Harper modifie son organisation au Québec

Le Parti conservateur bat ses cartes dans la province. Le lieutenant politique de Stephen Harper au Québec, Christian Paradis, effectue d'importants changements dans l'organisation du parti, a appris Le Devoir. Au nombre de ces bouleversements, il y a la fermeture du bureau à Montréal.

C'est le départ de l'organisatrice en chef du Parti conservateur au Québec, Claude Durand, qui a ouvert la porte aux changements. Elle a démissionné le 29 janvier dernier pour des raisons familiales.

«On a repensé au poste et à la fonction d'organisateur en chef et on a décidé d'apporter des modifications, a dit au Devoir Christian Paradis. On a jugé qu'on pouvait faire du fine tuning pour améliorer la qualité et l'efficacité de notre organisation. L'ancienne structure fonctionnait bien, mais on peut toujours s'améliorer.»

Le poste d'organisateur en chef disparaît. La tâche sera scindée en deux. À la place, un poste de directeur des opérations sur le terrain voit le jour. Il sera occupé par Ghislain Maltais, qui est organisateur régional depuis plusieurs années. Originaire du Saguenay, il était responsable de l'est du Québec. M. Maltais va superviser les organisateurs régionaux et s'occuper des circonscriptions.

Il a notamment travaillé à l'élection partielle qui a permis de faire élire le conservateur Bernard Généreux dans Rivière-du-Loup cet automne. M. Maltais, un proche de la ministre Josée Verner, sera basé à Québec.

Un autre poste est créé, celui de gestionnaire des relations avec les militants et les électeurs. Il s'agit d'une tâche centrée autour des communications, du profil des électeurs et de la gestion de l'immense base de données du parti. Le poste sera occupé par Joseph Soares, qui était au bureau du premier ministre. M. Soares, qui a déjà travaillé pour Lawrence Cannon dans le passé, sera basé à Ottawa.

Fermeture du bureau montréalais

Autre changement de taille: le Parti conservateur a décidé de ne pas renouveler le bail de son bureau à Montréal. «Le bureau actuel n'est pas bien situé pour servir l'ensemble de nos militants», a dit une source. La permanence était située sur le boulevard Métropolitain, dans l'est de la ville.

Les militants des conservateurs sont toutefois concentrés hors de la région de Montréal, principalement à Québec et dans l'est de la province. «On n'a aucune chance à Montréal, alors déplacer la permanence a du sens», a soutenu un militant conservateur qui a requis l'anonymat.

Un avis que partage le politologue Jean-Herman Guay, directeur de l'École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke. «C'est conforme aux appuis du parti, qui sont dans les régions. À Montréal, les appuis fédéralistes sont concentrés chez les libéraux», dit-il.

N'empêche, le Parti conservateur n'abandonnera pas Montréal. Les organisateurs vont continuer de s'activer sur le terrain. De plus, la direction du parti cherche un nouveau local pour s'installer dans la grande région métropolitaine, possiblement en banlieue. Aucune décision n'est toutefois arrêtée sur le moment et le lieu, a-t-on indiqué au Devoir.

Jean-Herman Guay affirme que le Parti conservateur a tout intérêt à garder un pied-à-terre pas trop loin de Montréal, ne serait-ce que pour l'image de la formation. «Si Harper veut vraiment poursuivre sa percée dans la province, il doit penser à Montréal, qui renferme la moitié de la population du Québec. S'il ferme son bureau, il envoie le signal que la région de Québec est la seule qui compte. [...] C'est clair que s'il cherche un endroit où il a plus de militants, il est mieux dans les banlieues que sur l'île de Montréal.»
2 commentaires
  • Pierre-S Lefebvre - Inscrit 12 février 2010 07 h 28

    Ça changera quoi?

    Les troupes Conservatrices au Québec sont formées de non-personalitées. Que pourront-ils vendre au québécois? On attire pas les mouches avec du vinaigre.

  • Roland Berger - Inscrit 12 février 2010 17 h 37

    Nouvelle stratégie

    Harper est convaincu qu'il pourra se payer une majorité parlementaire avec l'Ontario sans le Québec. Il apprend ce mec.
    Roland Berger
    St Thomas, Ontario