plus par année toucherait 3 % des contribuables (près de 6 millions de personnes), soit plus de 175 000 personnes (ce palier supplémentaire ne serait toutefois calculé que sur les sommes qui sexcèdent 115 000 $ par an).

    Il doit donc avoir entre 180 000 et 200 000 contribuables qui gagnent au moins 111 111 $ par an et qui peuvent mettre 20 000 $ en RÉER.

  • Sator - Inscrit 1 mars 2010 14 h 09

    les prestidigitateurs

    l’histoire des tenants du mondialisme remontant du Moyen-Âge jusqu’au début du XXIè siècle souligne que cette tendance est très ancienne. Elle repose sur une cupidité sans limites et la poursuite d’un idéal de contrôle complet des richesses planétaires. Cette évolution n’a fait que prendre de la vitesse au fur et à mesure que le « clergé » mondialiste, successeur de Nimrod, réussissait à imposer son mode de pensée en faveur du nouvel ordre mondial. Depuis la chute du mur de Berlin, les événements s’accélèrent ; la crise aussi. La décennie 2010 sera décisive pour le genre humain car le mondialisme, selon la doctrine de ces élites, est un messianisme pressé.
    a lire avec intérêt
    http://www.voltairenet.org/article164176.html